Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 10 11Article 622801

Opinions of Monday, 11 October 2021

Auteur: Binku

'Enfant de choeur à 7 ans, il été violé plusieurs fois par le chantre de la chorale'

'Je suis conscient que les horribles souvenirs de ce vécu malheureux ' 'Je suis conscient que les horribles souvenirs de ce vécu malheureux '

C'est le cri de coeur d'un jeune homme de 18 ans, victime du viol à plusieurs prises dans son enfance. A 7 ans, il se rappelle encore de son traumatisme, il a été répéré par son bourreau, chantre de la chorale qu'il fréquentait. Meurtri dans son âme, il se confie à Binku.



Bonsoir on a tendance à penser que le viol ne concerne que les filles oh que non, suivez mon histoire !!!

Je m'appelle Rick je suis aujourd'hui âgé de 18 ans et élève en classe de terminale D. Je n'avais que 07 ans quand ce monstre a abusé de moi, j'étais un enfant de chœur et je devrais aller aux répétitions de la chorale tout les vendredis. Ce jour là j'étais loin d'imaginer ce qui allait m'arriver, nous avons comme à l'accoutumée fait nos répétitions en toute sérénité, il était 17h quand nous avions finit, voilà qu'au moment de rentrer chez moi ce monsieur (le chantre) me retient et dit à mes amis de s'avancer, je ne me doutais de rien parce que c'était un ami à ma mère il était à la maison chaque fin du mois pour lui parler de Dieu.

J'ai attendu plus de 20 minutes, la salle était devenue complètement vide je lui ai dit “tonton je dois partir mama va me taper” il m'a dit qu'il allait me raccompagner, c'est à ce moment là qu'il m'a passé un tissu dans la bouche m'empêchant ainsi de crier, il a abusé de moi malgré mes pleurs et mes supplications, et à la fin il a sorti un couteau à double tranchant il m'a blessé au niveau de la cuisse , puis il me l'a pointé sur la gorge, il à dit qu'il me tuerait si je me hasardais à dire à quelqu'un, j'étais à la fois apeuré et plein de douleur je n'étais qu'un enfant, je ne demandais qu'à chanter pour le seigneur. Il m'a conduit à la maison justifiant ma démarche par le fait que je m'étais fait une blessure sur le plancher de l'Eglise.

À chaque fois que je voulais en parler à quelqu'un de ce que j'avais vécu, ses menaces me revenaient en mémoire, et je n'avais de complicité avec aucuns de mes parents, ceux là étaient nos demi-dieux à la maison. Les intimidations étaient plus fortes que l'attention qu'on me vouait. Des années sont passés je n'en ai jamais parlé à qui que ce soit à cause du manque de confiance, de la honte de la culpabilité et que sais-je encore ?

Je suis conscient que les horribles souvenirs de ce vécu malheureux me hanteront toute ma vie mais je suis doublement certain que la honte d'avoir abusé d'un innocent petit enfant poursuivra ce monsieur toute sa vie et sera enfouie avec lui dans sa tombe. Aujourd'hui orphelin de mon état je refais ma vie, cela m'a rendu antisocial, colérique et introverti mais je vis pour moi-même et non pour les autres et la confiance en l'être humain m'a quittée depuis des lustres !!!




Conseils de la coach Binku


Moi-même j'ai échappé à un viol d'un aîné liturge à la paroisse de bonamoussadi en face du marché. J'étais en vacances chez m tante et j'aimais tellement le service de l'église que je ne voulais pas stopper , même étant en vacances.
Un soir après l'étude, nous rentrions en groupe des différents secteurs et comme le grand là était sur ma route ( Denver) j'ai accepté faire chemin avec lui.
En chemin il me propose de faire un arrêt chez lui et de lui donner certaines notions de lectures parce que j'étais très douée dans la proclamation des textes bibliques et le partage d'émotions. Quand je proclamais, tu avais l'impression de vivre la scène.

Bref, avec un coeur pur j'ai accepté et nous sommes allés chez lui. Déjà en entrant dans leur demeure j'ai eu la chaire de poule. Il disait être lu fils d'un avocat, donc c'était la maison de son père. Un immense duplex mais lugubre. À l'intérieur presque pas de monde je n'ai vu que le cuisinier. Il m'invite à la cuisine et me sert un sandwich accompagné d'une boisson, j'ai refusé poliment ( vraiment merci à mes parents de m'avoir enseigné le détachement. Façon le sandwich là était beau, si tu n'avais pas le sens de l'abnégation tu allais bondir sur ça). Ensuite je l'invite à apprendre, il m'oriente vers un pièce bizarre. Je ne sais pas comment j'ai fait, mais j'ai réussi à esquiver et je me suis retrouvée dans leur grande cours. Le gars insistait que je l'accompagne je refusais, il m'a saisie par la main et m'a dit si tu cries ici personne ne va entendre. Je lui ai mordu la main avec la dernière énergie. Il m'a lâchée et j'ai couru comme une folle dans le noir jusqu'à arriver au portail et je suis sortie.

Hum je n'ai plus jamais remis pied dans ce mouvement.
L'église est extrêmement constituées de méchantes personnes qui y vont pour assouvir leurs pulsions et plans diaboliques. Des prêtres aux fidèles en passants par les servants de messe ( liturgie enfants de cœurs choristes...). Faites très attention et chaque jour parlez à vos enfants, invitez les à se méfier de tout le monde. Car le loup le plus dangereux a très souvent l'apparence du plus bel agneau.
Il fallait alors voir comment il contribuait et était très assidue dans le mouvement hein... Mbap!