Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 06 23Article 442012

Opinions of Saturday, 23 June 2018

Journaliste: Michel Biem Tong

Guerre en Ambazonie: voici les prédictions d’un député britannique


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Alors que contre l’avis des populations et des chefs traditionnels du British Southern Cameroon, l’Angleterre et l’ONU ont décidé, lors de la 896e assemblée générale des Nations Unies du 6 octobre 1959, d’imposer à ce territoire un plébiscite sur la question du rattachement à la République du Cameroun, un parlementaire britannique a exprimé ses inquiétudes quant aux conséquences d’une Réunification entre les deux Cameroun.

En effet, au cours d’une session parlementaire tenue le 1er août 1961, Hon. G.M.Thompson, député au sein du parlement britannique prévenait les autorités anglaises des risques d’une unité entre la République du Cameroun et le Southern Cameroon : « Unir ces deux territoires sera quelque chose de très difficile quel qu’en soit le moment. Il s’agit de deux territoires avec chacun une culture et un système politique différents. C’est un problème complexe que de mettre ces deux pays ensemble pour former un seul Etat ».

LIRE AUSSI: Voici comment l’Inde a milité pour l’indépendance de la zone anglophone

Ce député britannique avait-il vu venir les évènements qui ont cours en ce moment au Southern Cameroon ? Certainement. Rappelons que lors de la conférence pré-plébiscite tenue à Mamfe du 10 au 11 août 1959, les délégations du Southern Cameroon et les chefs traditionnels s’étaient prononcé sur le fait que la tenue du plébiscite onusien porte sur deux questions : L’intégration au Nigéria et la sécession d’avec celui-ci en vue de la formation d’un Etat indépendant. La Réunification avec la République du Cameroun avait été rejetée par la majorité des conférenciers.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter