Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 12 03Article 631441

Opinions of Friday, 3 December 2021

Auteur: EDO PATRICK

La place réelle des Bamiléké dans l'économie camerounaise

Chaque Région devrait pouvoir créer ses hommes d'affaires Chaque Région devrait pouvoir créer ses hommes d'affaires

Qu'est-ce que la Région de l'Ouest apporte dans le PIB du Cameroun ? La réponse va à contre-courant des idées reçues.

Pour fonctionner, l'économie du Cameroun est obligée de presque tout importer de l'étranger, du riz, du lait, du poisson congelé, du fer, du ciment, des carreaux, de la tuyauterie, de la friperie, des vieilles voitures et des vieux bus en fin de vie en Occident, des couches pour bébés, même les cure-dents sont importés !

Le Cameroun ne fabrique ni ordinateurs, ni téléphones, ni voitures, etc....presque aucun produit de consommation courante de la vie moderne.

Or nous savons tous qu’importer signifie acheter à l'étranger et pour acheter à l'étranger il faut avoir des devises.

C'est là que tous les problèmes commencent. Allons donc regarder attentivement quels sont ces produits qui fournissent les devises au Cameroun ? Ce sont essentiellement les produits qu'on vend aux autres à l'extérieur, soit la banane, le coton, le caoutchouc, l'hévéa, le pétrole, le bois, l'huile de palme, le cacao, le café, l'or, le diamant, le sucre, etc.... (vous pouvez compléter vous-mêmes la liste si j'ai oublié certains).

Ces produits sont produits où au Cameroun et par les qui ?

Quand on regarde bien, bizarrement ils sont produits en très grande majorité par les populations que les Bamiléké appellent *les paresseux*, eux qui se sont auto-proclamés les grands travailleurs, eux qui vont en Europe, Asie, Amérique acheter les congelés (poissons, voitures, friperie, riz, farine, etc....) à l'étranger, (donc grâce aux devises produites par les paresseux) pour venir les revendre au prix fort sur le marché national et devenir millionnaire et milliardaires devant ceux qui les ont produit.

Examinons un à un ces produits:

- Le bois sort des forêts du Sud et de l'Est et ceux qui y travaillent majoritairement ce sont les populations autochtones de ces régions car c'est eux qui s'y connaissent bien sur leur territoire. Combien de Bamileke travaillent dans les forêts ? Très peu.

- Le coton est produit au Grand Nord par les populations locales et je doute fort bien qu'il y ait même 1% de cultivateurs de coton au Nord qui soient Bamileke.

- Le sucre au Cameroun est produit dans la région de la Haute-Sanaga par les populations autochtones, je ne connais pas un seul Bamileke qui exploite un champ de sucre là-bas, peut être que vous vous citerez des noms.

- Le pétrole est produit au Sud à Kribi et dans toute la bande littorale qui va de Douala jusqu'au Nigéria. On peut s'amuser à faire un inventaire des ressources humaines qui y travaillent, on verra que les Bamiléké y sont minoritaires.

- L'hévéa est produit à Niete et autour de Sangmelima dans la région du Sud, dans les plantations de la CDC au Littoral et au Sud-Ouest et la majorité des ouvriers de ces plantations est constituée des populations locales de ces régions.

- L'huile de palme est produite majoritairement au Cameroun chez les Bassa dans le Centre, le Littoral et un peu dans le Sud, dans le Moungo et le Sud-Ouest par les populations autochtones de ces régions. Encore une fois très peu de Bamileke.

- La banane camerounaise est produite au Sud, au Sud-Ouest et dans le Moungo par les populations locales qui ne sont pas Bamileke.

- Le cacao est produit ou au Cameroun ? Au Centre, au Sud, au Sud-Ouest et dans le Littoral. Par qui ? Par les populations autochtones, très peu de Bamileke dans ces exploitations ouvrières.

-L'or, le diamant, bref tous les minerais du Cameroun viennent essentiellement de l'Est, de l'Adamaoua et encore une fois du Sud Cameroun et sont produits par les qui ? Faite juste un tour dans les champs d'or à Betaré-Oya et vous me direz si vous rencontrerez de ''grands travailleurs'' là-bas.

La liste est longue et non-exhaustive mais c'est ceux que les Bamileke qualifient de moutons, paresseux, buveurs de vins et d'odontol, baiseurs de femmes etc... qui produisent ces devises au Cameroun et ce sont ces devises qui permettent aux ''hommes et femmes d'affaires'' de l'Ouest qui ont été fabriqués par les fonctionnaires corrompus de Yaoundé, ce sont ces devises obtenues à la sueur du front du reste du Cameroun qui permet à ces hommes d'affaires d'aller acheter du poisson congelé en Europe, Asie, Amérique et par la suite de venir s'enrichir en milliards en revendant à prix d'or ces produits à ces mêmes populations trahies par leur élite administrative corrompue jusqu'à la moelle.

Après ces explications que ma petite tête a essayé de résumer pour que chacun puisse mieux comprendre les enjeux actuels de l'économie camerounaise, que peut-on conclure ?

1- La région de l'Ouest contribue très très très peu au PIB National, rien ou presque ne viens de l'Ouest du Cameroun, rien ou presque qui vaille la peine n'est produit la bas

2- Les bamileke ont la maîtrise de l'économie du Cameroun parce qu'ils ont su avoir la maîtrise du secteur tertiaire de l'economie qui est le secteur des services et des agréments (banque, finances, assurances, commerce, hôtellerie, loisirs, santé, éducation, transports, sport, etc....), cela grâce aux différents agréments octroyés et obtenus dans les bureaux rembourrés des ministères à Yaoundé et signés par des fonctionnaires extrêmement corrompus. En réalité, les ressortissants de 9 régions sur 10 sont réellement les vrais travailleurs productifs du Cameroun, mais grâce ou alors à cause de la corruption extrême des hauts fonctionnaires camerounais, les ressortissants d'une seule région ont progressivement bénéficié seuls de tout l'argent public pendant 70 ans et ont fini par s'auto-proclamer ''grands travailleurs'' alors qu'ils sont en réalité les ''grands profiteurs'' de l'économie camerounaise.

En réalité au Cameroun, comme disent les anglophones ''Tiko drink, Kumba drunk'' Tiko boit et Kumba saoule, Cameroun di work bamileke di tchop grâce à la corruption des fonctionnaires qui signent tous les agréments et accords à coup de millions et de milliards de pots de vins et bizarrement ces pots de vins c'est encore de l'argent public''
Qui nourrit Yaoundé ?

Aucun produit où très peu (comme peut-être la tomate) ne viens de l'Ouest. C'est la ceinture verte autour de Yaoundé........et bizarrement la très lointaine région du Grand Nord (essentiellement la viande et oignons) qui nourrissent chaque jour cette ville de près de 3 millions d'habitants. 90% de cette nourriture est produite par nos courageuses mamans d'Obala, d'Esse, de Mbalmayo, d'Okola, de Monatele, de Metet, de Mbandjock, de Mbankomo, d'Eseka, de Nanga-Eboko, Ntui, Batchenga, Mengueme etc.... Comment peut-on encore dire que ces populations sont paresseuses ?

Qui nourrit Douala ?

Faites un tour dans les marchés de la ville de Douala, vous verrez que c'est la ceinture verte autour de Douala qui nourrit cette ville de près de 5 millions d'habitants, c'est le Nkam, la Sanaga-Maritime, le Moungo et le Sud-Ouest + les produits importés qui nourrissent Douala, quel est l'apport de la région de l'Ouest dans tout ça ? Très peu, mais pourtant ils se proclament les plus grands travailleurs du Cameroun.

Pour le bien de tous les Camerounais, cette situation doit être urgemment inversée !

Dans l'immédiat, pour mettre fin à la domination malsaine des Bamileke dans l'économie camerounaise, il faut à mon sens trois choses :
-instaurer la répartition des devises au prorata des régions qui les produisent.

-mener une guerre sans merci contre la corruption de la haute fonction publique et des hauts milieux d'affaires, il faut jeter en même temps en prison corrupteurs et corrompus, en clair il faut mettre le ministre et l'homme d'affaires en prison ensembles. Poutine a bien mis Yukos en prison !

-Mettre fin et libéraliser le système des agréments commerciaux exclusifs.
Essayez et vous verrez !!!!!

Chaque fois qu'un non-Bamileke s'approchera ou voudra concurrencer les Bamileke dans le secteur tertiaire, observez bien vous verrez une opposition extrême de ces gens pour casser ce personnage. Faites l'agriculture autant que vous voudrez, ça ne les dérangera pas, investissez comme vous voulez dans le secteur primaire ça ne les dérangera pas, investissez dans le secteur secondaire, ils commenceront à vous regarder avec méfiance et tentez d'investir dans le secteur tertiaire, vous serez combattu par tous les moyens, même jusqu'aux pratiques mystiques, parce que c'est là que repose actuellement tout enrichissement privé rapide au Cameroun. Les cas T. Bella, James Onobiono, Amougou Belinga etc.... sont extrêmement parlants. Le succès de la régionalisation ne sera un succès que lorsque les fonctionnaires corrompus de Yaoundé cesseront de signer des boulevards aux ressortissants d'une seule ethnie. Il faut absolument redistribuer les cartes et chaque Région devrait pouvoir créer ses hommes d'affaires.

Comment peut-on concevoir que les fonds de l'Etat soient déposés par exemple dans des banques commerciales ? Comment avec un tel avantage une banque ne financerait pas ''exclusivement'' les hommes d'affaires d'une seule région au détriment des autres camerounais ? Et qui signe de tels avantages ? Les fonctionnaires corrompus de Yaoundé, contre des billets neufs de FCFA obtenus en plus avec l'argent du trésor public. Essayons de donner le même avantage à tout le monde et vous verrez l'impulsion que cela aura au niveau des hommes d'affaires des autres 9 régions du pays.