Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 12 26Article 634213

Opinions of Sunday, 26 December 2021

Auteur: Célestin Bedzigui

Célestin Bedzigui parle du Bikutsi en hommage à Nkodo Sitony

Nkodo Sitony Nkodo Sitony

Dans une tribune publiée il y a quelques heures, à l'occasion de la fête de Noël, Célestin Bedzigui a souhaité une bonne fête aux Camerounais et profite de sa tribune, pour rendre un vibrant hommage à Nkodo Sitony, maître de ce style musical, décédé il y a quelques jours à l'hôpital centrale de Yaoundé.

---


"Parlons de Bikutsi en hommage à Nkodo Sitony, un maitre de l'art, qui vient de nous quitter…

Si on veut être puriste, après avoir levé a titre d'hommage le chapeau au passage du cercueil de Nkodo Sitoni dont l'approche rythmique était particulière et révélait le génie, on doit préciser que le rythme dont le nom marketing est aujourd'hui Bikutsi est en réalité "l'ekang " , rythme et danse communs de tous les peuples de la forêt qui se jouait au balafon et se dansait par des torsions rythmée du thorax.

Le Bikutsi était une mélopée répétitive rythmée par des coups de talonnades de tout le groupe - car il se dansait principalement en groupes de femmes, et le choc de la plante de leur pied au sol vous donnait l'impression que la terre tremblait.

Le cas le plus marquant de ce rythme a été donné par Mam' Ohandja" dans " Ma yi man iboin yomo" au milieu des années 70. Pendant ce temps l' "ekang" très marqué par le champ mvele occupera l'espace musicale de la culture des peuples des forêts, porté par Messi me Nkonda, Elanga Maurice a Mango Bar a Elig Effa...etc... La seconde vague partira d' Escalier Bar à Mvog Ada avec Mbarga Soukouss, Meyon Ambroise et autres. Nkodo arrivera plus tard avec son tempo nonchalant qui a certains égards était comme une réconciliation entre la frénésie de l'Ekang et l'espèce de mélancolie rythmique du Bikutsi.

Comme le jazz, le "bikutsi" moderne est une musique de libération notamment d'une forme "broken" de la rumba qu'on appelait " merengue " qui était popularisé par Cheramy de la capitale a Pezana Bar au carrefour Madagascar. En ramenant à l'ère moderne les sonorités du balafon grace au talent du soliste des Los Camaroes l'orchestre de Messi Me Nkonda qui se trouvait être un gars DLA, le Bikutsi est une musique de synthèse des sensibilités et des générations qui a magnifie cette appropriation par les peuples de forêts du rythme, des sons et des couleurs de leur environnement naturel et qui rend compte de cette texture émotionnelle qui leur est si caractéristique.

Avec mes Voeux les Meilleurs pour Noël et le Nouvel An..."