Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 29Article 625738

Actualités of Friday, 29 October 2021

Source: Ecomatin

TCS: Edgar Alain Mebe Ngo’o s’exprime sur les 196 800 000 000 Milliards détournés

Mebe Ngo'o Mebe Ngo'o

Le rendez- vous avait été pris à l’audience du 19 Octobre 2021 au tribunal criminel spécial pour la cross – examination de l’accusé l’ancien Ministre de la défense Mebe Ngo’o Edgard Alain Abraham par les avocats de la partie civile l’Etat du Cameroun.

Les avocats de l’Etat du Cameroun arrivent dans la salle prêts pour l’exercice mais la composition du tribunal est irrégulière, Madame la Présidente a un empêchement, il semblerait qu’elle serait à une réunion des chefs de cours. L’affaire est donc renvoyée le lendemain au 20 Octobre 2021 pour les mêmes fin c’est-à-dire la Cross – examination de l’accusé Mebe Ngo’o par les avocats de l’Etat.

Le 20 Octobre, le tribunal est régulièrement composé, les avocats de la partie civiles sont présents tous les trois dans la salle, ainsi que ceux de la défense. Me Atangana Ayissi commence la cross – examination de l’accusé l’ancien Ministre de la défense sur les charges concernant le contrat commercial qu’il a signé avec la société chinoise Poly Technologies .INC ayant causé à l’Etat du Cameroun un préjudice global de 300 000 000 d’euros soit 196 800 000 000 Milliards

de Fcfa.

A l’entame de la cross- examination, l’accusé Mebe Ngo’o n’a pas pu expliquer au tribunal le cadre légal qui lui a permis d’engager l’Etat Cameroun envers la société chinoise poly technologies pour un montant aussi faramineux. Il l’a qualifié en convention de prêt alors qu’il s’agit bien d’un marché soumis aux dispositions du décret no 2004/275 du 24 septembre 2004 portant code des marchés publics.

L’avocat de la partie civile poursuivant sa cross – examination lui ademandé pourquoi le mémorandum d’entente a été signé le 12 Janvier 2011 alors que la délégation de la société poly technologies et Exim Bank était au Cameroun du 11 au 13 Janvier 2011. Ce memorandum a été signé avant la fin des travaux avec légèreté il n y a qu’à voir la totale discordance des dates indiquées pour la fin des travaux le 13 et de sa signature le 12, il est le prélude de la plus grosse arnaque du siècle au préjudice de l’Etat du Cameroun.

Mieux encore, durant la cross examination l’avocat de la partie civile a demandé à l’ancien Mindef pourquoi c’est le Mémorandum d’entente qui d’après ses affirmations a une valeur juridique résiduelle, c’est lui que l’accusé Mebe Ngo’o a présenté au visa de la Présidence de la République mais pas le contrat commercial lui- même qui engageait l’état du Cameroun vis-à-vis de la partie chinoise, ni ses annexes.

Qu’elle incongruité ? Pourquoi n’avoir pas présenté le contrat commercial au visa de la Présidence de la République ?

L’ancien ministre de la défense s’est expliqué en disant que ce contrat n’était pas un marché qu’il s’agissait d’une convention de prêt entre l’état du Cameroun et la société poly technologies. Or, dans le contrat commercial sans visa de la présidence, la convention financière était un élément du contrat pour son entrée en vigueur. A la suite de ce contrat commercial il y a eu la signature d’une convention de prêt avec Exim Bank Chine qui devait financer le marché.

Cette convention n’a existé que le temps de l’avenant no 2 au contrat commercial car à l’avenant no 4 elle avait déjà été invalidée par Exim

Bank chine. Le Cameroun a dû recourir à une autre structure privée pour le financement de ce marché avec poly technologies.

L’avocat de la partie civile a continué sa cross en interrogeant l’accusé Mebe Ngo’o pour ce qui était du transport et de l’assurance, car le contrat commercial prévoyait que la société poly technologies prenne en charge l’assurance et le transport, mais l’accusé dans l’avenant n 01 au contrat commercial a fait supporter à L’Etat les frais de transport et d’assurance d’un montant de 27 200 171 euros soit environ 17 842 142 568.647 Milliards.

A la question de savoir pourquoi l’ancien Mindef a réduit le matériel majeur qu’il a commandé de manière substantielle ce qui n’a d’ailleurs pas réduit le montant de 196 800 000 000 Fcfa que l’état du Cameroun devrait régler, il a opposé le secret défense. Or, ce n’était pas un secret de polichinelle à l’audience elle était publique, une dérobade.

L’audience a été suspendue et reprendra le 16 novembre prochain pour suite de la cross examination de l’accusé Mebe Ngo’ o par Maître Kangue Xaverine l’un des avocats de la partie civile très connue pour la défense des intérêts de l’Etat du Cameroun et du parti au pouvoir, le Rdpc.

Rejoignez notre newsletter!