Vous-êtes ici: AccueilSport2021 10 09Article 622585

BBC Afrique of Saturday, 9 October 2021

Source: www.bbc.com

Un simple massage du ventre peut changer la vie des bébés

Massage d'un bébé Massage d'un bébé

Par une fraîche soirée d'octobre, Renu Saxena ramène sa fille nouveau-née de l'hôpital de Bengaluru, une ville du sud de l'Inde. Elle est frappée par la fragilité de son bébé, dont les minuscules veines brillent à travers sa peau translucide.

Elle est née prématurément, à 36 semaines de grossesse, et ne pesait que 2,4 kg. La famille de Mme Saxena lui conseille vivement de commencer immédiatement à appliquer un remède indien ancestral pour aider les nouveau-nés à se développer : le massage quotidien des bébés. Mais ses médecins se montrent plus prudents et lui suggèrent d'attendre que le bébé ait pris du poids avant de commencer les massages. Saxena trouve un compromis et décide d'attendre deux semaines. Pendant cette période, sa fille ne prend pratiquement pas de poids, moins de 100 g par semaine, et dort de façon irrégulière. Ce n'est que lorsque Saxena engage une infirmière néonatale à la retraite et apprend d'elle l'art du massage traditionnel des bébés que les choses s'améliorent. Non seulement sa fille commence à bien dormir, mais elle prend aussi plus de poids.

Loin d'être une réussite isolée, l'expérience de Mme Saxena est étayée par un nombre croissant de preuves des avantages surprenants du massage sud-asiatique pour bébés, y compris pour les prématurés. Des études révèlent que ces massages à l'huile, lorsqu'ils sont effectués correctement, peuvent favoriser la prise de poids des bébés, prévenir les infections bactériennes et réduire la mortalité infantile jusqu'à 50 %. Les parents intéressés par cette technique devraient toutefois en discuter d'abord avec leur prestataire de soins, afin de s'assurer qu'elle est sûre et adaptée à leur enfant. Pour les familles qui chérissent cette pratique ancestrale, les résultats confirment leurs propres observations. Saxena, ancienne directrice de publicité, est originaire de l'État d'Uttar Pradesh, dans le nord de l'Inde, connu pour sa tradition de masser la mère et l'enfant peu après la naissance. Sa famille élargie suit cette routine depuis des générations.

"Quand nous étions petits, ma mère nous racontait toujours qu'elle s'était rétablie beaucoup plus rapidement après avoir accouché de moi, son troisième enfant, et que je m'étais épanouie parce qu'elle avait commencé une routine de massage dès son retour à la maison après la naissance", raconte Mme Saxena.

L'infirmière néonatale lui a montré comment faire chauffer les huiles, en alternant entre la noix de coco pure et l'amande, et les appliquer en toute sécurité sur la peau de sa fille lors de séances quotidiennes d'une demi-heure, suivies d'un bain chaud.

"Nous avons commencé par de douces caresses en forme de cœur sur le ventre du bébé, puis nous les avons étendues à d'autres parties du corps", explique-t-elle. "Puis nous avons exercé doucement les membres, en touchant le bout des orteils jusqu'au front pour évacuer les gaz emprisonnés."

Selon les chercheurs, le fait de masser les nourrissons peut leur procurer des bienfaits pour la santé qui perdurent à l'âge adulte.

"La peau est le plus grand organe du corps, mais nous minimisons souvent l'importance des soins de la peau pour la santé globale", explique Gary Darmstadt, professeur de médecine néonatale et du développement à la faculté de médecine de l'université de Stanford.

Lors de ses premiers voyages au Bangladesh et en Inde, M. Darmstadt observe des familles, en particulier des mères et des grands-mères, qui passent beaucoup de temps à masser leurs nouveau-nés. "J'ai été intrigué lorsque j'ai appris que cela se faisait depuis des siècles, puis j'ai commencé à l'étudier", dit-il.

En 2008, dans une étude portant sur 497 bébés prématurés qui ont reçu des massages quotidiens dans un hôpital du Bangladesh, Darmstadt et ses collaborateurs ont montré que cette pratique ancienne pouvait sauver des vies.

"Nous avons constaté une réduction d'environ 40 % du risque d'infection et une réduction de 25 à 50 % du risque de mortalité, ce qui était significatif", dit-il.

Grâce à des essais distincts, l'équipe découvre que des massages réguliers aident à construire le microbiome du bébé - la couche de bactéries qui réside sur la peau et dans l'intestin. Le microbiome joue un rôle essentiel dans le renforcement de l'immunité, en agissant comme une barrière efficace qui peut empêcher les infections d'entrer.

"Les bébés souffrant de malnutrition qui ont été massés avec des huiles ont développé un microbiome beaucoup plus diversifié", déclare Darmstadt. "[Les huiles] ont amélioré la fonction de barrière cutanée, rendant plus difficile la pénétration des bactéries à travers la peau, leur passage dans la circulation sanguine et la survenue d'infections potentiellement mortelles."

Ces résultats étaient particulièrement critiques pour les soins des bébés prématurés. "Chez les bébés prématurés, la barrière cutanée ne fonctionne pas aussi bien et vous avez donc tendance à avoir une perte d'eau par la peau. L'eau s'évapore (du corps) très rapidement, et avec elle la chaleur. Il est facile pour ce bébé de devenir hypothermique", explique-t-il. Lorsque la température corporelle descend trop bas, cela peut mettre la vie du bébé en danger. "Le nourrisson perd beaucoup d'énergie (en luttant contre cette perte de chaleur). Une énergie qui pourrait autrement être consacrée à la croissance et à d'autres aspects de la fonction corporelle", ajoute-t-il.

Dans une étude de Darmstadt et de son équipe, qui doit encore être publiée, les chercheurs ont suivi 26 000 bébés, pas seulement des prématurés, dans l'État d'Uttar Pradesh, au nord de l'Inde. La moitié d'entre eux ont été massés avec de l'huile de tournesol et l'autre moitié avec de l'huile de moutarde. Les chercheurs ont noté une amélioration de la croissance pour tous les bébés. "Et s'il n'y a pas eu d'impact important sur le taux de mortalité des bébés de poids normal à la naissance, chez les bébés plus petits (dont le poids à la naissance était inférieur à 1,5 kg), le risque de mortalité a été massivement réduit de 52 %", précise-t-il.

D'autres chercheurs ont trouvé des avantages similaires. Une étude suggère que les massages stimulent le nerf vague, un long nerf qui relie le cerveau et l'abdomen, ce qui entraîne une meilleure digestion et une meilleure absorption des nutriments. Ce qui, à son tour, peut aider les bébés à prendre du poids. Les massages quotidiens du ventre peuvent également réduire le stress et la douleur, ce qui peut être particulièrement important pour les enfants prématurés qui passent de longs mois solitaires à l'hôpital.

"Nous suggérons aux parents de commencer à masser leurs enfants dès la naissance", déclare Tiffany Field, professeur de pédiatrie, de psychologie et de psychiatrie à la faculté de médecine de l'université de Miami, spécialisée dans le massage des nourrissons. Elle a examiné des études sur le massage des prématurés dans différents pays et encourage cette pratique, tout en rappelant aux parents que la bonne technique est cruciale.

"Il faut 'bouger la peau', en appliquant une pression modérée, mais une caresse trop douce peut rendre le bébé chatouilleux. La plupart des nourrissons n'apprécient pas cela et ce n'est pas thérapeutique", dit-elle.

M. Darmstadt recommande également une approche modérée : "ce que nous ne voulons pas faire, en particulier chez un prématuré, c'est frotter trop fort", dit-il. "Vous pouvez endommager la barrière cutanée et cela peut être nocif".

L'huile doit être soigneusement choisie et appliquée, et la tradition n'est pas toujours le meilleur guide pour cela. Une étude menée en 2013 sur 194 nourrissons dans le sud de l'Inde, qui étaient presque tous massés par leur mère, a révélé que plus de la moitié des mères appliquaient de l'huile sur les oreilles et les yeux du bébé. Les chercheurs préviennent que cela pourrait provoquer des infections. "Nous avons besoin de campagnes de sensibilisation plus étendues afin d'éviter cela et de pratiquer les bonnes techniques", déclare Nitin Joseph, professeur associé spécialisé dans la médecine communautaire au Kasturba Medical College près de Mangalore, en Inde, et l'un des principaux chercheurs de l'étude.

Les huiles de tournesol, de coco et de sésame sont les plus bénéfiques, selon les recherches de Darmstadt et de son collaborateur, Peter M Elias, professeur de dermatologie à l'université de Californie à San Francisco.

"Ces huiles ont une teneur élevée en acide linoléique, que votre corps ne peut pas fabriquer", explique Darmstadt. "Et il y a des récepteurs sur la peau qui se lient spécifiquement à cet acide gras, afin qu'il soit métabolisé. Certaines données suggèrent que les acides gras contenus dans l'huile peuvent également stimuler et améliorer la fonction immunitaire de la peau."

Cependant, l'huile de moutarde, largement utilisée dans l'État indien de l'Uttar Pradesh, contient de l'acide érucique, qui peut entraîner une inflammation et endommager la barrière cutanée, explique Mme Darmstadt.

Pour les familles, la routine peut être l'occasion de renforcer les liens générationnels.

Pranjali Bhonde, écrivain installée dans la ville de Pune, dans l'ouest de l'Inde, masse son bébé Samar, âgé aujourd'hui de 14 mois, deux fois par jour. Elle a commencé à la naissance. Pendant les quatre premiers mois, sa mère l'a aidée. C'était une activité qu'elles appréciaient toutes les deux. Maintenant, comme elle masse seule, Bhonde aime maintenir un contact visuel avec son bébé pendant le massage, et lui chanter des chansons et des comptines. "Cela a renforcé notre lien", dit-elle. "Et je pouvais voir comment un massage régulier améliorait son sommeil et sa peau".

Les massages à l'huile pourraient également aider les membres plus âgés de la famille. "Nous constatons que c'est également bénéfique chez les personnes âgées. La peau devient effectivement plus fragile avec l'âge", explique Mme Darmstadt. La peau sèche est sujette à de petites fissures, qui peuvent laisser entrer des bactéries, et l'huile aide à prévenir cela en gardant la peau souple.

Pour Mme Saxena, le fait de suivre la tradition familiale du nord de l'Inde a amélioré non seulement la santé de sa fille, mais aussi la sienne. Mère pour la première fois à l'âge de 40 ans, elle avait développé un diabète gestationnel et avait dû accoucher de sa fille par une césarienne programmée.

"Elle a dormi pendant quatre heures sans être dérangée après le massage, ce qui n'était jamais arrivé auparavant", dit-elle en se rappelant combien son bébé a apprécié la première séance. "Cela m'a permis de me reposer également. Et j'ai compris que des massages réguliers pouvaient être la clé d'une enfance saine."

* Tout le contenu de cet article est fourni à titre d'information générale uniquement et ne doit pas être considéré comme un substitut à l'avis médical des professionnels de la santé. La BBC encourage toute personne intéressée par le massage des bébés à demander l'avis d'un expert au préalable, car une application incorrecte de ces techniques pourrait nuire aux jeunes enfants et aux nourrissons.

Clause de non-responsabilité : la BBC n'est pas responsable du diagnostic ou des mesures prises par un utilisateur sur la base du contenu de ce site. La BBC n'est pas responsable du contenu des sites Internet externes répertoriés et ne cautionne aucun produit ou service commercial mentionné ou conseillé sur l'un de ces sites. Consultez toujours votre médecin généraliste si vous êtes inquiet pour votre santé ou celle de votre enfant.

--