Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 05 19Article 439607

Opinions of Saturday, 19 May 2018

Journaliste: www.camerounweb.com

Confidentiel: un groupe séparatiste en négociation secrète avec Biya


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

La situation ne semble pas être au beau fixe entre les combattants séparatistes dans les régions anglophones du Cameroun. Selon les confidences d’Eyongbessem Lawrence Ebai-ngoh, un des leaders du mouvement, une partie des séparatistes aurait choisi la voix de la négociation avec gouvernement camerounais. Cette frange du mouvement, que le leader sécessionniste appelle « mafia derrière la mafia », serait conduite par l’ex-président du mouvement, Ayuk Sisiku Tabe, désormais entre les mains des autorités camerounaises.

Ci-dessous l’intégralité d’une tribune publiée par Eyongbessem Lawrence Ebai-ngoh sur les réseaux sociaux :

Dans son message audio il y a quelques semaines, Ma Ngang, un membre du gouvernement intérimaire de La République de l’Ambazonie a parlé d’une « mafia derrière la mafia » qui tirerait réellement les ficelles au sein du mouvement.
Les ambazoniens doivent et doivent poser ces deux questions: qui sont les membres de la mafia et qui sont ceux qui appartiennent à la « mafia derrière la mafia » ? Malheureusement, de nombreux Ambazoniens ne sont pas assez curieux à propos de questions aussi importantes liées à notre lutte.

L'idée d’un soi-disant Gouvernement intérimaire a été inventée par la mafia d’Ambazoniens en Afrique du Sud et au Nigeria. J'ai participé au deuxième Conclave à Lagos en 2017, donc j'ai une idée de ce qui s'est passé. Comme Gen Gowon en 1966, Ayuk Tabe a été mis comme Président Intérimaire par la mafia pour leur intérêt direct avec comme ordre du jour de le sortir ou de le remplacer quand ils le veulent.

LIRE AUSSI: Ambazonie: l’Afrique Sud veut aider Biya à traquer les sécessionnistes

Beaucoup d'Ambazoniens ignorent cette stratégie mise en place par la mafia et beaucoup s'en moquent si les choses sont faites de manière régulières ou pas. Pour beaucoup d'entre eux, peu importe qui nous conduit à Buea. Ils diront hardiment: «Je ne me soucie pas de savoir qui nous conduit à Buéa, tout ce que je veux c'est entrer à Buéa, peu importe qui nous y emmène et comment nous y entrons ».

Ils ont oublié que le Soudan du Sud est parti en guerre à cause de qui les a emmenés là et comment ils ont été emmenés à leur destination. Qui nous emmène à Buea est très important et comment nous y arrivons est tout aussi important parce que nous ne voulons pas finir comme le Sud Soudan.

Mais comme l’a souligné Ma Ngang dans sa récente audio ce mois-ci, les Ambazoniens ne posent pas de questions: allez-vous à Buea en tant que nation indépendante - la République d'Ambazonia ou en tant que fédération? Elle m'a dit que beaucoup de Nigérians se plaignaient aujourd'hui de la famine, du manque d'argent, d'emplois et de difficultés générales dans l'administration Buhari. Ces mêmes Nigérians qui se plaignent maintenant sont les mêmes qui ont voté pour le changement en 2015. Maintenant, le changement est venu et ils se plaignent.

Elle a souligné qu'en 2015, quand Buhari leur avait demandé de voter pour le changement, personne ne voulait lui demander de quel type de changement parlait-il. Tout ce dont ils se souciaient était le changement; maintenant que le changement est là, ils nous disent maintenant qu'ils sont fatigués du changement et qu'ils ne veulent plus du changement. En 2015, personne n'a osé demander à Buhari de quel type de changement il parlait, quand il leur a demandé de voter pour le changement.

LIRE AUSSI:Ambazonie: Paul Biya (enfin) prêt pour des pourparlers

Je vous fais remarquer ici que le premier serment de la Mafia était sur l'indépendance d'Ambazonie mais ils vous prêchent maintenant un autre évangile: l'évangile du fédéralisme. L'essentiel de mon message ici est que la mafia avait et a toujours un agenda caché. Avec le temps, Dieu les exposera tous.

Il existe un parallèle entre la mafia au sein de l'armée nigériane et la mafia au sein de la révolution ambazonienne: la mafia opère toujours secrètement dans les coulisses.

La mafia qui avait détourné le Lutte ambazonienne après la Révolution du Cercueil à Bamenda avait planifié tout cela avant le Conclave 3 où Ayuk Tabe a été élu président interimaire.

Dans les Conclaves 1 et 2, il a été convenu par l'assemblée générale que le gouvernement intérimaire servira de secrétariat à tous les groupes de libération d'Ambazonian et que chaque groupe de libération représenté au deuxième conclave par deux membres n'enverrait que deux membres pendant le troisième Conclave. Cette mafia a secrètement changé tout cela lors d'une réunion privée: ils ont organisé le coup d'État et ont amené plus de groupes et de membres de différentes parties du globe qui n'étaient pas présents dans le deuxième conclave pour influencer les «élections» déjà planifiées. Ayuk a été «élu» par contumace selon le plan de la mafia pour satisfaire leur intérêt.

LIRE AUSSI: Sérail: panique à Yaoundé, un Général accusé de préparer un coup d'Etat

La mafia l'y a maintenu comme président intérimaire en attendant un moment opportun pour le remplacer par «l'oint». Au moment où j'écris ce matin, «la mafia derrière la mafia» est toujours très active et prépare de nouvelles stratégies pour nous emmener à Buea pour former une fédération avec le Cameroun. Nous ne sommes pas allés aussi loin avec la perte de nombreuses vies pour revenir au fédéralisme. Les Ambazoniens devraient se mobiliser pour la restauration de notre Etat en tant que nation indépendante en s'associant à Fon Fongum Gorji-Dinka, le Père d'Ambazonia qui se bat pour notre indépendance du Cameroun depuis 1085.

Ils violent nos femmes; ils mutilent les membres de notre famille, tuent nos jeunes, incendient nos maisons et nos villages et en même temps nous appellent au dialogue, est-ce que cela fait du simple bon sens? Que discutez-vous avec un régime qui a déclaré être contre vous et qui détruit vos propriétés et gaspille des vies? Il est trop tard pour un dialogue proposant une fédération.

Un léopard peut-il changer de couleur? Ahidjo nous a menti à propos d'une fédération! Biya nous a menti en devenant une République Unie du Cameroun, puis soudainement, il a changé et est retourné à son vieux vomi - la République du Cameroun! Qui trompe qui, Sommes-nous prêts à croire Biya ? « La mafia derrière la mafia » à mon humble avis est l’ennemi de cette révolution ambazonienne. Il nous incombe en tant que peuple de découvrir qui sont réellement les membres de cette mafia. Plus tôt nous les identifierons et les arrêterons, mieux cela vaudra pour nous. Shalom. Dieu vous protège.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter