Vous-êtes ici: AccueilActualités2022 01 07Article 635338

Actualités of Friday, 7 January 2022

Source: www.camerounweb.com

Yaoundé : le message corrosif de Bibou Nissack aux juges du tribunal miliaire

Le message corrosif de Bibou Nissack aux juges du tribunal miliaire Le message corrosif de Bibou Nissack aux juges du tribunal miliaire

Olivier Bibou Nissack est en colère

• Il envoie un message aux juges qui l’ont condamné à 7 ans de prison

• Il explique pourquoi il est en détention


Le porte-parole de Maurice Kamto, Olivier Bibou Nissack condamné, à 7 ans de prison par le tribunal militaire de Yaoundé est en colère contre les juges de cette institution qui selon lui, traitent avec légèreté, le sort des individus. Il estime avoir fait l’objet de kidnapping et donne des détails sur les réelles causes de son incarcération. Bibou Nissack révèle qu’il se retrouve en détention à cause de son titre de porte-parole de Maurice Kamto.

« Celui qui a été kidnappé et se trouve devant vous ici ce n’est pas BIBOU NISSACK le citoyen dont le patriotisme est reconnu et apprécié y compris de ses adversaires politiques. Celui qui est devant vous dans cette affaire c’est BIBOU NISSACK le Porte-parole du Président Élu Maurice Kamto. C’est celui qui le premier a dit « Paul Biya doit partir ». Et puisque nous y sommes je le réitère ici avec force devant vous monsieur le Président : Paul Biya doit partir !! Et je le dis d’autant plus que vous et moi monsieur le Président savons que je ne commets aucune infraction en disant « Paul Biya doit partir », a-t-il déclaré.
Pour Bibou Nissack, Maurice Kamto demeure le président élu du Cameroun. Il confirme également son souhait de voir le chef de l’Etat quitter ses fonctions. Pour le cadre du MRC, la décision du tribunal militaire de Yaoundé est inadmissible.

« La décision rendue en instance par le juge du TGI (Tribunal de Grande Instance) est d’une légèreté effarante et pèse en cela moins que le papier qui a servi à la rédiger. Il apparaît à ce titre important d’attirer l’attention de certains magistrats sur le fait que revêtir la robe de juge ne se ramène pas à jouer aux plaisantins de service, surtout lorsque l’on est appelé à décider du sort des personnes… », Dénonce-t-il.

Rejoignez notre newsletter!