Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 05Article 622000

Politique of Tuesday, 5 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Un militant du MRC condamné à 30 mois de prison

Brice Hilaire Ndiffo Brice Hilaire Ndiffo



• Le militant répond au nom de Brice Hilaire Ndiffo

• Il a été interpellé suite à une publication jugée outrageante envers Paul Biya sur Facebook

• Le sous-préfet de la localité de Kekem n’est pas indifférent à la misère faite au militant



Brice Hilaire Ndiffo, militant du MRC de la fédération communale de Kekem, une commune du Cameroun située dans la région de l'Ouest et le département du Haut-Nkam, vient d'être condamné par le tribunal de Bafang à une peine de 30 mois d'emprisonnement ferme.

Il était accusé d'outrage au président de la République. Des accusations basées sur des captures d'écran faites dans un groupe Facebook dénommé "les ressortissants de kekem"
C'est le 07 Août qu'il a été interpellé à son domicile par les éléments du Commissariat de sécurité publique sous ordre du sous-préfet de l'arrondissement de Kekem.

Il faut noter que l'arrondissement de kekem est présenté comme étant l'un des endroits les plus dangereux pour les militants du MRC. Ce même sous-préfet fait l'objet de plusieurs accusations liées à des tortures et des abus d'autorité sur les militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun du professeur Maurice Kamto. Il s’était aussi illustré négativement en rouant de coups de poing un certain Pierre Gaëtan Ngankam alors que ce dernier s'était rendu à la sous-préfecture pour légaliser son dossier de candidature pour les élections législatives et municipales de 2020.

Par la suite le même Sous-préfet avait fait sceller l'unique pharmacie de la ville qui appartenait à une militante du MRC jusqu'à ce jour les populations ont de la peine à se ravitailler en médicaments.
Tout ceci porte à croire que le sous-préfet de Kekem, Bikié Befilo Alain Serges voue une haine viscérale à l'endroit de ce parti. « À moi personnellement il avait avoué être venu spécialement à kékem pour décapiter mon parti » , confie à camerounweb.com, Pierre Gaëtan Ngankam.

Rejoignez notre newsletter!