Vous-êtes ici: AccueilInfosDiaspora2015 07 16Article 328135

Diasporian News of Thursday, 16 July 2015

Source: Cameroon Info

Les porteurs du voile intégral au Gabon subiront désormais des fouilles policières

La décision est contenue dans un communiqué rendu public ce mardi 14 juillet 2015 par le Ministre gabonais de l’Intérieur Bertrand Mapangou. Désormais, toute personne portant le voile intégral devra subir des fouilles à tous les points de contrôle de la police.

Le membre du gouvernement gabonais appelle les agents de la police à veiller à l’application de cette mesure qui a certainement pour but de prévenir des risques d’attentats dans le pays. « Le Ministre de l’Intérieur rappelle que cette décision qui participe des mesures de sécurité intérieure prises par le Gouvernement de la République ne constitue point une entrave aux libertés fondamentales individuelles », indique ce communiqué.

Si le Gabon est jusqu’ici épargné des menaces terroristes, les attaques provenant de la secte islamiste Boko Haram que subissent le Cameroun et le Tchad, deux pays de sa sous-région sont loin de laisser ses autorités indifférentes.

Surtout que la frontière commune entre ce pays et le Cameroun s’étend sur un nombre important de kilomètres. La décision intervient après le premier attentat suicide perpétré par la secte nigériane sur le sol camerounais, notamment dans la nuit du dimanche à lundi dans la localité de Fotokol.

Au Tchad, les attentats suicides commis par Boko Haram ont obligé les autorités à interdire le port du voile intégral dans les lieux publics, sans une autre forme de procès.

Au Cameroun, seul le préfet du département du Noun, dans la Région de l’Ouest a déjà pris une mesure similaire sur son territoire de commandement. Des voix s’élèvent de plus en plus pour réclamer l’interdiction de la burka sur tout le territoire national.