Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 04 20Article 437855

General News of Friday, 20 April 2018

Source: cameroon-tribune.cm

Yaoundé: la dure vie des secrétaires de direction

Leur perception dans l’imagerie populaire fait débat. Pourtant, à l’épreuve des faits, les secrétaires sont incontournables.

La fête internationale des secrétaires se célèbre ce jour. Dans le pays où les activités y relatives sont mises en oeuvre par l’Organisation des secrétaires et assistants de direction du Cameroun, le thème en débat est : « secrétaires, assistants : renforcez votre impact personnel pour être en cohérence avec votre poste, votre entreprise et ses missions ».

Certes la profession a changé du fait notament de l’introduction des nouvelles technologies, toutefois les missions sont presque les mêmes, mais l’image qu’elles renvoient très souvent aux usagers est l’une des plus contrastée qui soit. Craintes, respectées, détestées, admirées, méprisées, insultées… On les accuse à tort ou à raison de tous les maux. Clichés. Dans un ministère de la place, à peine êtes-vous entré que la secrétaire vous accueille avec un bonjour, le sourire en prime. Pour une mise en confiance rassurante.

LIRE AUSSI:Buea: le maire Ekema Patrick sous le coup d’une enquête judiciaire

Elle est elle-même bien mise. Le bureau est d’une propreté éclatante. Chaque objet est à sa place. Pas un bout de papier qui traîne. Entre un coup de fil venu de l’extérieur et la prise en compte de l’objet de votre venue, elle ne perd pas le fil de la conversation. « Que puis-faire pour vous ? ». Et c’est toujours avec le sourire qu’elle vous oriente vers le service à même de répondre à vos préoccupations, quand elle ne le peut pas.

On en repart serein et rasséréné, même si nos préoccupations n’ont pas trouvé écho favorable. A mille lieux de là, dans un autre service, on tombe tout simplement des nues. A peine avez-vous pointé le bout de votre nez, que la secrétaire vous demande de sortir. « Vous ne voyez pas que je suis occupée ? », vous lance-telle. Un épouvantail grandeur nature. Dans le bureau, pas âme qui vive, si ce n’est une connaissance avec laquelle elle fait causette.

LIRE AUSSI:Scandale au MINESEC: des journaux auraient reçu 6 millions [Liste]

Vous vous retrouvez dans le couloir pendant de très longues minutes, sans trop savoir que ou quoi faire. Et quand enfin, elle daigne vous recevoir, c’est pour vous entendre dire « posez votre dossier là » ou « repassez », à la saint-glinglin. Entre ces deux extrêmes, nombre sont celles qui se battent au quotidien, pour faire tout simplement leur travail. Celui de recevoir, répondre, aiguiller les usagers, assister le patron dans ses tâches quotidiennes.

Beaucoup ayant à coeur la position qu’elles occupent, et qui peut déteindre ou faire du tort à l’image de la boîte. D’autres aussi, pas vraiment à leur place, ne se soucient visiblement que d’elles mêmes. Comme quoi, il faut bien les prendre ainsi.

Avec leurs hauts et leurs bas, leurs pleins et leurs déliés, leurs outrances et leurs tendresses, leur part de lumière, d’ombre et mystère qui continuent de faire le charme de la profession. Mais à elles aussi, de se remettre en question et comprendre qu’elles ont un important rôle à jouer : se mettre résolument au service des usagers, pour leur aura propre et le rayonnement de l’entreprise.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter