Vous-êtes ici: AccueilSport2021 10 08Article 622471

BBC Afrique of Friday, 8 October 2021

Source: www.bbc.com

Moustik le Karismatik permet aux survivants de viol de témoigner

Moustik le Karismatik Moustik le Karismatik

"J'ai côtoyé beaucoup d'organismes qui militaient contre le viol mais je ne mesurais pas bien l'impact que ce fléau a sur la vie des personnes".

Une tâche professionnelle évolue vers une initiative personnelle. L'humoriste, Moustik le Karismatik, qui est aussi présentateur et animateur sur la chaîne de télévision Canal 2 International, une chaîne camerounaise raconte que l'idée de son appel à témoignages lui est venue d'une émission qu'il animait.

Le thème de l'émission ce jour-là porte sur les mécanismes que les survivantes mettent en place pour surmonter le viol.

En tant qu'animateur, c'est à lui que les messages sont envoyés directement et ''les témoignages étaient aussi affreux les uns que les autres'' raconte-t-il à BBC Afrique.

Le choc provoqué par la lecture des histoires des survivants d'agressions sexuelles provoque d'abord des questionnements chez le jeune homme.

''J'ai comme une honte de moi, j'avais l'impression d'avoir été irresponsable, de n'avoir pas pris ce problème beaucoup plus au sérieux'' dit-il.

Par la suite, il décide de mettre à profit son extraordinaire plateforme sur les réseaux sociaux pour donner la parole aux survivants.

En accord avec ses partenaires commerciaux, il suspend les publications à caractère publicitaire sur sa page pendant trois jours et offre une tribune aux survivants d'abus sexuels.

Moustik Le Karismatik prend ainsi l'initiative de lancer des appels à témoigner, dans une succession de publications sur sa page Facebook, et reçoit des milliers de messages.

Le 29 septembre dernier, il commence à publier, sous forme de post, certains des messages qu'il a reçus mais en se gardant de citer les noms de leurs auteurs ''afin de protéger l'intimité des survivants, et garantir leur anonymat'', explique-t-il.

L'humoriste note des cas similaires parmi les témoignages reçus et tente de faire le tri lors de ses publications.

''Si je lis un cas de viol perpétré par l'oncle et que j'ai déjà publié un cas similaire, je crois que publier un autre cas dans lequel un professeur est impliqué serait plus pratique pour démontrer la permanence du danger''.

En tout, Moustik affirme qu'il a récolté plus de 700 messages sur WhatsApp et 2000 sur sa page Facebook.

''Au bord des larmes, j'ai lu des histoires qui étaient extraordinairement tristes. Pour beaucoup c'était la première fois qu'ils en parlaient et ça leur faisait du bien d'en parler'' dit-il.

Les témoignages, dont la plupart émanent de femmes, viennent du Cameroun, de la Côte d'Ivoire, du Congo et du Nigeria selon le comédien.

Que retenir des témoignages ?
Parmi les messages que Moustik a partagés avec ses abonnés, une femme note qu'elle n'a jamais plus été la même depuis qu'elle a été violée par des braqueurs à son domicile. Elle déclare avoir contracté le VIH à la suite de cette agression.

Une autre raconte comment dans sa petite enfance, elle a été violée d'abord par un ami de sa famille ensuite par un parent proche.

Cette jeune femme explique que ces événements de son enfance l'ont transformée en une personne dotée de peu d'estime de soi et incapable de faire confiance aux autres.

Dans la majorité des messages postés par Moustik, il ressort que la plupart des survivants connaissaient leurs agresseurs.

C'est notamment le cas de ce jeune homme qui dit avoir subi deux viols dans son enfance, la première fois à l'âge de huit ans et la seconde à l'âge de douze ans.

Ces agressions ont été perpétrées par des personnes chargées par ses parents de veiller sur lui.

"Aujourd'hui tout ceci a un impact négatif dans ma vie car je ressens parfois du dégoût lorsqu'il s'agit de la femme", précise ce survivant.

Il ajoute que ses révélations ont pour but de "sensibiliser les parents qui parfois font trop confiance aux voisins ou à la famille en ce qui concerne leurs enfants".

"Le manque d'accès à la parole peut détruire de l'intérieur''

Lorsqu'on lui demande son ressenti au terme de ces trois jours, l'humoriste déplore l'omerta qui entoure le viol et le manque de soutien auquel font face les survivants.

''Le viol est tellement odieux et ignoble que la société refuse de le regarder avec lucidité. Quand une victime de viol parle, surtout si le violeur fait partie de la famille ce qui est souvent le cas, les proches ont parfois honte, parfois peur de regarder cette vérité en face, du coup, ils refusent de l'accepter. On ne se rend pas compte à quel point le manque d'accès à la parole peut détruire de l'intérieur'', se désole l'artiste.

Le jeune homme espère que l'élan de sympathie et de solidarité né à la suite des différents témoignages sur sa page Facebook ne s'arrête pas sur les réseaux sociaux, mais qu'il puisse donner naissance à une vraie chaîne de solidarité.

''On est en train de voir comment créer un centre où les spécialistes, de manière bénévole, pourraient venir consulter les victimes, leur parler, leur offrir un soutien psychologique et voir par la suite comment les accompagner'' confie le comédien.


Braquer les projecteurs sur "un fléau qui est invisibilisé"

L'humoriste a également lancé un appel à l'aide aux professionnels de santé qui sont spécialisés dans l'accompagnement et le soutien aux survivants de viol.

Près de cinquante personnes toutes spécialisations confondues ont répondu, selon lui.

Le docteur Christian Eyoum, chef du service psychiatrie à l'hôpital Laquintinie à Douala, et praticien réputé dans l'accompagnement des survivantes de viol depuis plusieurs années, en fait partie.

Quand il a été contacté par Moustik le Karismatik, le médecin dit avoir partagé avec lui un certain nombre d'idées qui, à son avis, feront avancer la lutte contre le viol.

Il n'a cependant pas voulu détailler ces dernières, arguant que le comédien en parlerait le moment venu.

Si les retombées de l'initiative de l'humoriste ne peuvent être mesurées pour l'heure, le docteur Eyoum ne doute pas qu'il s'agisse d'un grand pas dans la sensibilisation contre les viols au Cameroun compte tenu du nombre de personnes qui suivent l'artiste.

''J'ai participé à un webinaire il y a quelques mois, organisé par Afro Mental Health. La vidéo a été partagée par Moustik, il y a quelques temps, mais on est passé d'à peu près 1000 vues à 6000 vues en 24h'', raconte docteur Eyoum.

Qui est Moustik le Karismatik?

Hubert Martial Tagne Tagne, de son vrai nom, a été trois fois primé en 2014, 2017 puis en 2019 comme le meilleur humoriste camerounais, un prix décerné chaque deux ans par Canal 2'Or .

Le jeune homme est bien connu de la scène artistique camerounaise.

Il y évolue depuis dix et affirme avoir pratiqué presque tous les arts de la chanson à la danse avant d'arriver à la comédie.

Son nom d'artiste, Moustik le Karismatik, traduit selon lui une philosophie qui peut se résumer ainsi : ''Faire des choses qui impactent avec peu de moyens''.

Il a pris part au Parlement du Rire à Abidjan en 2017 et représente la même année son pays au Marrakech du rire au Maroc.

Plus de 800 mille personnes le suivent sur Facebook et sa chaîne YouTube compte plus de 400 000 abonnés.