Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 12 24Article 634003

Opinions of Friday, 24 December 2021

Auteur: Zona Coker

CONFIDENTIEL: Nkodo Si Tony empoisonné à Mvomeka !

Il était à Mvomeka le 6 novembre lors de l'anniversaire de la prise de pouvoir de Biya play videoIl était à Mvomeka le 6 novembre lors de l'anniversaire de la prise de pouvoir de Biya

La mort du célèbre chanteur camerounais Nkodo Si Tony continue de susciter des réactions sur la toile. Selon les révélations du journaliste Rémy Ngono, ce dernier aurait été empoisonné à Mvomeka le 6 novembre lors de l'anniversaire de la prise de pouvoir de Biya où il a été invité à prester. Le journaliste confie également que le régime Biya ne lui aurait pas pardonné sa présence à Paris lors du géant meeting de Maurice Kamto. Ces révélations ne surprennent guère l'activiste Zona Coker qui apporte des précisions

Je viens d'écouter le direct de Rémy Ngono sur la mort de Nkodo Si Tony. Il s'avère que ce dernier dont l'une des dernières prestations était à Mvomeka le 6 novembre lors de l'anniversaire de la prise de pouvoir de Biya Bi Mvondo où il a été sollicité pour prêter et afin de demander publiquement pardon à son peuple pour l'avoir offensé en allant chanter au meeting de Maurice Kamto à paris. Ceux qui s'indignaient parce qu'il est allé chercher un cachet pour nourrir sa famille chez les Bamiléké ne se sont pas assurer qu'il soit bien payé à Mvomeka et ne l'ont pas assisté financièrement pendant qu'il était malade. L'homme Beti sait détruire mais pas réparer. Rémy Ngono dit que l'entourage de Biya Bi Mvondo, nommément Mvondo Ayolo a été incapable de lui dire combien si Tony a reçu pour sa prestation à Mvomeka.

Non seulement il a été mystiquement touché après cette prestation, il a ensuite été achevé avec le poison. L'opération n'a pas marché parce que ses intestins étaient déjà trop abîmés pour recoudre après l'intervention. Alors qu'il était déjà mort et qu'on ne permettait pas à sa femme qui le croyait encore vivant de le voir, les médecins escroquaient cette dernière avec une fausse ordonnance de plus de 300 000 frs CFA. Mais quel pays !

Avec ça nous-nous demandons pourquoi le peuple Beti est devenu le maillon faible au Cameroun aujourd'hui et pourquoi certains des nôtres préfèrent maintenant allé trouver refuge ailleurs. Je vous mets en captures l'échange que j'avais eu avec Narcisse Mbarga en commentaire sur sa page après le fameux concert qui lui a valu le lynchage de sa propre communauté et le déferlement de haine des siens qui l'a certainement poussé à la tombe. Un seul mot, continuez. ABIM TÉ .



L'HOMME EKANG DÉTESTE TELLEMENT SON FRÈRE QU'IL L'A OBLIGÉ À SE RÉFUGIER CHEZ SON ENNEMIS POUR SE PROTÉGER.

Que ceux qui parlent au nom des EKANG sur les réseaux sociaux en insultant et en humiliant les dignes fils et filles de la terre de nos ancêtres mettent fin à cette souillure qui salit notre PEUPLE. Si vous n'avez pas un message d'amour ou rassembleur envers vos frères, vous ne représentez pas le peuple Ekang. Propagez votre haine en vos noms propres. J'entends même certains dire qu'ils faut commencer à éliminer les traîtres. Mais franchement, on marche sur la tête! Avant d'exclure quelqu'un de sa communauté, il faut d'abord lui avoir offert le minimum. Vous traitez Nkodo Si Tony aujourd'hui de drogué, d'alcoolique, de traître, de fou, de mandiant, de pauvre type; qu'avez-vous fait pour l'aider? Vous n'avez même pas pu vous indigner de voir votre première dame et sa fille inviter le chanteur nigérian Wizkid pour un concert privée dans une chambre à coucher au palais d'Étoudi. Je ne parle mêmes pas des milliers d'euros que Brenda Biya est allé claquer récemment dans une boîte de nuit parisienne avec le rappeur américain Tyga. Vous étiez pourtant nombreux à m'insulter sous mes publications sur ces sujets.

Vous-vous dites plus camerounais et plus patriotes et plus Ekang que nous autres parce que vous aimez plus Paul Biya mais vous êtes incapables d'allé protéger votre soi-disant patriarche Ekang accro à la vie occidentale. À Genève c'était la honte totale, à paris, l'humiliation était de taille. La sécurité a été obligée de payer les maliens pour aller combattre les talibans. N'avez-vous pas promis d'empêcher la tenue de ce meeting de Maurice Kamto? La réalité est que vous êtes seuls dans votre film d'horreur, le vrai peuple Ekang ne se reconnaît pas dans votre « minabilité ». Vos DIRECTS n'ont pas de vues parce que vous n'avez rien à offrir de constructif à vos compatriotes. Déclarer au quotidien son amour pour Paul Biya ne résout le problème d'aucun camerounais. Il n'y a aucune dignité dans un direct qui fait le culte à la personne nommée Biya Bi Mvondo Paul Barthélemy; je trouve plutôt ça honteux. Ce dernier a été le bulldozer qui a détruit notre culture et éteint la flamme qui brûlait en chaque EKANG. Le seul combat qui devrait aujourd'hui nous préoccuper est notre survie. Chaque EKANG doit se poser la question de savoir qui devra dignement nous représenter aux prochaines élections? Nous sommes malheureusement encore en train de vouloir éliminer nos frères pour BIYA.

Non! Un Ekang est un seigneur qui n'a pas besoin de se courber devant Biya pour exister. Il est temps que la jeunesse de la diaspora commence à faire des directs engagé qui élèvent notre peuple sans faire l'apologie de Biya et sans avoir peur de se faire tuer. Il faut surtout que nous travaillons en synergie pour montrer aux Ekang haineux que nous n'allons plus les laisser faire. Biya est le passé et il peut très bien régler ses problèmes avec ses bamiléké. Je sais faire la différence entre le problème que j'ai contre les bamiléké qui insultent et menacent mon peuple et le problème que Biya a contre les bamiléké qui veulent lui arracher le pouvoir. Biya n'a pas protéger l'homme Beti que je suis ou le peuple Ekang et je ne me vois pas mourir pour lui. Nous devons désormais travailler pour l'avenir en réparant le mal fait à notre peuple pendant les 38 dernières années. Un peuple qui est incapable de présenter un sang neuf à une élection présidentielle après près de 4 décennies de règne ou de se reconstruire est un peuple malade. Le moment est venu de panser nos blessures. Que ceux qui depuis la diaspora veulent envoyer les enfants des pauvres combattre Kamto à Nlongkak le fassent eux-mêmes. Quand vous mangiez avec Biya Bi Mvondo Paul Barthélemy, nous n'étions pas là. Tant que les Bamiléké ne viennent pas vous combattre sur nos terres, n'allez pas mourir pour Biya; il n'en vaut pas la peine.

Que ceux qui chantent les bienfaits de Nnom Ngui sur les réseaux sociaux aillent mourir pour lui; ils ont sûrement une bonne raison de le faire qui m'échappe. Paul Biya a libéré Fotso et Kamto alors que Mendo Ze et l'élite Beti sont enfermés à Kondengui. Mendo Ze qu'on dit que le fils a sacrifié des années de sa vie dans une prison aux Etats-Unis pour Franck Biya. Biya censuré et exilé Bongo Beti pour protéger ses maître français, Biya a incarcéré Gaston Abe Abe alias Valsero pour rien; quand les éléments de la brigade anti-sardinards cherchaient Brenda Biya à paris, on dit que c'est chez Ketchankeu, le percepteur de l'ambassade qu'elle est allé se réfugier, c'est Kamto que Biya a choisi d'aller pistonner à la hay et non un Owono, ce sont les terres Beti qu'il a vendues et non celles des bamiléké. Que Biya gère sa belle-famille, c'est lui qui avait une belle-mère marié à un bamiléké. Nous qui ne connaissons ni lui, ni sa femme Chantal, ni ses ministres ou ses généraux, devons-nous concentrer sur notre devenir après lui. Soyons vigilants, les bamiléké ne blaguent pas, ils peuvent frapper leurs ennemis à tout moment. Comme si l'héritage de la barbarie du NO-SO que Biya va nous laisser n'est pas déjà assez.

Tant que notre PEUPLE n'est pas en danger, ne soyons pas les boucliers de BIYA et sa famille qui ont déjà leur avenir assuré. Si le but de notre combat c'est de défendre BIYA contre les Bamiléké, nous ne le gagneront jamais; s'il est de combattre les Bamiléké parce qu'ils attaquent notre peuple, nos ennemis ne feront pas le poids. L'homme BETI semble avoir été castré par Biya. C'est lui que BIYA a le plus méprisé depuis son ascension à la tête de l'État et c'est lui qui l'accompagne dans sa bêtise. Il est même le poison que BIYA utilise contre ses frères. C'est d'ailleurs lui qui prend les devants dans le la lutte qui l'oppose aux Bamiléké. C'est à cause des BETI castrés que Biya ne nous respecte pas. Il ne sent aucun danger chez nous. Un BETI qui s'hasarde à lever la tête sera neutralisé et éliminé par des propres frères s'il le faut. Il est temps que ça change. Nous devons nous lever pour notre dignité. Nous ne devons pas nous sentir obligés de nous allier aux Bamiléké pour dire aux Ekang de la honte ce que nous pensons d'eux et de leurs Paul Barthélemy Biya Bi Mvondo. Aller chanter BIYA AYOB devant un hôtel en occident pour de l'argent et les avantages ne confère aucun droit à un EKANG de détruire un autre; bien au contraire....