Vous-êtes ici: AccueilInfos2017 10 27Article 424601

General News of Friday, 27 October 2017

Source: alafnet.com

Terrorisés, des anglophones camerounais affluent massivement au Nigeria

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) intervient dans la gestion des réfugiés camerounais en transit au Nigeria. Plus de 5 000 personnes sont déjà arrivées dans cinq communautés frontalières, a déclaré la Commission, qualifiant leur situation d '"inquiétante".

Après la fermeture de la frontière nigériane-camerounaise à Mfum / Ekok, le contrôleur général de l'immigration, Mohammed Babandede, a déclaré qu'environ 40 000 réfugiés devraient émigrer au Nigeria, comme prévu par l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Mardi, le directeur général de l'Agence nationale de gestion des urgences (SEMA), John Inaku, a dirigé une équipe du HCR à Utanga et Amana dans la zone du gouvernement local d'Obanliku, préparatoire à une intervention dans la crise. Il a exhorté les communautés d'accueil à maintenir le rythme de leur générosité. L'équipe a exprimé sa préoccupation face au défi de répondre aux besoins de la disposition affectée et divulguée de s'associer avec les autorités nigérianes pour résoudre le problème.

Un responsable du HCR, M. Sam Agwa, a déclaré que la situation des réfugiés était préoccupante, même s'il a salué la magnanimité de leurs communautés d'accueil. Un autre membre du personnel, Mshilia Ibrahim, a ajouté que des plans étaient en cours pour fournir un abri aux réfugiés.
Eric Shu, coordinateur du Centre de développement intégré de Rhema Care, une organisation non gouvernementale (ONG), a révélé que plus de 50 femmes sur plus de 5 000 réfugiés à Utanga et Amana étaient enceintes et avaient besoin de soins médicaux urgents et d'un abri.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter