Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 12Article 628123

Opinions of Friday, 12 November 2021

Auteur: Arol Ketchi

Les dessous de l'acquisition de Telesud,la pire opération médiatique de l’Histoire du Cameroun

Amougou Belinga, PDG du groupe Anecdote Amougou Belinga, PDG du groupe Anecdote

Son acquisition a été bien évidemment saluée par la presse et par des activistes camerounais mais il faut indiquer que beaucoup de détails échappent à l'opinion camerounaise.



C’est proprement un véritable scandale d’Etat ou comment jeter l’argent d’un pays pauvre et endetté par la fenêtre pour enrichir les petits copains.
C’est l’histoire d’un magnat qui a été utilisé par la Présidence du Cameroun pour racheter un média international afin de jouer un rôle d’influence sur le plan international afin de redorer l’image du Cameroun.

Finalement , cette aventure s’avère être un gros gâchis. Un gouffre financier. Deux ans plus tard, le média n’a aucun rayonnement. Personne ne regarde ce média et ne connaît ses programmes. Cette chaîne de télévision n’a même pas l’influence d’une page Facebook, personne ne la regarde. même pas les employés de la chaîne.
Un véritable bide ! Zéro macabo ! Mais comme tout bon africain complexé, le magnat continue à rémunérer à prix d’or l’équipe dirigeante essentiellement constituée de « blancs » à qui a été confiée la gestion de ce média.
Pendant ce temps, ses salariés dans son média au Cameroun peinent à joindre les deux bouts du fait de la modicité de leur salaires.

Pendant qu’à Telesud, il y en a qui touche 12 mille euros par mois pour brasser du vent dans une chaîne inutile financer à hauteur de milliards par l’Etat du Cameroun sous couvert du Zomloa.

Pendant ce temps au Cameroun, l’aide public à la presse privée n’atteint même pas 300 millions ; au lieu de dépenser des milliards dans une opération foireuse et programmée pour échouer , il aurait été préférable d’utiliser cet argent pour améliorer les conditions de travail et de vie des journalistes camerounais qui vivent dans une clochardisation qui ne dit pas son nom.

Nous comprenons en réalité que la clochardisation de la presse et des médias au Cameroun est voulue et entretenue par l’Etat du Cameroun. Des médias et des journalistes affamés sont corruptibles, dépendants , ils ont faim et se feront facilement acheter.

Des médias affamés n’auront pas les moyens financiers nécessaires pour mener un travail d’éveil sur la population et pour mener des investigations avancées sur les nombreux scandales qui ébranlent la République.

C’est ainsi que émane au Cameroun une certaine presse à gages, aux ordres qui n’a pour seule ligne éditoriale que la recherche du nyama.

Le Paysage médiatique camerounais est fragilisé par l’Etat qui craint l’émergence de medias forts et puissants. La puissance c’est d’abord le pouvoir économique.
Un média que personne ne regarde est un média mort . Telesud est un média mort . Arrêtez de dépenser notre argent pour rien !

Quand on y pense bien c’est carrément criminel que de jeter l’argent du contribuable par la fenêtre alors que le peuple peine à manger , à se soigner , à se vêtir, à se loger , à s’éduquer.

Tôt ou tard ces gens devront payer pour leurs attitudes désinvoltes qui ont brisé l’avenir de plusieurs générations de camerounais.