Vous-êtes ici: AccueilInfosDiaspora2017 03 14Article 408359

Diasporian News of Tuesday, 14 March 2017

Source: culturebene.com

Boko Haram: la France offre l'exile aux camerounais


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Ça nous rappelle vaguement l’épisode rocambolesque de la famille de Stéphane Mbia exfiltrée du Centre du pays sous prétexte d’être en zone théâtre d’attaques terroriste de boko haram. Et bien l’histoire du jeune camerounais Yannick que nous conte le site Ouest-France n’en est point si différente.

Selon cette plateforme d’informations en ligne, les français Vanessa et Judicaël, des boulangers, forment depuis plus d’un an ce dernier au métier. Revenant sur son arrivée en France, nous lirons sur le site que « le jeune Camerounais a dû fuir son pays en guerre.

Aidé par quelques compatriotes bienveillants, l’adolescent Yannick Kuetche a fui son pays, où sa famille a été décimée. Il vivait avec sa mère à Bandjoun, une ville située à l’Ouest du Cameroun. Une cité où Boko Haram a intensément semé la peur et la mort et entretient toujours la terreur. »

Le site précise que le garçon a fui à 16 ans et s’est retrouvé en France, n’y connaissant personne. Envoyé en Mayenne, accueilli à Laval, il s’est retrouvé au lycée du Douanier-Rousseau. Intégré dans une section pratiquant l’alternance, il a fait connaissance et apprécié le métier de boulanger lors de stages.

Pour certains Cameroun qui ont lu ledit article paru ce matin du 13 mars 2017, c’est complètement aberrant.

Les camerounais sont forts, ce type a fui Boko Haram qui semait la terreur dans son village Bandjoun.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter