Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 09Article 627583

Opinions of Tuesday, 9 November 2021

Auteur: BORIS BERTOLT

Incompétence - Corruption: Charles Ndongo prépare une ‘explosion’ à la CRTV

Les élections sociales du 27 octobre 2021 à la CRTV laissent transparaitre un climat délétère Les élections sociales du 27 octobre 2021 à la CRTV laissent transparaitre un climat délétère

C'est un climat délétère qui règne au sein de la chaine nationale, le CRTV, à l'approche des élections sociales qui auront lieu le 27 octobre 2021 prochain. Selon les confidences du lanceur d'alertes Boris Bertolt, des dysfonctionnements dans la gestion du personnel de cette structure laissent transparaitre des lendemains difficiles pour le management qui a à sa tête Charles Ndongo.

La rédaction de CamerounWeb vous propose, ci-dessous, l'intégralité des confidences de Boris Bertolt

Les élections sociales du 27 octobre 2021 à la CRTV laissent transparaitre un climat délétère au sein de la tour de Mballa 2.

En effet les personnels de la CRTV se plaignent de la dégradation de leurs conditions de travail et notamment de la perte d’un certain nombre d’avantages sociaux. C’est ainsi que depuis près d’un an les personnels de la CRTV ne bénéficient plus des allocations familiales. Approchés, les responsables de la CNPS accusent la CRTV de ne pas reverser les cotisations sociales retenues sur les salaires des employés. La prime de fin d’année a été supprimée alors que le personnel de la CRTV est d’astreinte 24H/24 et 7 jours /7. Les dossiers d’avancement et de reclassement sont bloqués ou traités au cas par cas selon des critères totalement opaques. Les effets financiers desdits reclassements ou avancements (pour ceux qui par extraordinaire aboutiraient) sont gelés. Plus grave, les anciens personnels appelés à faire valoir leurs droits à la retraite attendent en vain depuis de nombreuses années la liquidation de leurs droits, certains ayant même rendu l’âme sans pouvoir bénéficier du fruit de leur labeur. Le traitement des dossiers relatifs à ces droits se ferait dans le flou et la plus totale opacité.

Pourtant à sa prise de service l’actuel directeur général c’était fixé pour objectif de mettre fin aux magouilles qui caractérisaient le traitement des droits des personnels appelés à faire valoir leur droits à la retraite.

La CONAC avait d’ailleurs été mise à contribution dans le cadre d’une Initiative à Résultats Rapides pour encadrer les personnels de la DRH et de la DAAF–CRTV. Objectif, à la date de son départ à la retraite, chaque retraité quitte la CRTV avec son chèque en main.

Malheureusement les vieux démons ont rapidement refait surface et aujourd’hui une question taraude les esprits : incompétence ou corruption, à quoi sont dus ces dysfonctionnements ?

Dans tous les cas les personnels de la CRTV en ont gros sur le cœur et certains se disent très déçus par le management de l’actuel directeur général et de son staff, de même que par la corruption des responsables syndicaux uniquement préoccupés par la manne des indemnités du conseil d’administration et la gestion des dossiers d’intérêt strictement personnels.

Certains groupes et notamment les anciens personnels retraités menaceraient même d’organiser un mouvement de protestation à l’entrée de la tour de Mballa 2, ce qui serait du plus mauvais effet au moment où la CRTV est appelée à assurer une couverture optimale de la CAN Total Energies 2021.