Vous-êtes ici: AccueilWallOpinionsArticles2018 07 28Article 444278

Opinions of Saturday, 28 July 2018

Journaliste: Michel Biem Tong

Ambazonie: le cardinal Christian Tumi piégé par Paul Biya


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Paul Biya tient à ce que l’élection présidentielle se tienne le 7 octobre prochain dans le Southern Cameroon, territoire en proie à une guerre d’indépendance depuis octobre 2017. Son régime s’étant rendu compte que la méthode forte ne marche plus, il faut maintenant passer par la manipulation des masses en usant de ce qui rassemble plus et même mieux : la religion. Toute idée de retour à la paix en temps de conflit demeure salutaire car nul ne peut être en faveur de la guerre. Mais lorsqu’une initiative de paix est assortie d’arrière-pensées politiques et dépourvue de sincérité, mérite-t-elle son pesant d’or ?

D’après des sources dignes de foi, la conférence des religieux sur la crise anglophone prévue à Buea du 28 au 29 août prochain est une initiative non pas de Christian Tumi ni du Rév. Babila mais du Dr Simon Munzu, acteur de la société civile proche des leaders indépendantistes. Ce dernier aurait dans une correspondance adressée à Paul Biya le 11 juillet dernier soumis un certain nombre de propositions « en vue de la tenue d’élections pacifiques dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest le 7 octobre prochain ».

LIRE AUSSI: Paul Biya prépare l'assaut final contre les sécessionnistes [Source militaire]

Parmi lesquelles, la tenue d’une conférence des religieux pour une sortie de crise et il s’agit bel et bien de celle qui aura lieu dans un mois jour pour jour. Bien plus, Dr Munzu aurait proposé au chef de l’Etat une stratégie visant à faire passer les revendications des indépendantistes comme celles d’une minorité.

Le régime de Paul Biya aurait-il contacté Dr Simon Munzu à cet effet ou alors c’est l’inverse qui se serait produit ? Nul ne le sait pour l’instant. Par ailleurs, l’acteur de la société civile aurait sans doute dit à Christian Tumi et aux autres chefs religieux qu’il s’agit d’une conférence pour le retour à la normale dans le Southern Cameroon laquelle inclue toutes les sensibilités y compris les indépendantistes.

Mais avec cette correspondance de Dr Munzu adressée au chef de l’Etat, on se rend compte qu’en fait, c’était pour permettre que l’élection présidentielle ait lieu dans le Southern Cameroon. Des activistes anglophones proches des milieux indépendantistes ont en effet lancé il y a quelques jours une campagne contre la tenue de cette élection dans le Southern Cameroon.

LIRE AUSSI: Ambazonie: en colère, Issa Tchiroma se lâche sur le cardinal Christian Tumi

Des leaders religieux donc le très charismatique Cardinal Tumi ont donc été embarqués dans une entreprise visant à permettre à Biya et à son régime non pas de mettre fin à une guerre dont ils sont les seuls et uniques responsables mais d’asseoir leur pouvoir dictatorial en faisant fi des massacres commis sur ce territoire par leur armée.

D’ailleurs, quelle idée que de tenir une conférence comme celle-là alors que ceux à même d’être appelés sur la table de négociation pour mettre fin à la crise sont soit en prison, soit contraint à l’exil ? Comment tenir une telle conférence alors que des armes continuent de crépiter et les populations civiles d’être massacrées ou contraintes à l’exil par l’armée?

Comme on s’y attendait, cette initiative dégageait une forte odeur de roussi. Et voilà que tout semble désormais clair.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter