Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 04Article 621817

Actualités Régionales of Monday, 4 October 2021

Source: L'Indépendant

Voies d’accès-stade de Bandjoun: Ketcha Courtès rattrapée par ses frasques

La société Edge s’illustre par le bricolage La société Edge s’illustre par le bricolage

Bénéficiaire au forceps du marché de réalisation des travaux de réhabilitation des voies d’accès du stade de Bandjoun, la société Edge s’illustre par le bricolage.

Après s’être vu retirer l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019, le président de la République Paul Biya a fait le nécessaire pour pouvoir accueillir l’édition 2021, mais la pandémie de Covid-19 a finalement conduit au report de la compétition à 2022.

En marge de ce nouveau glissement de date, Paul Biya a promis au Camerounais leur Can il ne ménage aucun moyen pour que les infrastructures devant accueillir ce grand rendez-vous sportif,soient à la hauteur des attentes des officiels de la Confédération africaine de football (Caf). Malheureusement, certains « apprentis sorciers » œuvrent pour que cette compétition ne se tienne pas au Cameroun.

Tenez, dans le cadre du marché de gré à gré N°217/Cf/Sg/Pr du 06 avril 2018, portant réalisation des travaux de réhabilitation et de construction des voies d’accès du stade de Bandjoun lot 1,le ministre de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu).Célestine Ketcha Courtes a résilié contre toute attente, le contrat de l’entreprise turque Eser Contracting ànd Industry Cameroon Inc, adjudicataire de ce marché.

Des sources proches du dossier, renseignent que cette résiliation du contrat s’est faite sur fond de corruption. Pour la remplacer, le Mindhu, Célestine Ketcha Courtes,a cfioisi la société Edge, aux états de servi-. ce introuvables, pour poursuivre les travaux. .

A ce jour, ‘des langues se délient pour dénoncer l’amateurisme inquiétant de l’entreprise Edge dont la qualité des travaux exécutés sur le tronçon lobe-stade Kouekong est sujette à caution. Selon nos informations, la société Edge ne respecte pas les prescriptions techniques de construction de routes et encore moins les travaux tel que définis dans l’ordre de service de démarrage desdits travaux.

Il s’agit entre autres de la mise en œuvre de la couche de base sur une plateforme entre les PK.20+500 et 22+000 sans couche de fondation en gave latéritique ; du démarrage des travaux d’exécution du pont mixte proposé par le Minhdu au PK 12+350 sans dossier d’exécution validé au préalable.

Inquiétudes. Le 20 août dernier, l’entreprise Edge a transmis à la Mission de contrôle de ce chantier, un document relatif à l’exécution dudit ouvrage et qui révèle plusieurs manquements.

« On peut constater l’absence des données géotechniques sur le sol de fondation où l’ouvrage doit être ancré, l’absence des notes de calcul détaillés des éléments d’appuis, et l’absence de note de calcul Retaillées du tablier »,énumère une source imprégnée du dossier.

La même source ajoute qu’en dehors des manquements cités, on peut également constater l’absence des plans d’exécution. Chose curieuse, le 29 août, les fondations du pont-mixte ont été exécutées sans plans de coffrage et ferraillage approuvés.Toute chose qui laisse croire que l’entreprise Edge est en train de «bâcler» le projet. Plusieurs autres éléments scandaleux peuvent être évoqués et suffisent pour stopper les travaux de cette entreprise et effectuer un audit.

«C’est une entreprise qui bénéficie de la couverture de Mme le ministre Ketcha Courtès. C’est elle qui a choisi cette société alors que cette dernière n’a pas de référence dans ce type de travaux», lance un cadre du ministère de l’Habitat. La même source précise par ailleurs que plusieurs chantiers de la Can souffrent des mêmes maux : « Chaque ministre veut gagner sa part dans les marchés de la Can.»

Rejoignez notre newsletter!