Vous-êtes ici: AccueilSport2018 06 29Article 442414

Sports News of Friday, 29 June 2018

Source: press-sport.com

Mondial 2018: l’Afrique peut pleurer l’absence des poids lourds comme le Cameroun

La sortie prématurée des cinq représentants du continent africain à la coupe du monde 2018 est une catastrophe pour le football africain. Elle est d'autant plus catastrophique que l'Afrique a rarement connu une performance aussi piteuse lors des précédents mondiaux. L'absence de certaines sélections qui ont souvent impulsé son rayonnement sur la scène internationale peut être déplorable.

C’était devenu une habitude. Depuis 1986, au moins une équipe africaine réussissait à chaque fois à se qualifier en huitièmes de finale en Coupe du monde. La série s’est arrêtée lors de l’édition 2018, après l’élimination du Sénégal, conséquence de sa défaite face à la Colombie jeudi après-midi (1-0). Comme les Lions de la Téranga, les quatre autres équipes de la CAF engagées en Russie (Maroc, Égypte, Nigeria et Tunisie) n’ont pas réussi à franchir l’obstacle du premier tour.

LIRE AUSSI: Championnat: Astres de Douala en route vers la zone rouge

Depuis huit éditions, l’Afrique réussissait pourtant à placer un prétendant dans le tableau final. Le Maroc était ainsi devenu, lors du Mondial 1986 au Mexique, le premier pays africain à se qualifier pour les huitièmes. Les Lions de l’Atlas avaient été imités, lors des éditions suivantes, par le Cameroun (en 1990), le Nigeria (1994, 1998, 2014), le Sénégal (2002), le Ghana (2006, 2010) et l’Algérie (2014).


Trois équipes en quarts dans l'histoire

Le nombre d’équipes africaines qualifiées en Coupe du monde est, dans le même temps, devenu de plus en plus important. Elles étaient au moins cinq lors des six dernières éditions. Malgré cette régularité, l’Afrique a souvent peiné à confirmer en huitièmes de finale. Si le Cameroun est devenu, en 1990, le premier pays membre de la CAF à se qualifier pour les quarts, il n’a été égalé que par le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2010. Sans la fameuse main de Luis Suarez lors d'Uruguay - Ghana, l’histoire de l’Afrique aurait peut-être été bien différente au Mondial...

L'absence des sélections de poids

Avant le coup d'envoi de l'épreuve, l'absence du Cameroun et du Ghana qui impulsent régulièrement le rayonnement de l'Afrique dans ce tournoi était déplorable. Car, lorsqu'elles sont qualifiées, ces deux sélections font honneur au continent en atteignant au moins les huitièmes de finale. Le Cameroun et le Ghana du fait de leur vécu et de leur aura, auraient bien ployé la balance pour l'Afrique dans ce tournoi. Peut-on aussi regretter que le Nigeria et le Sénégal qui comptaient quelles participations aient souffert d'une grande carence de sérénité en Russie.