Vous-êtes ici: AccueilInfosDiaspora2015 04 30Article 323009

Diasporian News of Thursday, 30 April 2015

Source: cameroon-info.net

RCA: Des soldats Français soupçonnés d’abus sexuels sur des jeunes garçons


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Les rapports sexuels ont été réalisés en échange de nourriture et d'argent, selon un rapport de l’ONU.

Un rapport de l’ONU intitulé « La violence sexuelle sur les enfants par les forces armées internationales », détaille « les viols » subis par de « jeunes garçons affamés et sans-abris » par des troupes françaises en mission de maintien de la paix en RCA depuis 2013.

Selon le journal le « Guardian » qui a publié ce rapport le mercredi 29 avril, le rapport de l’ONU était censé rester confidentiel, mais comme l’organe en question ne possédait pas des moyens pour punir les soldats français, ledit rapport a été remis aux autorités françaises pour une éventuelle sanction contre les soldats déviants.

L’agence Reuters dans un autre article publié mercredi, a confirmé que le parquet de Paris avait ouvert le 31 juillet 2014 une enquête préliminaire portant sur ces accusations après avoir reçu le rapport de l’ONU.

Le quotidien britannique The « Guardian » qui dit avoir consulté le rapport, informe que les cas d'abus sexuels auraient été commis entre décembre 2013 et juin 2014. Les jeunes garçons, décrivent lors de leurs entretiens avec l’equipe de l’ONU, les circonstances des abus sexuels qu'ils ont subis, en échange de nourriture et d'argent. Le "Guardian" cite l'exemple d'un garçon de 11 ans qui affirme avoir été abusé quand il est allé à la recherche de nourriture.

Certains enfants auraient fui le camp de réfugiés à l'aéroport de M'Poko de Bangui lors de leur agression par les soldats français selon le rapport de l’ONU.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter