Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 05Article 621961

Actualités of Tuesday, 5 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Trafic d’or à l’aéroport de Douala : les deux douaniers emprisonnés déjà libérés

Image illustrative d'or saisi Image illustrative d'or saisi


• Il s’agit des nommées Sophrey Hamilton et Gabriel Ngha Nfor

• Ils ont été enfermés le 2 octobre dernier, à de la prison centrale de Douala

• Cette affaire de saisi d’or suscite toujours des interrogations dans l’opinion


Ouf de soulagement pour deux douaniers incarcérés dans cette rocambolesque affaire de saisi de 60 Kilogrammes en voie d’être exporté du Cameroun. Ils viennent de recouvrer leur liberté après trois jours de garde à vue.
Les douaniers Sophrey Hamilton et Gabriel Ngha Nfor sont libres peuvent désormais rentrer en famille. En effet, suite à leur interpellation 2 octobre dernier après leur audition par un juge du Tribunal de première instance de Douala-Bonanjo, ces derniers ont été élargis ce le 4 octobre 2021, à en croire les informations dignes de foi.

Les deux douaniers auront donc passé moins de 72 heures dans les geôles de la prison centrale de Douala où ils ont été incarcérés. Il faut tout de même rappeler que cette rocambolesque affaire de saisi l’or à l’aéroport de Douala a commencé depuis deux ans lorsqu’en août 2019, des agents de la subdivision commerciale des douanes de l’aéroport de Douala saisissent une marchandise d’environ 60 kg d’or, alors que leurs propriétaires (inconnus), tentaient de les exporter en contrebande.

Concrètement lesdits agents ont surpris un employé de la Ethiopian Airlines, le nommé N. M. Dickson, s’activant pour faire embarquer cette cargaison minutieusement cachée dans les couvertures destinées aux passagers dans l’aéronef. Comme le prévoient les dispositions des articles 298, 299, 386, 387, 394, 403, 406 et suivants du code des douanes Cemac, un procès-verbal a été aussitôt dressé et signé par les verbalisateurs, apprend-on.

Les poursuites ont dès lors été engagées contre ladite compagnie qui a fait intervenir l’ambassadeur d’Éthiopie que le ministre des Finances a reçu en audience. Par ailleurs, le ministère des Finances a saisi le ministère de la Justice pour solliciter la confiscation de cette cargaison afin de renforcer les réserves d’or du Cameroun. Cette requête n’a pas eu de suite à date, dit-on.

L’opinion reste confuse par rapport au traitement qui est accordé à ce dossier. Pour le moment des zones d’ombres subsistent toujours.

Rejoignez notre newsletter!