Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 14Article 632938

Actualités of Tuesday, 14 December 2021

Source: www.camerounweb.com

Yaoundé : un architecte sénégalais veut déloger une institution de son terrain

Pierre Goudiaby Atepa Pierre Goudiaby Atepa

• Pierre Goudiaby Atepa était à Yaoundé il y a quelques jours

• L'architecte y était dans le cadre d'un bras de fer judiciaire

• Il poursuit l'OAPI dans le cadre d'un litige foncier



D'après des informations parvenues à la rédaction de CamerounWeb, l’architecte sénégalais à déposé une plainte au Tribunal de Yaoundé contre l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) qu'il accuse d’avoir occupé illégalement son terrain.

La plainte déposée par Pierre Goudiaby Atepa vise à renter en possession de son terrain qu'il revendique depuis plusieurs années.

D'après les inforamtions qu'a pu obtenir la rédaction de CamerounWeb sur cette affaire, l’architecte Pierre Atépa Goudiaby serait propriétaire du terrain sur lequel a été bâti le siège de l'OAPI terrain depuis novembre 1999.

Il aurait même un titre de propriété au nom d’Atépa Cam, son entité camerounaise.

"Pierre Atépa Goudiaby, qui est aussi un homme d’affaires chevronné connu pour ses nombreuses réalisations architecturales, dont notamment le monument de la Renaissance qui surplombe la ville de Dakar, dispose de bureaux un peu partout dans le monde, en Chine, en Russie, en France et dans plusieurs pays africains. C’est en 2015 qu’il décide enfin de mettre en valeur ce terrain d’une superficie de 2016m2. Il engage donc des actions en vue de l’identification et la reconstitution de ses bornes. Dans le voisinage immédiat, se trouve l’ancien immeuble de l’OAPI, propriétaire du lot 276, ATEPA CAM étant propriétaire du lot 277. Dans un premier temps, la présence d’un immeuble de construction récente crée la confusion dans l’esprit même des services de la conservation foncière. Après maintes descentes sur le terrain, l’autorité cadastrale découvre le pot-aux-roses : c’est bien sur le lot 277, propriété de l’architecte sénégalais, que l’OAPI a érigé son nouveau siège", écrit Jeune Afrique à propos de l'affaire.

L'architecte sénégalais réclame en outre de son terrain, des dommages et intérêts d’un montant de 6,6 milliards de francs CFA.

L'Oapi est elle, engluée par des conflits internes entre membres et même entre les Etats fondateurs. Le DG de l'Organisation, emballé dans un scandale de détournements a même été viré il y a quelques mois.

Rejoignez notre newsletter!