Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 04Article 626854

Opinions of Thursday, 4 November 2021

Auteur: Charles Martial Guemne

'C'est Penda Ekoka qui va offrir la tête de KAMTO sur un plateau en or au PCRN'

Les petites fléchettes commencent à être lancées d'un camp à l'autre Les petites fléchettes commencent à être lancées d'un camp à l'autre

Tout commence en 2018 après les élections présidentielles. Les résultats électoraux sont contestés par les deux partis politiques suivants immédiatement le gagnant Paul Biya : le MRC et PCRN. L'union sacrée se brise lorsque les militants du MRC trouvent les déclarations du chef du PCRN, Cabral Libii trop tièdes, d'ambiguës et de contradictoires : tantôt Paul Biya a perdu les élections, tantôt il a gagné. Les partisans de KAMTO crient à la traîtrise et l'entente cordiale vole en éclats. Les petites fléchettes commencent à être lancées d'un camp à l'autre.

Viennent ensuite les élections législatives boycotteés par le MRC et soutenues par le PCRN. L'acte de trahison de Cabral Libii est signé avec la déclaration selon laquelle " le code électoral n'est pas une panacée". Cabral Libii est traité de tous les mauvais noms d'oiseau : satellite du RDPC, parti de proposant, opposant alimentaire et bien des choses sordides. Le parti des Cabris s'est vu sérieusement écorché avec cet opprobre que les partisans du MRC veulent infliger au PCRN. La guerre est ouverte entre les deux partis politiques. C'est à qui infligera le coup fatal à l'autre.

C'est Penda Ekoka qui va offrir la tête de KAMTO sur un plateau en or au PCRN avec l'opération Survie Cameroun initiée par le MRC au profit des populations contre le Covid-19. Ce dernier a prétendu que des individus auraient détourné une partie de ces fonds. Le PCRN est tombé sur le MRC à bras raccourcis. La vengeance est un plat qui se mange à froid. Comment un parti qui se veut leader, propre et aspirant diriger ce pays peut-il se lancer dans des détournements massifs? Qu'en sera-t-il s'il leur arrivait de gouverner le Cameroun ? Toutes les frasques du RDPC sont complètement mises en veilleuse au profit du prétendu scandale de Survie Cameroun. L'image du MRC s'est en sortie sérieusement écornée. Mais ce parti n'a pas dit son dernier mot.

Les partisans du MRC, pour tenir leur revanche, guettent le moindre écart qu'un sympathisant du PCRN va commettre pour mettre ce parti sur le grill. L'affaire Mimb a fait des vagues jusqu'à l'emprisonnement de ce dernier mais n'a pas satisfait le courroux des partisans du MRC jusqu'à ce que Dieu leur vende moins chère la peau du PCRN à travers l'affaire Mirabelle Lingom. Les partisans du MRC vont vilipender, crucifier, mortifier les quatre mousquetaires du PCRN, initiateurs du scandale du détournement dans l'opération Survie Cameroun.

Telle est l'historique de la guéguerre MRC/ PCRN.

Est-ce que c'est cela que nous attendons de notre opposition sur qui nous avons mis tout notre espoir pour changer le Cameroun en bien, pour chasser du pouvoir cette bande de bandits qui nous a dépouillé de tout jusqu'à notre âme?

Pendant qu'ils font la querelle des chiffonniers, le RDPC se frottent les mains ; ils les laissent s'entre déchirer pendant qu'il mange tranquillement. Il les laisse faire car cela arrange ses affaires. Il sait qu'ils ne se mettront jamais ensemble pour le combattre. Le RDPC a ouvert un autre front de discorde, le tribalisme, dans ses propres rangs et ceux de l'opposition pour que les camerounais ne mettent jamais ensemble pour les éjecter du pouvoir.

Peuple de l'opposition réveillez-vous !