Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 01 27Article 431678

Opinions of Saturday, 27 January 2018

Journaliste: Jean-Marie Vianny Nde Ngoh

Ayuk Tabé ou le nouvel 'homme fort' du Cameroun


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Par hypocrisie ou quoi, certains camerounais ont toujours posé la question de savoir, avec qui le gouvernement camerounais devrait dialoguer pour assécher les rivières de sang qui coulent actuellement en zone anglophone.

La réponse est aujourd'hui plus qu'évidente : le dialogue doit se faire avec Ayuk Tabé... et d'autres aussi bien sûr.

Ayuk Tabé est la clé du côté des camerounais assaillants et autres sympathisants de la sécession, au même titre j'exagère peut-être un peu, que le Président BIYA du côté des camerounais unionistes et républicains...

Ayuk Tabé est un horrible personnage pour certains mais, il est par ailleurs un president messianique pour d'autres et c'est pas moi qui invente tout cela, même si ça peut énerver certains, rien que de me l'entendre dire.

En Afrique du Sud par exemple, beaucoup de sang avait coulé pendant la période d'apartheid mais, le gouvernement blanc avait été bien inspiré en faisant de Nelson Mandela, un vieux prisonnier appartenant à un camp qui avait tué des gens, l'une des clés du processus de paix nécessaire à la normalisation de la situation... avec le résultat exceptionnel que chacun sait.

Certes ici, la problématique n'est pas la même, mais l'objectif est le même : la PAIX, PEACE et bien sûr évidemment, la préservation de l'intégrité du territoire national.

Ayuk Tabé et une partie de son gouvernement étant en train ou alors déjà arrivés à Yaoundé par vol spécial, je pense et j'espère que les conditions sont réunies pour que démarrent enfin un vrai dialogue entre tous les camerounais, dans le cadre du respect de la légalité républicaine comme l'avait exprimé et souhaité Mr BIYA.

Parce que sinon, je ne vois pas comment la guerre va s'arrêter sur le terrain et beaucoup de sang risque encore de couler pour rien.

Maintenir Ayuk Tabé en prison, le torturer, le pendre, le fusiller ou même le découper en petits morceaux comme le réclament certains compatriotes, ne servira qu'à aggraver la situation.

Mais attention, je pense qu'un tribunal spécial doit être ensuite mis en place pour connaître de tous les cas liés à cette crise, établir les responsabilités, prononcer des condamnations, des réparations et des armistices si nécessaire et n'épargner aucun camp...

Je ne suis peut-être pas bien placé pour parler de tout ceci mais, mon frère Ferdinand NGOH NGOH, comme d'autres aussi, a déjà eu l'occasion de travailler pour le compte des Nations-Unies, à la résolution de ce genre de conflits en Afrique... et d'ailleurs, sa thèse de doctorat de relations internationales portait là-dessus...

Donc, ce n'est ni les ressources humaines, ni les compétences qui manquent... toutefois et c'est là le bémol, je n'en dirait pas autant en ce qui concerne la volonté politique.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter