Vous-êtes ici: AccueilSport2022 01 12Article 636130

Actualités of Wednesday, 12 January 2022

Source: www.camerounweb.com

REVELATION : voici pourquoi Maurice Kamto a boycotté la cérémonie d’ouverture de la CAN

Image illustrative Image illustrative

• Maurice Kamto disposait d’une invitation officielle

• Il a gentiment décliné l’offre

• Le Magazine Jeune Afrique livre des révélation sur cette affaire

Plus les jours passent, plus les révélations sortent concernant la « méga » cérémonie d’ouverture qui a eu lieu le 9 janvier dernier au Stade d’Olembé. Le spectacle était au rendez-vous, aussi bien sur la pelouse que dans les tribunes, le tout sous le regard bienveillant du chef de l’Etat Paul Biya et de ses invités de marques. Cette cérémonie malgré sa grandeur a été sombrée par la polémique liée à l’absence de l’actuel président de la Fédération camerounaise de football, Samuel Eto’o.

Dans la loge officielle, il y avait également un invité qui a brillé par son absence. Il s’agit de l’opposant Maurice Kamto, dont l’amour pour le ballon rond n’est plus à démontrer. Le Magazine Jeune Afrique révèle aujourd’hui la raison qui a justifié son absence lors de cette cérémonie d’ouverture.

« Grand amateur de football, l’opposant Maurice Kamto a d’ailleurs préféré décliner l’invitation reçue par l’un de ses amis. Sa présence en tribune aurait très certainement, elle aussi, posé problème », a révélé Jeune Afrique.
A travers cette l’on comprend mieux que l’opposant et leader du MRC, aurait pu être présent lors de cet évènement comme le député et opposant Cabral Libii qui n’a pas hésité à se mettre en évidence lors de la cérémonie.

Pourtant, Maurice Kamto avait appelé les Camerounais à ne pas boycotter cette CAN, comme le voulaient certains activistes de l’opposition.

« Toujours à l’écoute des attentes de son peuple, le MRC se tient à ses côtés pour faire de cette compétition un moment d’accueil au milieu de tant d’épreuves.Nous n’oublions aucun de nos problèmes : de l’arrestation illégale et la condamnation, ci-dessus rappelée, à des peines iniques de nos militants et sympathisants au phénomène oppressant de la vie chère ; de la situation sécuritaire préoccupante, notamment avec la guerre civile dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et les attaques meurtrières de Boko Haram ainsi que les conflits intercommunautaires dans l’Extrême-Nord aux problèmes économiques et de gouvernance, sociaux, politiques et démocratiques multiformes. Ces problèmes seront encore là après la CAN. Il sera toujours temps de les affronter après l’euphorie de cet évènement singulier, et nous l’espérons d’y apporter les solutions idoines dans l’intérêt de tous », avait-il souligné dans un communiqué à la veille du début de la compétition.

« La libération de tous nos prisonniers politiques demeure une exigence inconditionnelle.Pour le moment, accueillons tous ensemble, sans distinction de bord politique, dans la dignité et l’hospitalité africaine de notre pays, les étrangers de tous horizons qui le visiterons.Que ceux qui seront dans les stades portent nos « Lions Indomptables » à la victoire tout en gardant le fairplay vis-à-vis de toutes les autres équipes, afin qu’au soir du 6 février prochain, ce soit le meilleur qui remporte le trophée continental.Bienvenue à tous au Cameroun, tout un continent dans un seul pays ! », poursuit le communiqué.