Vous-êtes ici: AccueilInfosCrime & Punishment2018 02 20Article 433593

Crime & Punishment of Tuesday, 20 February 2018

Source: 237online.com

Ebolowa: un enfant frappé à mort pour avoir volé 1500f

L'un à Douala , l'autre à Ebolowa, deux jeunes adolescents camerounais perdent la vie suite à une bastonnade à eux infligée par leurs parents.

Steve Loïc BILOUNGA et Talla ALIMA respectivement élèves en classe de troisième et au cours préparatoire ont été arrachés à la vie suite à une correction de leur père. Il est reproché au premier à Ebolowa (dans le sud) d'avoir détourné les frais de dépôt de son dossier de candidature pour les examens du BEPC. Comme a expliqué Carine BIKAK, la mère de Steve Loïc BILOUNGA au micro de nos confrères de la Crtv, le défunt qui était pensionnaire au Lycée Blanc d'Ebolowa aurait utilisé à d'autres fins la somme à lui remise par son géniteur Paulin NTIE pour ses frais de dépôt du dossier des examens du Bepc. Ayant eu confirmation auprès des officiels du Lycée Blanc d'Ebolowa de ce que son fils mentait en prétendant s'être acquitté de ladite somme, le géniteur de Steve Loïc BILOUNGA a eu un bon prétexte pour remonter les bretelles à son fils

qu'il reprochait déjà de consommer du tramol et bien d'autres drogues. La consommation de ces stupéfiants le rendait violent et insolent, a confié sa mère, on n'aura plus à se plaindre du jeune pubère ; il a succombé aux coups férir et autres traumatismes crâniens. Il en est de même pour le deuxième mort à Douala dans le Littoral, Talla ALIMA âgé de huit ans. Son père confie avoir voulu "corriger son fils, [au moyen d'un tuyaux à Gaz", ndlr] parce qu'il a subtilisé la somme de 1500 FCFA qui était à sa belle-mère. Mais que le jeune homme n'ait pas pu survivre après les efforts des équipes médicales de l'hôpital de district de Logbaba, témoigne de la violence usitée pour le réprimer. Son géniteur René ALIMA ALIMA devra se présenter devant le procureur de la République pour repondre des faits d'homicide involontaire. Dans l'un cas comme dans l'autre le mobile du décès"involontaire" est l'argent, qui résolument n'a plus d'importance devant l'irréparable.