Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 08Article 627334

Opinions of Monday, 8 November 2021

Auteur: Jean-Claude Mbede

Homosexualité, crimes rituels: un ex journaliste de la CRTV livre ses patrons !

Sur un plateau de la CRTV Sur un plateau de la CRTV

L'affaire Enganamouit qui fait couler beaucoup d'encre au Cameroun, a contribué à délier les langues. Jean-Claude Mbede qui a condamné la réussite et la promotion des jeunes talents camerounais dans tous les domaines par le biais de l'homosexualité, avoue être victime d'un réseau pervers lorsqu'il exercait comme journaliste à la CRTV.

Il avait de l'ambition et nourrissait le rêve d'être un grand journaliste et et patron de presse au Cameroun. Seulement, il lui a été simplement demandé d'être soumis à la sodomie et un sacrifice humain. "“Fiston, il y a aucun projet grand, sans sacrifices humains" lui-ont-ils dit lorsqu'il s'opposait. Jean-Claude Mbede raconte ce triste récit de sa vie qui l'on conduit à l'exil refusant d'être soumis à la sodomie pour réussir.


On est donc tous d’accord: pour “réussir” au Cameroun et être une “légende” dont tout le monde est aigri en sport, en journalisme ou en politique, il faut faire comme le 9, Enganamouit et les autres. Le malaise est ailleurs. Quand tu vois des femmes et des hommes avec des enfants qui les encouragent, tu comprends que Le Cameroun est livré au diable. Et peinera à en sortir. Mon problème est le suivant. Depuis 2003-2004, j’ai dénoncé ce système de dictature des mœurs souillées quand je voulais réaliser mes rêves d’enfant: être un grand journaliste et patron de presse.

Je l’ai dénoncé étant encore au Cameroun même s’il n’y avait pas Facebook. Je l’ai fait. Le Journaliste et ex Commissaire de police BILOA Ayissi l’avait abondamment documenté et je ressortirai tout dans mon livre. J’avais démissionné de la télévision en écrivant une lettre reprise à l’époque par plusieurs journaux . J’étais au Cameroun et il n’y avait pas les réseaux sociaux.

Lorsque j’ai voulu réaliser mes rêves de travailler par mon talent ou investir pour employer des jeunes, ces gens m’ont clairement dit que je devais faire les mêmes choses et verser du sang. “Filston, il Iya aucun projet grand, sans sacrifices humains”. M’avaient t’ils dit. Ils ont empêché que je devienne patron de radio/ télévision. Ils ont tenté de me tuer dans une prison à Mfou et j’ai fui le Cameroun. Ils ont tenté depuis des années, de discréditer ma parole en m’attribuant leur sexualité à eux! Mais j’ai tenu tête. Je suis une personne FIÈRE et tellement fière de mes convictions que je gueule à haute voix. Or, Vous avez vu l’acharnement et la haine violente dont j’ai fait l’objet.

Les gens qui m’ont le plus combattu partout en dehors des hommes politiques, c’est le 9 “ légende” alias oreillard footeur de troubles”. Il a mis la plupart des sportifs contre moi et je le dénoncerai toujours. Les jeunes doivent savoir ce qui les attend sur le chemin de leurs rêves. La POLITIQUE, MISS Cameroun, la célébrité… dites la vérité aux jeunes pour qu’ils sachent dès le départ ce qui les y attend. C’est mon combat. Voilà comment il entend “professionnaliser” et “restructurer “ notre football, une fois à la Fecafoot. Uniquement sur le terrain des mœurs.

En faisant changer de positions aux joueurs dans des chambres d’hôtels. Nous n’en voulons pas. L’autre drame est qu’ils ont voulu association mon nom à leur connerie. J’en profite donc pour dire que . Voilà exactement comment ça se passe chez eux. Toujours filmé. Depuis que je parle. Cela fait de années , s’ils avaient un truc à me reprocher ou de chantage ils l’auraient balancé puisqu’ils ont même réussi à corrompre certains de mes proches. Mais je leur dis ceci: Dieu gagne toujours. Changez, donnez votre vie à JÉSUS CHrist ou vous serez perdus!