Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 10 01Article 621334

Opinions of Friday, 1 October 2021

Auteur: Moustik Karismatik

'J'ai été violée à l'âge de 15 ans par des lesbiennes'

Des lesbiennes Des lesbiennes

Les séries de révélations faites par les personnes victimes de viol se poursuivent sur la page Facebook de l'humoriste camerounais Moustik Karismatik. Ce vendredi, une femme victime du viol d'un groupe de lesbiennes a partagé son histoire. Elle a été violée durant toute une nui par des amies de sa grande sœur. Elle avait 15 ans et était vierge au moment des faits.

Ci-dessous le témoignage de la jeune dame


"J’ai été violée à l'âge de 15 ans par des lesbiennes. En fait, en 2015, lorsque j'avais 15 ans, je suis allée accompagner ma grande sœur à l'anniversaire de sa copine. Nous sommes allées et l'avons aidé pour les préparatifs. C'était juste une petite organisation entre copines. Ma mère a bien refusé que j'aille mais j’ai insisté et l'anniversaire s'est bien déroulé.

Ma sœur est rentrée tôt que prévu me laissant là-bas, puisqu'elle devrait aller à l'église pour des répétitions de la chorale et elle m'a laissée pour aider ses copines à refaire le ménage et nettoyage. J'étais la plus jeune et ses copines étaient âgées d'environ 21- 22ans. Le pire, c'est que les parents de la maison étaient absents. Après que tous les autres invités sont rentrés, nous étions seulement au nombre de 4 c'est à dire la copine de ma sœur et ses deux autres copines… Il était déjà 22 heures, lorsqu'une forte pluie s'est mise à tomber et la copine de ma sœur aînée (celle qui organisait l'anniversaire) est allée dormir puisqu'elle était épuisée par l'évènement et l'alcool…

Après avoir fini les petits travaux qui restaient, je suis allée me laver aux environs de 23h pour dormir, car, je ne pouvais plus rentrer vu la pluie.

Lorsque je me lavais, l'une des 2 copines de l'amie de ma sœur est entrée au toilette disant qu'elle va se laver avec moi. Lorsqu'elle est entrée et s'est déshabillée moi je suis sortie par respect pour elle. Bien que je n’avais pas finie de me laver… Mais cette dernière m’a retenue, me disant de ne pas sortir : « on est deux filles pourquoi tu sors? Tu as quoi que je n'ai pas?» Alors je suis restée… Et quelques secondes après elle s'est mise à me caresser j'ai résistée elle a voulu m'envoyer le doigt dans le vagin j'ai résisté elle m’a donc embrassé sur la bouche et lorsque je l'ai repoussé elle m'a giflé et c'est là que j'ai compris que c'était sérieux… Je suis sortie de la douche (douche Interne) j'ai courue pour aller rejoindre la copine de ma sœur qui dormait déjà profondément mais le temps de monter l'escalier pour aller à l'étage la réveiller, j'ai été arrêté par l'autre fille et c'est là que j'ai compris que les deux s'étaient entendues pour moi…

L'autre fille qui était à la douche est venu à ma rencontre et lorsque j'ai su que j'étais en danger je me suis mise à crier mais vu la pluie et la grandeur de la maison, j'ai moi-même commencé à perdre espoir et je me suis mise à réciter la prière… l'autre fille m’a demandé ou j'allais comme ça a l'étage (en me donnant deux paires de gifles). Et elles m'ont d'abord bastonné et je ne faisais que prier puisque je savais que j'allais mourir. Elles M'ont ensuite transportée pour la chambre où j'ai été déflorée. Du sang coulait de mon appareil génital.

Elles m’ont laissé quelques secondes pour souffler et moi je croyais que c'était fini. C’est alors que l'une d'elles est allée chercher des objets Quelles mont introduite dans le vagin j'ai eu la douleur de ma vie et l'autre fille était tellement brute que c'est sa coéquipière qui lui demandait d'aller doucement… Puisque je savais que j'allais mourir, je me suis dit qu'il faut que je pousse un dernier cri d'alerte de toutes mes forces puisque la pluie avait un peu baissé et je me suis alors mise à hurler de toutes mes forces appelant à l'aide espérant que la copine de ma sœur qui dormait à l'étage va m'entendre. C’est alors que l'une des filles ma fermé la bouche et le nez avec un oreiller et je m'étouffais pendant ce temps l'autre continuait à faire le travail. Mais lorsqu'elle a vu que je m'étouffais elle est venue retirer l'oreiller en reprochant à l'autre pourquoi elle m’étouffe. Et comme je continuais à crier cette même fille me donna une autre gifle cette fois sur le visage me disant que si j'ouvre encore ma bouche elles vont me tuer et jeter mon cadavre…

Alors, tout ce que j'espérais en ce moment c'était de rester en vie pour le raconter, car je savais que si je mourrais personnes ne saurait un jour ce qui s'est réellement passé… Et je me battais donc avec la douleur insupportable et à un moment je sentais la mort venir c'est alors que par chance l'autre fille a arrêté l'autre lui demandant de me laisser comme ça que à cet âge je peux mourir avec trop de douleurs et comme l'autre ne voulais pas elles se sont mise à un peu se chamailler et se bousculer j'ai donc profité de ça pour ramper et sortir de la chambre. J

e suis allée dans la chambre de la copine de ma grande sœur à l'étage pour l'expliquer en pleurant elle s'est réveillée mais ne comprenait pas bien ce que je disais à cause de la fatigue et la boisson elle s'est rendormi(elle était sourde)les deux filles sont directement arrivées et m'ont arraché de là m'ont amené dehors pour m'avertir que si je j'ouvrais un jour ma bouche sur ce qui s'est passé elles me tueront et l'une d'elle dont le père est(###)a menacé de me tuer avec le pistolet de son père. L'autre m'a amené faire ma toilette.

Je n'arrivais pas à bien marcher et après j'ai dû inventer une histoire disant que je suis tombée en faisant la vaisselle et c'est la raison pour laquelle je ne marchais pas bien. J’ai donc gardé le silence pendant 2 ans et c'est à l'âge de 17 ans que j'ai raconté cela un jour à ma grande sœur qui ne m'a pas du tout cru, vu que ses copines qui contredisaient ma version en menaçant même de me battre si je continuais à mentir sur elles.

La seule personne qui a essayé de me croire au début c'est sa copine qui dormait ce jour-là car elle s'est souvenue que je l'ai réveillée en pleurant mais ça n'a abouti à rien puisque elle-même doutais… et quand j'ai insisté, ma grande sœur m’a interdite de ne plus jamais en parler de ça que si maman entendait ce mensonge ça allait créer la division entre les familles et enchaîner des procédures au tribunal, et que des innocentes iront en prison j'ai eu donc peur et je me suis tue pourtant mon père c'est un grand magistrat pouvant gérer ce genre de truc mais qui croira ? Pire encore pour une affaire de lesbianisme.

L'une de ces filles est sur votre page Mr Moustik elle a même commenté d'autres témoignages et je sais quelle verra ceci… Je m'adresse directement à toi ''x'' je ne veux prononcer ton non mais je sais que tu vas même commenter ce poste car je vois la manière dont tu compatis en commentaire sur les autres postes … Vous savez ce que vous m'avez faites ce jour-là et j'ai failli mourir… Personnes ne m’a cru, y compris même ma grande sœur. Mais vous vous connaissez la vérité.

Mais je remercie le bon dieu d'avoir préservé ma vie ce jour-là car je savais que je ne sortirai pas de là vivante et je ne savais pas si deux personnes au monde ont vécu ce que j'ai vécu…Quand je pense à cette nuit je ne peux m'empêcher de pleurer. Je ne souhaite pas que ceci arrive un jour à un enfant. Lire l'histoire des autres m’a donné le courage et m’a permis de comprendre que je ne suis pas là seule".