Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 09Article 627502

Opinions of Tuesday, 9 November 2021

Auteur: BORIS BERTOLT

Epervier - Affaire Cyrus Ngo’o: révélations sur Ngoh Ngoh et la disparition de 285 milliards

Comment Ferdinand Ngoh Ngoh manœuvre pour prendre le contrôle de 285 milliards FCFA Comment Ferdinand Ngoh Ngoh manœuvre pour prendre le contrôle de 285 milliards FCFA

C'est un nouvel épisode dans l'affaire qui oppose le directeur général du port autonome de Douala, Cyrus Ngo'o au Cabinet Atou dans la gestion des actifs résiduels des ex-Régie nationale des chemins de fer du Cameroun (RÉGIFERCAM) et Office national des ports du Cameroun (ONPC). Selon les confidences du lanceur d'alertes Boris Bertolt, le ministre secrétaire général de la présidence Ferdinand Ngoh Ngoh manœuvre pour prendre le contrôle de 285 milliards FCFA.

Ci-dessous l'intégralité des confidences

C’est la énième tentative de l’actuel secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh allias l’homme à la punk de mettre la main sur le patrimoine de l’ex-ONCPB, ONPC et REGIFERCAM. Un patrimoine évalué aujourd’hui à près de 285 milliards Fcfa. C’est cette affaire qui est d’ailleurs au centre de la procédure judiciaire ouverte au Tribunal Criminel Spécial contre l’homme à la punk et son acolyte du Port Autonome de Douala, le sicilien du PAD, Cyrus Ngo’o, suite à une dénonciation du cabinet Atou. C’est ce cabinet aujourd’hui opposé à cette mafia d’Etat qui a reçu officiellement mandat du président de la République, Paul Biya depuis le 16 janvier 2008 de sécuriser les biens de l’Etat du Cameroun.

Dans sa stratégie de faire main basse sur les 285 milliards Fcfa, l’homme à la punk active l’un des agents de son réseau au sein du gouvernement, la ministre du Contrôle Supérieur de l’Etat, Mbah Acha Rose Fomundam. C’est d’ailleurs lui qui l’a fait entrer au gouvernement. Ferdinand Ngoh Ngoh ne s’en cache pas en privé et Mbah Acha le reconnaît. Ainsi, contre toute attente, un communiqué radio est rendu public le 5 novembre 2021 dans lequel l’on apprend que Lazare Atou est suspendu de signature et de toute prise d’actes dans le cadre de la gestion des actifs résiduels des ex-ONCPB, ONPC et REGIFERCAM. D’après la ministre du Contrôle Supérieur de l’Etat, « les brigades de contrôle ont constaté les faits potentiellement constitutifs d’irrégularités de nature à porter un préjudice grave et irréversible à la puissance publique ».

105 MILLIONS Fcfa

Problème : Au-delà de la légalité d’une telle initiative, les brigades n’ont pas travaillé. Souvenez-vous, le 1 septembre 2021 le ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République (SG/PR) sollicite l’accompagnement du ministre des Transports dans le cadre d’une mission d’audit annoncée au sein du Cabinet conseil Atou. Cette mission est officiellement instruite le 17 septembre 2021. Les Brigades mobiles de vérification commises à cet effet sont dirigées respectivement par les inspecteurs d’Etat Aboubakary Modibbo Amadou et Wambang Nyamalum Alferd. 105 millions de Fcfa sont débloqués pour cela. Pour la petite histoire, l’homme à la punk profite de la récente maladie de Louis Paul Motaze pour faire débloquer ces fonds dans son dos.

Ces brigades mobiles seront selon nos informations chassées par le Cabinet Atou qui conteste leur légalité. Mais ne recevront aucune coopération de la part de Louis Paul Motaze au ministère des Finances ou de Dion Ngute au premier ministère et encore moins de Henry Eyebe Ayissi au ministère des domaines qui semble désormais faire profil bas sur le dossier. En plus En plus depuis que Ferdinand Ngoh Ngoh est secrétaire général de la présidence de la République, c’est la 4ème mission d’audit contre le cabinet Atou avec toujours un seul objectif : faire tomber Atou.

UN VOYOU

C’est face à cette situation que Ferdinand Ngoh Ngoh déterminé à écarter Atou prend une première décision : suspension des comptes de Lazare Atou. Puis il demande le recrutement d’un cabinet International pour un autre audit. Enfin, il utilise son protégé Mbah Acha pour suspendre les activités cabinet Atou. Cette décision de la ministre du contrôle supérieur de l’Etat a été attaquée en justice. Deux requêtes ont été déposées au tribunal administratif le 8 novembre 2021. Une requête aux fins de sursis à exécution de l’audit du SGPR ainsi qu’un recours contentieux.

Mais dans cette chasse aux sorcières pour prendre le contrôle d’actifs évalués à 285 milliards de Fcfa par son réseau, l’homme à la punk est seul. Lazare Atou peut compter sur le ministre des Finances, Louis Paul Motaze qui a jeté à la poubelle la correspondance du 22 juillet 2021 de Ferdinand Ngoh Ngoh lui demandant « d’arrêter les activités du cabinet Atou » ; Ainsi que du premier ministre, Dion Ngute récemment revenu d’un court séjour en Europe. « Le chaud Gars » comme l’appelle les intimes a toujours estimé que l’homme à la punk est un voyou. D’ailleurs il l’a fait savoir à Paul Biya.