Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 13Article 628183

Actualités of Saturday, 13 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Vision4: Amougou Belinga gratifie Bruno Bidjang d'une promotion pour sa défense

Bruno Bidjang, journaliste Vision 4 et son chef Bruno Bidjang, journaliste Vision 4 et son chef

Pour avoir vu son patron récompensé ses ex "défenseurs loyaux" dans le passé, Bruno Bidjang sait qu'il y a rien à perdre en prenant la défense du PDG du groupe Anecdote éclaboussé par l'affaire de financements illicites et des entreprises fictives. "Laissez Jean PIERRE AMOUGOU BELINGA tranquille, c’est un Homme d’Affaires prospère et d’ailleurs il n’a jamais caché du fait qu’il bénéficie du soutien de l’Etat! Supportez qu’un Ekang soit un AS des affaires dans un Pays où ces derniers sont considérés comme des vauriens, les buveurs d’odontol", a-t-il déclaré faisant monter davantage "l'ego" de son patron.


Après sa froudroyante sortie, le mercredi dernier, il a eu gain de cause. Le vendredi 12 novembre 2021 alors que la toile est remplie des documents compromettants contre sa personne, Jean Pierre Amougou Belinga, le patron de Vision4 nomme Bruno Bidjang au poste de Directeur adjoint de Vision 4. Le journaliste "zélé" était jusque-là Rédacteur en chef de la chaîne télé.

Une nomination surprise à la Amougou Belinga qui n'étonne guère les internautes qui trouvent que ces nominations ne font pas long feu. Ils s'accordent à dire que les nominations faites par le zomloa ne sont jamais basées sur la compétence mais plutôt sur ta capacité à te salir sur la place publique pour lui.

En effet, le mercredi 10 novembre dernier, Bruno Bidjang s'est sali pour son patron accusé de recevoir des financements à hauteur de milliards de la part du ministre des finances Paul Motaze et qu'il gagne également des marchés fictifs au Palais d'Etoudi à des centaines de millions de francs. Cette audace lui a valu une promotion, une novelle poste.



Voici l'intégralité de sa sortie sur Amougou Belinga
Depuis ce matin, un document circule sur les réseaux sociaux. Document dans lequel Louis Paul MOTAZE, à l’époque Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Amenagement du Territoire accordait une subvention de 680 Millions de Fcfa à Jean Pierre AMOUGOU BELINGA comme frais de subvention de l’Etat pour la construction de l’Institut Supérieur des Sciences, Arts et Métiers. Le document est partagé exclusivement et tout le monde peut le vérifier par les ressortissants d’une même aire géographique. Leur intention est de demontrer que Jean Pierre AMOUGOU BELINGA n’est pas un homme d’affaire avéré et que sa richesse proviendrait exclusivement des subventions de l’Etat. Je vais donc dans la suite vous faire quelques petites précisions…

1- L’ÉTAT A TOUJOURS SUBVENTIONNÉ LES IPES .

l’État Camerounais a toujours appuyé et soutenu l’Enseignement Supérieur Privé au Cameroun, et cette particularité n’est pas exceptionnelle à l’ISSAM. Tous les IPES ont toujours bénéficié du soutien du Gouvernement en termes de renforcement des capacités de toutes sortes, améliorations de la qualité de l’infrastructure et même construction des bâtiments et bibliothèques…

Allez à Siantou, Ndi Samba, Université des Montagnes, Matanfen, Institut du Golf de Guinée et bien d’autres, vous verrez que chaque année, l’État leur apporte un soutien conséquent et des subventions en infrastructures diverses pour la construction, l’équipement des laboratoires, les appuis à la recherche, aux formations et autres.

A lire aussi
Un député Rdpc taxe Bruno Bidjang de journaliste antipatriote
Ceux qui font partager ce type d’informations dans le but certainement de manipuler l’opinion font montre d’une ignorance criarde des mécanismes d’appui de l’Etat aux entreprises aux Instituts Supérieurs de l’Enseignement Privé.

2- TOUS LES MILLIARDAIRES CAMEROUNAIS SONT LÀ FABRICATION EXCLUSIVE DE L’ÉTAT

Aucun Milliardaire Camerounais n’a une Planche à fabriquer l’argent chez lui, si un privé devient milliardaire au Cameroun, c’est Grâce à L’ÉTAT et aux différents Mecanismes mis en place dans sa politique de redistribution des Richesses. Il faut laisser le Bavardage que tel a vendu les arachides, l’autre vendait le poisson à Mbalmayo et ils sont devenus milliardaires, depuis 6ans Marc Mboule vend le poisson il n’est toujours pas milliardaire dis donc ».

Il n’existe dans aucun pays du monde où l’on se lève un bon matin et devient milliardaire sans l’aide du Gouvernement. Chaque pays fabrique ses milliardaires au gré de ses intérêts. Au Cameroun, aucun milliardaire ou famille de milliardaire ne l’est sans le soutien de l’État du Cameroun.

C’est l’État qui accorde des licences, des exclusivités sur tel ou tel secteur pour fabriquer ses milliardaires. Ce que Jean Pierre AMOUGOU BELINGA est aujourd’hui c’est de la même façon que les Paul FOKAM KAMOGNE, FOTSO VICTORE, BABA DANPOULO, SYLVESTRE NGOUCHINGUE, NANA BOUBA, allez demander à NEOSSI combien il a eu du Même Ministre pour la construction de son usine de Kekem et tous les autres milliardaires de ce pays. D’ailleurs c’est la raison pour laquelle tous sont les grands contributeurs du RDPC. Je mets quiconque au défi pour me citer un seul Milliardaire Camerounais qui est officiellement dans l’opposition.

Au-delà des Financements, d’autres ont même bénéficié de l’appui technique de l’Etats lorsqu’ils étaient en difficulté dans les pays étrangers.

Lorsque BLAISE PASCAL TALLA a eu des problèmes avec la Guinée Équatoriale, c’est le CAMEROUN qui l’a protégé et a permis qu’il rentre dans ses droits.

Ceux qui vont citer PAUL FOKAM KAMMOGNE et son Afriland First BANK et ses problèmes en Guinée Équatoriale, sachez qu’en 2015, le CHEF DE L’ÉTAT a instruit à Toutes les Institutions publiques d’avoir des comptes bancaires à Afriland First Bank. Aujourd’hui c’est la Première Banque d’Afrique francophone.

Laissez Jean PIERRE AMOUGOU BELINGA tranquille, c’est un Homme d’Affaires prospère et d’ailleurs il n’a jamais caché du fait qu’il bénéficie du soutien de l’Etat! Supportez qu’un Ekang soit un AS des affaires dans un Pays où ces derniers sont considérés comme des vauriens, les buveurs d’odontol.

Bruno Bidjang

Rejoignez notre newsletter!