Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2017 11 02Article 425064

Opinions of Thursday, 2 November 2017

Journaliste: Hippolyte Nwal

Cameroun: homosexualité, débauche, partout plus rien ne s'obtient gratuitement


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Que doit-on honnetement attendre de generations futures, a qui l'on ote le reve et la candeur des le berceau? Pour qui la notion de merite est devenue simple vue de l'esprit, une jeunesse a qui le diable est systematiquement mis sous la peau, par des aines, dont le rang confere plutot un role protecteur et bienveillant?

Elle n'avait que 17 ans a peine. Demunie, deja orpheline de mere, elle avait envie de s'en sortir. Au hasard d'une rencontre, elle a ete simplement transformee en objet sexuel, prostituee nymphomane!
Faut-il continuer de qualifier de delires, les nombreux recits faisant etat de pratiques similaires, a tous les niveaux dans notre pays, pour obtenir la moindre chose?

Du simple recrutement, au decret de nomination, en passant par l'attribution de marches publics, faire don de son corps, et ou de ceux de tiers, semble etre devenu pratique si courante, que rares sont celles et ceux qui s'en emeuvent encore. Le signe sans doute que nous sommes de plein pieds dans l'ecart, plutot que dans la norme; si l'on s'en tient au combat mene contre ce genre de pratiques, sous d'autres cieux.

Des parents, que nul ne soupconnerait, en arrivent a prostituer leurs propres enfants, filles comme garcons; quand l'age, visiblement les empeche dorenavant de se prostituer eu-memes. Le mobile n'est pas toujours la pauvrete, car a cote de ces cas extremes et malheureusement plus nombreux, les detenteurs de pouvoir et d'argent, ne se privent pas, sous le sceau de l'omerta, d'attiser, tant la convoitise que la cupidites tapies au fond de certains. Y'aurait-il corruption plus fondamentale, y aurait-il meilleur moyen, pour avilir tout'une nation?...

Plus rien ne s'obtient gratuitement dans ce pays, par la simple grace du merite, se confiait recemment Dieudonne Ambassa Zang. Il faut etre "des leurs". Or sans avoir "souffert", on ne peut etre "des leurs": une souffrance qui souvent passe par le sexe (Homo et/ou etero) et le sperme. Parfois par le sang, aussi!

Quand on a choisi de marginaliser autant la competence et le merite, s'etonner encore que le pays aille aussi mal, et enchaine autant de contre performances, malgre les atouts dont il regorge, releve, soit de la naivete, soit de la plus sombre des hypocrisies.

N'attendons pas la derniere minute, pour nous reveiller, et voir le mur qui est deja devant nous!!!...

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter