Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 21Article 629440

Opinions of Sunday, 21 November 2021

Auteur: Christelle Nadia Fotso

Il n'y a pas de polygame heureux - Nadia Fotso

Triste mais indéniable constat Triste mais indéniable constat

Les débats sur le polygamie ont refait surface avec le mariage du PDG du Groupe L'Anecdote, Jean-Pierre Amougou Belinga et Melissa Etoundi. Dans une analyse comparative, la fille du défunt milliardaire camerounais Victor Fotso retrace l'expérience de sa famille et conclu qu'il n'y a pas de polygame heureux.

Le bonheur n'est pas, bien entendu, le but du mariage. Le fait que la polygamie ne rende pas heureux n'est pas un argument féministe contre cette pratique mais une réalité qui met à nu son insuffisance suffisante. Elle déshumanise et dévalorise non seulement la femme mais surtout l'homme. Avoir plus d'une femme montre qu'on n'a pas véritablement d'épouse et qu'on n'est qu'un garçon qui collectionne le clinquant qui finira inévitablement par être une charge : l'entretien coûte toujours cher et le temps rend tout cela pesant. Accumuler les femmes. c'est prendre des kilos sans comprendre que la graisse n'est pas du muscle et ne rend pas plus fort mais simplement obèse.

En général, les polygames ne sont pas des hommes à femmes mais des hommes à hommes. Ils collectionnent les femmes comme des voitures ou autres produits de luxe pour prouver, faire une démonstration archaïque et futile de leur virilité, impressionner. Le polygame est une femme qui a toujours besoin du dernier accessoire ou vêtement de marque non pas pour séduire, plus la femme est jolie moins ses accoutrements sont déterminants, mais être, se sentir enviée par les autres femmes.

Plus on collectionne, moins le dernier modèle et les autres objets pris ont de la valeur en soi. Ils font partie d'un ensemble et ne sont que des instruments qui ne satisfont pas réellement le collectionneur puisque c'est acheter et posséder qui procurent du plaisir. Ni les femmes ni les hommes ne remplissent, ils encombrent lorsqu'on attend tout. Entretenir ou être entretenu (e). Mission sans fin donc impossible.

Oui, Victor Fotso était polygame. Cependant, est-ce la raison pour laquelle il meurt seul et extorqué à l'Hôpital Américain de Paris ? La polygamie est-elle la raison pour laquelle aucune femme de Fotso ne porte le deuil comme Maptué en disant guè, on ne njitape pas mon enfant ? Non, le problème est plus vaste et sociétal. Il a tout à voir avec cette africanité zombie qui fait croire que la quantité peut remplacer la qualité et qu'on peut combler le néant avec du bruit et des incongruités.

Le Dernier Bamiléké aimait certes les femmes mais il était plus accro à Bandjoun qu'autre chose et a cherché sans réussir à être responsable en donnant une dimension traditionnelle à tout cela. Il a tout embrassé en diluant son excellence dans une médiocrité qui parce qu'elle était en grande partie villageoise l'a rabaissé et parasité. Fotso s'est trop mélangé. Il n'a pas compris que l'ère et le monde avaient changé et que pour citer Eric Mathias Owona Nguini, le temps des pharaons est terminé. Fotso Maptué ne pouvait devenir Fotso II ou Kamga II.

La tragédie de mon père est africaine. Elle est celle d'un premier de cordée qui, dans sa modeste chambre à Neuilly à l'Hôpital Américain de Paris, réalise sur son lit de mort qu'il n'est que l'enfant de Maptué. Il n'a pas materné donc pas transmis. Aucune de ses femmes, aucun de ses enfants n'est prêt à sacrifier pour lui et ceux nourris au biberon du pouvoir et de l'argent faciles et incultes l'ont njitapé jusqu'aux os. C'était acceptable et accepté dans le Cameroun de Paul Biya et la France d'Emmanuel Macron. Scandale d'état réduit à une piteuse affaire de famille et question de succession donc d'argent vulgaire. Le Cameroun des petits riens et l'Afrique des sauvages.

Les polygames ne sont en réalité que de tristes fils à maman qui jouent à la poupée parce qu'ils n'arrivent pas accepter qu'une épouse n'est pas une mère et que même en collectionnant toutes les femmes du monde, ils n'auront jamais une qui sera parfaite. Zéro + Zéro = 0. Pire, Fotso + 26 x Je la dis que = -100 !
Aucune femme Fotso n'a pu/su remplacer Maptué et aucun de leurs fils n'est Fotso ! Triste mais indéniable constat.