Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 01 15Article 430583

Opinions of Monday, 15 January 2018

Journaliste: Michel Biem Tong

L'homme d'affaire Achille Zogo Andela toujours séquestré


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Si l’on n’a pas été au Cameroun, c’est qu’on n’a jamais vécu le cynisme, la méchanceté et la bêtise incarnés par une clique d’individus qui dit gouverner au Cameroun. Achille Zogo Andela, un homme d’affaires bien connu, signe au nom de la société SCLM un crédit-bail avec l’Etat en vue de l’exploitation des bateaux de pêche.

Non seulement des agents véreux de cet Etat bailleur font feu de tout bois pour lui mettre les bâtons dans les roues (arraisonnements des bateaux sans raison, refus de licence de pêche, etc.) mais aussi ils résilient le contrat de crédit-bail pour en signer d’autres avec leur petits copains avec lesquels ils se partagent des dividendes. Conséquence, ses entreprises ont fait faillite et les baux n’ont pas pu être payés.

Comme à leur habitude, craignant sans doute d’être poursuivi (que la mafia soit mis à nu), ils ont instrumentalisé des magistrats hors de la ville où il réside pour l’inculper de détournements de deniers publics (il s’agit pourtant d’une affaire contractuelle, donc civile), le jeter en prison, sceller ses comptes bancaires, le renvoyer devant les tribunaux sans le mettre en examen. 7 ans de détention sans jugement! Un procès ouvert seulement après que l'ONU s'y soit mêlée.

Au regard d’un traitement aussi cruel et inhumain, les autorités camerounaises ont-elles encore la légitimité de dire que le climat des affaires au Cameroun est favorable à l’investissement ? Il faut être mécréant pour soutenir une telle thèse. Mais ont-ils seulement honte cette association de malfaiteurs qui prétend diriger le Cameroun. ?

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter