Vous-êtes ici: AccueilTribuneOpinionsActualités2021 11 06Article 627139

Opinions of Saturday, 6 November 2021

Auteur: Eloi Bonavanture Bidoung

39 ans de flammes et de fumées: Saint Eloi Bidoung détruit Paul Biya et le RDPC

'Vous ne perdez rien à attendre, Saint Eloi Bidoung comme Zorro est en route wait and see' 'Vous ne perdez rien à attendre, Saint Eloi Bidoung comme Zorro est en route wait and see'

Le bilan du président Paul Biya, au pouvoir depuis 39 ans, ne fait pas l'unanimité au sein de son parti le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC). Considéré comme le "rebelle" du parti et plusieurs fois sanctionné, Saint Eloi Bonavanture Bidoung revient à la charge et accuse Paul Biya et le RDPC d'avoir "enfoncer une fois de plus, et peut-être de trop, le Cameroun dans 39 ans de "flammes et de fumées", pour des siècles et des siècles"".

La rédaction de CamerounWeb vous propose ci-dessous, l'intégralité de sa réflexion

6 Novembre 1982-6 novembre 2021 : 39 ans de flammes et de fumées.

1982- 2021 J'accuse Paul Biya et le RDPC d'enfoncer une fois de plus, et peut-être de trop, le Cameroun dans 39 ans de "flammes et de fumées", pour des siècles et des siècles".

J'accuse le gouvernement

39 bougies allumées pour éclairer. 39 bougies devenues 39 flammes incandescentes, 39 brasiers ravageurs. Et 39 ans plus tard, la fumée, le brasier montent, non sans attirer l'attention des sapeurs-pompiers logés à l'immeuble Etoile, le premier filtre, puis, à Etoudi, le temple des institutions, le dernier rempart. Et aussi à L'immeuble de l'ancien UNC.
Rien n'y fait. La riposte, qui devrait pourtant être à la dimension de ceux-là même qui sont en fait le pays organisateur est curieusement inversement proportionnelle à ce que tout le peuple attend impatiemment.

Le sang coule à flot et les flammes embrasent le Cameroun du nord au sud de l'Est à l'ouest. Comme d'habitude, les pyromanes en camisole de pompiers arriveront encore en retard quand tout aura brûlé.

J'accuse l'élite

Pendant que le peuple camerounais attend impatiemment un acte de sagesse relatif à la sortie honorable de la scène politique du Président de la république, le Département de la Lékié par la voix d'Henry Eyebé Ayissi lance l'appel à la candidature de Monsieur Paul Biya à la présidentielle de 2025. De qui se moque-t-il ? Comment va-t-on caractériser cet appel si ce n'est une tentative d'instrumentalisation du chef de l'Etat et d'une tribu, d'un peuple autre fois très lucide. Il s'agit là d'un appel hautement diabolique, irresponsable, un acte de trahison, de provocation; à la limite de la sorcellerie que dis-je acte d'imbécilisation, de manipulation d'une ethnie déjà réputée de manière anecdotique être…après 15 heures! A la place "d'Awana","Eyébé" a coupé la corde.

J'accuse le RDPC

Le choix du feu et de la flamme comme symboles. Ce choix en disait déjà long sur l'avenir du Cameroun, sur le projet et sur le programme politique de l'homme du renouveau et du RDPC. Le feu; L’image était prémonitoire, lourde de signification

J'accuse Paul Biya

Le bilan économique de 39 ans de règne est lourd et éloquent en dégâts matériels, en victimes, et en vies humaines. La faillite des fleurons de notre économie est déclarée et constatée. Le (Fogape), La ( Sotuc) ; l'( Oncpb) ; la ( Mideviv), le (Fodic) la (Regifercam), la (Cameroon airlines), la (Camship) et la (Sct), la (SODINCAM), la (BIAO), La (Cameroun Bank), le (crédit Agricole) la (BCD)... tout est parti dans les flammes incandescentes et a été totalement calciné, Carbonisé. Le (Fonader), la (Ssc) la (Camsuco) et la (Scb). Spectacle effroyable que celui de cet incendie qui a consumé (Alucam) qui garnissait les cuisines et les toitures, croupit dans un amas de ferraille noirci par la fumée, (L'onacam), la (Bcd). Combien d’entreprises parties en fumée ? Le bilan est encore difficile à clôturer à ce jour. Les flammes sont parties trop vite, provoquant un gigantesque brasier qui s’est étendu dans tous les secteurs d'activité. Les flammes n’ont d’ailleurs pas encore été circonscrites, le feu couve sous la cendre de plusieurs entreprises d’Etat.

Quelques biens ont été retirés des flammes, en lambeaux calcinés en grandes parties par la flamme géante. C’est le cas de (Onpc), (Labogénie), (Socapalm), de la (Cicam) ; plus pitoyablement la (Snec), plus endommagée par l’eau des pompiers que par les flammes de l’incendie ; et la (Sonel) qui n’a pas pu être sauvée à temps, pour cause d’obscurité. La (Sodecoton) a été défigurée par les flammes ; des opérations de chirurgie esthétiques ne lui ont jamais redonné son visage d’antan. Les Chantiers navals resteront estropiés à vie, brûlés aux trois quarts comme la Camtainer. Le feu couve toujours sous les cendres (Cimencam), partiellement brûlée par les flammes de la concurrence. C’est le même cas pour la (Camtel), qui porte aussi des marques de graves brûlures.

J'accuse les chefs d'entreprises,

Les victimes de cet incendie, affectueusement nommés « ex-employés des sociétés d’Etat liquidées », ont les mains noires et les cœurs en charbon à force de fouiller dans les décombres de l’incendie quelques effets personnels. Ils pleurent à chaudes larmes depuis près de 30 ans, dans l'indifférence totale; devant les décombres de leurs entreprises consumées par les flammes. Tous leurs espoirs sont partis en fumée, emportées et enflammé par les flammes du parti des flammes

Les pompiers sont encore arrivés en retard. La corruption a déjà ravagé la police et pas un grade épargné par les flammes. Le corps judiciaire rôti sous les flammes de la corruption. La flamme a suivi l’odeur de l’argent, ce combustible qui fait tant de ravages dans la justice camerounaise. La douane, déjà exposée aux courts-circuits, s’est embrasée. Sous le feu de l’action, les douaniers s’enrichissent sans allumer les feux arrière.

J'accuse les Ministre,

Même les bâtiments scolaires ont été atteints par les flammes. Tout a brûlé. L’école primaire gratuite, l’accès non monnayé dans les établissements publics, le respect des tarifs officiels des manuels scolaires ; les frais indues aux parents et élèves, tous cela est partie en fumée. Les pompiers n’ont pas pu retrouver, dans les décombres calcinés, les projets de construction d’écoles et de salles de classes dans plusieurs zones rurales du Cameroun. Du fait du désastre, des centaines d’enfants fréquentent sous les arbres en plein air au nord, au sud, à l’est et à l’ouest. Grâce à des instituteurs rescapés des flammes de la corruption sur les affectations des enseignants, Seuls compartiments protégés par les flammes sont la corruption et les zèles dans la gestion des fonds publics. L’argent détourné dans la subvention allouée au fonctionnement de la cellule de lutte contre la corruption par les enfants et amis de Paul Biya que lui-même dénomme affectueusement "bandits ou délinquants à col blanc"

J'accuse l'église

Les feux de l’amour du parti des flammes ont érigé l'homosexualité en valeur déterminante pour le devenir. Les hommes se sont enflammés de désirs envers leurs semblables ; les femmes brûlent de désir envers leurs semblables. Les flammes de l’amour ont tout brûlés. Il n’y a plus d’hommes pour les femmes, il n’y a plus de femmes pour les hommes. Les hommes, désolés, entre en chaleur avec des hommes ; les femmes se mettent au chaud avec les femmes. C’est l’homo sapiens, franc-maçon, qui construit les carrières et les fortunes. Toutes les victimes des ravages des flammes, n’ont pour seul recours que l’homo sapiens. Pour un emploi, un stage, une bourse d’études ; une nomination ou une promotion. Pour vivre comme grand homme, c’est à l’homo sapiens qu’il faut se donner.

Tous les marchés sont d’ailleurs victimes d’incendies, Mboppi et plusieurs marchés du Cameroun ont été plusieurs fois rasés par des flammes. Les pyromanes sont partout avec la camisole de sapeur-pompier. Ils brûlent même des cabinets ministériels. Ils crient « Paul Biya oyé Rdpc Oyé! ! » et le feu se déclenche. La flamme ravage tout, l’économie, la santé publique, l’éducation, l’armée, l’administration publique et les institutions.

Même à l’intérieur du Rdpc, on n’est pas à l’abri des flammes, c’est d’ailleurs l’un des endroits les plus incandescents. C’est le feu en permanence et partout, C’est ça le Rdpc ? En tout cas c’est ça l’enfer D’ailleurs les discours lors des meetings, les motions de soutien et les « appels du peuple » ne sont que pour nous enfumer l’air pour parer à la peine du peuple.

Qui nous délivrera de cet enfer ? Combien de temps serons-nous encore dans la flamme et la fumée ? Les pompiers arriveront-ils encore en retard ? Nous brûlons d'envie de le savoir.

Depuis 39 ans, vous ne perdez rien à attendre, Saint Eloi Bidoung comme Zorro est en route wait and see. Et çà, ça va se savoir.