Vous-êtes ici: AccueilInfos2017 08 14Article 418588

Opinions of Monday, 14 August 2017

Journaliste: Michel Biem Tong

Voici comment Paul Biya a été manipulé dans l'affaire Gervais Mendo Ze


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Gervais Mendo Ze arrêté et conduit à la prison centrale de Yaoundé (Kondengui) pour malversations financières? A l’annonce de la nouvelle de la mise sous les verrous de l’ancien tout puissant directeur général de la radio et télévision d’Etat, Cameroon radio and television (CRTV) le 12 novembre 2014, l’opinion camerounaise n’en revenait pas.

Jusqu’à ce jour, des Camerounais se demandent ce qui peut bien expliquer la disgrâce d’un homme qui non seulement a servi Paul Biya et son régime jusqu’à la démesure (au goût de certains) mais aussi-très important- est, d’après des sources bien informées, un proche parent de la défunte mère du chef de l’Etat, Anastasie Eyenga. Par ailleurs, une légende bien connue des Camerounais voudrait que l’un des fils de Mendo Ze ait fait la prison à l’étranger à la place de Franck Biya, fils aîné du chef de l’Etat.

Le phénomène Mendo Ze

En effet, Gervais Mendo Ze aurait, d’après lesdites sources, vécu quelques temps chez Paul Biya au lieu-dit Résidence du Lac à Yaoundé, du temps où ce dernier était Premier Ministre. Professeur de linguistique à l’Université de Yaoundé I, Pr Gervais Mendo Ze a marqué les esprits des Camerounais de par sa présence à certaines émissions et feuilletons diffusées sur la CRTV (il en était le concepteur de pas mal et unique invité dans d’autres) qu’il a dirigé sans partage pendant 15 ans.

L’universitaire doit surtout sa célébrité à sa chorale « La Voix du Cénacle ». Les clips de cette chorale passaient en boucle sur la CRTV. Ses mélodies quasi-divines ont bercé des millions de mélomanes au Cameroun et même au-delà. La chorale était invitée dans des concerts gospels à travers l’Afrique. Qui ne se souvient pas des titres tels que « Assimba (miracle en beti) », « One Za (qui es-tu ? En beti) », « Ana Maria », « Mbamba Esa » (dédiée à Chantal Biya, la Première Dame, pour ses œuvres) qui ont fait danser même dans des milieux mondains ?

La dégringolade

De la célébrité de Gervais Mendo Ze est aussi venue sa chute. Car le régime de Paul Biya déteste à mort les personnes qui font trop parler d’elles au sein de l’opinion. Le 8 décembre 2004, Gervais Mendo Ze est nommé ministre délégué auprès du ministère de la Communication. Un garage en réalité. La CRTV lui file donc entre les doigts. Mais il en demeure le patron jusqu’à l’arrivée de son successeur, Amadou Vamoulké (lui aussi détenu pour malversations financières), le 26 janvier 2005.

Lorsque le gouvernement camerounais lance la campagne anti-corruption Opération Epervier en 2006, Gervais Mendo Ze fait partie des anciens cadres de sociétés publiques visés. Mais quand interviennent les premières arrestations fin février 2006, l’ancien directeur général de la CRTV est épargné.

Lorsque le Conseil de discipline budgétaire et financière du Contrôle supérieur de l’Etat l’épingle en 2009 pour de nombreuses fautes de gestion, l’universitaire propose de rembourser le corps du délit. Des éléments du Groupement spécial d’opération (unité spéciale de la police) ont même en 2008 déferlé vers son domicile au quartier Nkol Eton à Yaoundé pour l’interpeller sans tâcher jamais de frapper à son portail. Gervais Mendo Ze se sentait donc toujours protégé.

'La voix du cénacle' muselée à Mvomeka’a

D’où vient donc la rupture intervenue mi-novembre 2014 ? D’après des sources dignes de foi, la descente aux enfers de Gervais Mendo Ze résulte d’une haine que lui vouait un haut cadre de la présidence de la République très puissant que les Camerounais connaissent bien parce que très proche de Paul Biya. Ce dernier n’aimait pas l’ancien DG de la CRTV parce que, dit-il, « on entend trop parler de lui ! ». Notre source confie d’ailleurs que le chef de l’Etat aurait promis à Mendo Ze de le nommer à la place de ce haut cadre de la présidence.



Tout commence donc en octobre 2014. Lors des obsèques de la belle-mère du chef de l’Etat (mère de Chantal Biya), Rosette Mengolo Ndongo épouse Mboutchouang. La chorale du Pr Mendo Ze « La Voix du Cénacle » est retenue pour animer pendant toutes les phases des obsèques. La chorale anime d’ailleurs chaque soir au domicile de la défunte au quartier Bastos à Yaoundé avant l’arrivée de la dépouille d’Afrique du Sud. Rappelons que de sources bien informées, la défunte a longtemps soutenu Gervais Mendo Ze en disant « laissez-le tranquille » à ceux qui envisageaient de le faire arrêter.

Le 20 octobre 2014, jour de l’enterrement au palais présidentiel de Mvomeka’a (village natal de Paul Biya au sud), coup de théâtre. A l’entrée de la résidence vers 6H 30 et sous une pluie battante, les membres de la chorale qui ont passé la nuit à Sangmélima sont interdits d’accès. Mais leur maître, Mendo Ze, y parvient. A la place de la Voix du Cénacle, c’est plutôt une autre chorale qui va prester. Mais l’assistance va juger la prestation nulle et médiocre.

D’après nos informateurs, en colère et voulant comprendre ce qui s’est passé, le chef de l’Etat va se tourner vers Mendo Ze pour lui demander : « où sont les enfants ? ». Et le maître de la Voix du Cénacle de lui répondre que sa chorale a été bloquée à l’entrée du portail de la résidence présidentielle. Le chef de l’Etat lui demande de lui en faire un rapport.

La veille de cet incident, explique une de nos sources, ce haut cadre influent de la présidence de la République aurait présidé à la résidence du chef de l’Etat une réunion à laquelle a pris part l’élite de la région du Sud (ministre, anciens ministres, Dg de sociétés publiques, etc). Notre informateur aurait entendu ce haut cadre se plaindre en ces termes : « Mendo Ze pense même que quoi ? Partout c’est de lui que l’on parle, à la télé, on le voit partout, il est à gauche, il est à droite, c’est trop, il va donc voir ».

Le rapport intercepté

Est-ce au cours de cette réunion que la descente aux enfers de Gervais Mendo Ze s’est nouée ? Possible. Lorsque début novembre 2014, ledit rapport est transmis au chef de l’Etat, ce haut cadre de la présidence, qui fait partie des responsables par qui transitent toutes les notes adressées à Paul Biya, a plutôt intercepté ce rapport et est allé raconter à ce dernier et à Chantal Biya une version tronquée de l’incident.

D’après nos sources, le haut cadre de la présidence (spécialiste en intrigues et coups bas !) aurait dit plutôt au chef de l’Etat que la présidence a débloqué 4 millions de F CFA pour la Voix du Cénacle mais MEndo Ze et sa chorale ont choisi de « saboter » la messe d’inhumation de la belle-mère du chef de l’Etat à Mvomeka’a. Le couple présidentiel, selon nos informations, se seraient mis très en colère.

C’est ainsi qu’après avoir été convoqué par les fins limiers du Corps Spécialisé des OPJ du Tribunal criminel spécial anti-corruption le matin du 12 novembre 2014, Gervais Mendo Ze est auditionné pendant des heures conduit à la prison centrale de Yaoundé vers 23H où il est placé en détention provisoire. Son procès est en cours depuis le 8 décembre 2015.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter