Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 26Article 625120

Actualités Régionales of Tuesday, 26 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Stratégies de combats au NOSO: depuis sa cachette, Field Marshall s'adresse à No Pity

Field Marshall du Lebialem  et No Pity Field Marshall du Lebialem et No Pity

• Field Marshall donne signe de vie des heures après l'annonce de sa fuite

• Dans un message audio, il soutient No Pity et appelle la population à l'aider

• Il définit de nouvelles stratégies de combats contre les militaires du BIR



C'est la débandade dans le rang des Grands "Généraux ambazoniens", avec leurs trousses les éléments de l'armée camerounaise. Des informations sur le Général Field Marshall, sont parvenues à la rédaction. Il a donné enfin de ses nouvelles plus de 24h après l'annonce de sa fuite avec 3 milliards.

Dans un message audio qui devient viral sur la toile, il s'adresse à No Pity élevé également au rang de Field Marshall et à la population "ambazonienne". Il apporte tout son soutien à No Pity, actuellement recherché par le BIR et qui est rentré dans le maquis, mais tous les radars sont focalisés sur lui pour le neutraliser.

Field Marshall rassure dans un premier temps la population que No Pity est en sécurité et l'appelle après à soutenir financièrement No Pity où qu'il soit afin qu'il puisse contnuer les combats pour la libération de leur peuple.

Dans sa sortie, il a exhorté d'autres Généraux à l'instar de Okoro à lancer des offensives contre les groupes de l'armée camerounaise lancés aux trousses de No Pity.

Il faut préciser que Field Marshall est actuellement aussi recherché dans la zone anglophone. Il aurait été aperçu en Afrique du Sud, confient certaines sources. Le journaliste Bertin Metsengue a indiqué que Field Marshall de son vrai nom Oliver Lekeaka est vomi par les populations de Lébialem dont il s'est clamé roi après avoir tué quatre chefs traditionnels. Il a donc pris la fuite pour empêcher sa capture.


No Pity annonce sa présence à Manyu et promet une semaine sanglante


Traqué depuis quelques jours, le général ambazonien dont certaines sources proches de l’armée camerounaise annonçaient la mort ce week-end fait encore parler de lui. D’après les plateformes de propagande des Amba Boys, No Pity est bel et bien en vie et se trouve actuellement à Manyu dans la région du Sud-Ouest. Le combattant sécessionniste promet une semaine mouvementée.

« No Pity a annoncé sa présence à Manyu tôt ce matin. Il dit que cette semaine sera sanglante dans le Sud », indique la plateforme. La mort de l’Ambazonien a été démentie par plusieurs autres sources. C’est le cas du journaliste en Michel Biem Tong qui avait révélé depuis plusieurs heures que la nouvelle de la mort de No Pity était fausse.


Où est Le tout " puissant Marechal Fieldmarshall" de Bertin Metsengue ?

L' amba field Marchal du vrai nom Oliver Lekeaka est en fuite il se trouverait au Ghana après avoir assassiné 4 chefs traditionnels dans le Lebialem et vomi par les populations qui ont décidé de le livrer aux FDS. Ce vulgaire assassin a pris fuite avec un peu plus de 3milliards Fcfa . Quand on expliquait à certains que c'était que pour de l'argent!

Les autres membres sont en débandade dans les forêts cross river , un Etat du Nigeria voisin mais acculé par la coalition internationale Nigeria-Cameroun. Cette coalition internationale composée de ces deux Etats a réussi à stopper le traffic d'armes qui s'effectuait en direction du Cameroun par le Delta du Niger. Et donc faute de munition, et de soutien financier ,ceux qui pour l'instant tiennent dans certains foyer résistants survivent encore par le rançonnement des personnes qu'ils kidnappent.

Voilà pourquoi dans la propagation Ambaboys les soutiens communicationnels ne parlent plus de Fieldmarshall mais plutôt de No Pity. Ce petit criminel qui avait des renseignements grâce à certaines populations qui le soutenaient. Populations dénichées grâce au renseignement. Ses jours sont comptés car lui même est en fuite en direction du Nigeria mais la parfaite coordination des forces spéciales camerounaises et Nigérianes engagées désormais dans ce conflit de faible amplitude ne laisse aucun doute sur le neutralisation de ce petit voyou.



Rejoignez notre newsletter!