Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 12Article 628012

Actualités of Friday, 12 November 2021

Source: LA VOIX DES JEUNES N° 068

Violences en milieu scolaire: comprendre la prolifération de cette déviance!

Des élèves ont été récemment arrêtés avec de la drogue en leur possession Des élèves ont été récemment arrêtés avec de la drogue en leur possession

La violence en milieu scolaire gagne du terrain au Cameroun. De l’agression verbale à celle physique jusqu’au meurtre, l’environnement socio-éducatif souffre chaque jour un peu plus. Pourquoi ces déviances ? La voix des jeunes a recueilli les propos des spécialistes.

Agressions et meurtres rythment le milieu éducatif camerounais depuis quelques années. Le dernier en date est en Octobre 2021 à Bertoua dans la région de l’Est où un élève frôle la mort suite aux coups de poignards de ses camarades. Des violences qui touchent aussi les enseignants, à l’instar du jeune professeur assassiné en plein cours par son élève en Janvier 2020. Comment comprendre qu’un milieu sensé inculquer le vivre ensemble aux enfants, puisse devenir une sorte de jungle où les crimes font loi ?

Les causes Pour Eli Nji analyste sociopolitique «c’est les conséquences directes de la déliquescence morale généralisée et de la banalisation de tout ce qui était vertu hier. Notre société souffre d’une criarde crise de model et de valeurs». Les parents ont démissionné de leur rôle d’éducateur 1er, les enseignants ne se contentent plus que de leur salaire, « les enfants sont livrés aux télés et réseaux sociaux enclins à toute sorte de dérives telle la culture de violence. « On ne peut pas jeter nos enfants dans le bain de la mondialisation avant qu’ils n’assimilent nos cultures et espérer faire d’eux des bons citoyens » dit le sociologue. Pour le professeur Amina « la soustraction de punition physique a donné libertinage aux élèves », à cela s’ajoutent les parents « qui défendent l’enfant contre l’enseignant ou qui donnent des grosses sommes d’argent à l’enfant sans voir que cet argent sert à d’autres fins tels achat des drogues, des armes…» déplore l’enseignante.

Comment éradiquer ? L’État doit redonner le plein pouvoir éducatif à l’enseignant et instaurer des postes de police à l’école afin que drogues et armes n’y entrent plus, préconise Mme Amina. « L’État doit repenser notre société éducative et la recalquer sur le modèle de notre anthropologie », conclu le sociologue. St Exupéry disait «Ce n’est que lorsqu’un arbre est profondément enraciné qu’il peut se lancer à la conquête du soleil».

Rejoignez notre newsletter!