Vous-êtes ici: AccueilSport2017 06 10Article 413919

Sports News of Saturday, 10 June 2017

Source: camfoot.com

Ligue de football de jeunes: Léon Aimé Zang écarté par consensus

Au terme des pourparlers entrepris presque au forceps ce jour entre les deux candidats en lice, une liste unique consacrant Benoît Assam Assam comme le président de la Ligue nationale de football des jeunes a été rendue publique. Suffisant pour provoquer des gorges chaudes à la veille d’une élection pliée d’avance.

Bienvenue dans la jungle ! Le seul endroit où les plus forts dévorent les plus faibles sans avoir à rendre des comptes à qui que ce soit. La comparaison illustre à suffire la situation (conflictuelle) relative aux élections à la Ligue nationale de football des jeunes dont le nouveau bureau qui jouait jusque là les prolongations, semblent avoir déjà trouvé l’oiseau rare. La dernière actualité est venue faire tomber le suspens. Le nouvel homme fort de cet organe spécialisé, sauf miracle, aura pour nom Benoît Assam Assam. Présenté hier comme un maitre chanteur et accusé d’intimidation, de tractations mafieuses en coulisses, d’affairisme et de conspiration pour s’adjuger le prestigieux fauteuil, le président de la section Ojrdpc de la Mvila et non moins, délégué de la région du Sud il y’a deux semaines ; trône désormais à la tête de la fameuse liste où Léon Aimé Zang, le président de Apejes de Mfou n’a pour casquette que celle de représentant des régions du Centre, du Sud et de l’Est.

Au nom de la préservation de l’intérêt du football

Comment en est-on arrivé là ? Il faut parcourir le communiqué signé ce jour des deux challengers d’hier et rendu public à l’issue des pourparlers engagés, pour mieux cerner les contours de ce scénario digne d’un film de mafia Russe. Le document dont Camfoot a eu copie, après avoir confirmé la date des prochaines élections prévues demain vendredi à Yaoundé, tente de présenter les mobiles ayant conduit à cette conclusion pour le moins curieuse. A se fier audit communiqué, les deux parties en dissidence ont décidé de ranger les épées dans leurs fourreaux « dans le souci permanent de préserver l’intérêt du football en général et celui des jeunes en particulier ». Opposés hier, les deux adversaires « ont décidé de fédérer, mutualiser leurs énergies et forces en mettant sur pied une liste unique ».

Violation des textes

La fameuse liste a pour président, Benoît Assam Assam ; Kawas Erick hérite du poste de Vice-président pendant que Chagador Oumarou Boobakar Diallo représentera les régions du Nord, de l’Extrême Nord et l’Adamaoua et Djampa Félix, l’ouest, le Littoral, le Nord-Ouest et le Sud-ouest. La Fédération camerounaise de football (Fécafoot), en lieu et place d’une élection à la régulière comme initialement prévue par les textes, n’a-t-elle pas violé ses propres textes ? N’a-t-elle pas bafoué les règles de jeu au vu et au su d’une Commission électorale impuissante ? Autant d’interrogations qui poussent les délégués à crier à l’imposture, à un hold-up électoral qui n’avait pour seul but que d’écarter Léon Aimé Zang, présenté comme l’homme de la situation afin de dérouler le tapis rouge à un personnage qui n’a pour seul état de service que sa proximité avec la famille présidentielle.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter