Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 09Article 627445

Opinions of Tuesday, 9 November 2021

Auteur: ABK-Radio

'Il m'a s0d0misée et balancé l'argent sur moi que c'est pour le transport'

Viol d'une femme Viol d'une femme

Le témoignage ci-dessous est celui d'une jeune camerounaise qui la partagé ses problèmes à nos confrères de la radio ABK, mais a requis l'anonymat.
Dans sa lettre que nous vous proposons en intégralité, la jeune dame avoue avoir séduit son collègue de travail, mais ce dernier a abusé d'elle de la plus sauvage des manières possible.
Ci-dessous, le témoignage de la jeune dame.

---

"Bonjour, j'aimerais être publiée dans l'anonymat.
Je suis une jeune fille de 26 ans, stagiaire dans une entreprise dont je préfère taire le nom. Il y a quelques mois j'ai fait la rencontre d'un jeune homme. Il se trouve que ce gars et moi sommes dans la même entreprise, et c'est lors d'une réunion que le DG a organisé pour la présentation des stagiaires que je l'ai connu, à la différence que lui il travaille déjà dans cette entreprise .
C'est un gars vraiment beau, grand de taille, séduisant et j'en passe. Tout de suite, j'ai flashé sur lui et voilà je me suis donnée pour objectif de le séduire afin qu'il ait des vues sur moi et me courtise.

Alors dans mon délire, j'ai redoublé d'efforts dans mon habillement, j'étais de plus en plus sexy, je m'assurais de passer dans son département au moins une fois par jour afin d'attirer son attention sur moi, qu'il me regarde et voilà ça a marché. il me regardait désormais avec envie, mais je jouais à celle qui n'est pas intéressée pour qu'il ne me trouve pas facile. J'ai continué ainsi durant 2 mois et un jour nous nous sommes croisés à la sortie, nous étions seuls. On s'est salué et on a échangé un moment, il m'a demandé mon numéro que je n'ai pas hésité à lui donner. Nous avons commencé à causer sur WhatsApp et parfois il m'appelait le matin avant de sortir. Il m'invitait parfois le week-end dans les restaurants, il m'avait clairement dit qu'il m'aime, qu'il veut quelque chose avec moi, de mon côté je faisais toujours comme celle qui n'est pas intéressée pour voir où il peut aller et me montrer qu'il est sérieux.
Voilà un week-end, il m'a invité chez lui, j'ai commis la pire erreur de ma vie en y allant. En effet, au début tout se passait bien entre causeries et blagues. Je me suis excusée un moment pour aller me mettre à l'aise.

À peine je finis j'ouvre la porte et je le vois placé là, je me suis dit alors qu'il attendait que je finisse pour entrer lui aussi. Je veux passer, il me tire par le bras ABK, me demande si je compte déjà partir puis me lâche. J'essaie donc de sortir pour retourner au salon (il vit dans un studio d'un salon, cuisine et sa salle de bain se trouve dans sa chambre), je remarque que la porte est fermée à clé et il l'a gardé.

Je me retourne donc pour lui demander d'ouvrir, il me dit clairement et calmement de me déshabiller et me coucher. J'ai d'abord cru avoir mal entendu, mais il l'a redit et ajoute qu'il ne veut pas me brutaliser donc autant mieux je coopère et que je n'essaie pas de crier ABK. J'ai résisté alors, il m'a poussé sur le lit, est monté sur moi et m'a brutalisé ce jour, il n'allait pas doucement j'ai même cru un moment qu'il allait me déchirer. Il m'a même sodomisé quand j'y pense j'ai tellement mal. Quand il a fini sa sale besogne , il m'a dit de rentrer maintenant et il a balancé l'argent sur moi que c'est pour le transport. ABK, marcher ce jour m'a dépassé. Il m'a forcé à prendre un bain avant de me laisser rentrer.

Depuis ce jour j'ai l'impression qu'il a enlevé quelque chose en moi. C'est vrai je n'étais plus vierge, mais me faire violer et sodomiser jamais je n'avais connu ça. Quand on se croise même à l'entreprise il m'ignore. Je me sens sale, car je me dis que je l'ai moi même cherché, si je n'avais pas cherché à le séduire ça ne serait sûrement pas arrivé, mais alors ai-je demandé à être violée? Je me sens mal, je n'arrive pas à oublier toutes les sévices qu'il m'a infligé ce jour. J'ai même pensé déposer une plainte mais avec quelle preuve? Déjà je n'ai pas pensé aller à l'hôpital ce jour car j'ai honte de moi. Que faire actuellement ? Je n'ai personne à qui me confier".