Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 11 03Article 626590

Actualités of Wednesday, 3 November 2021

Source: www.camerounweb.com

Sortie de crise au NOSO: un anglophone expose les 'sales manoeuvres' du régime Biya

Paul Biya, le président camerounais Paul Biya, le président camerounais

En décdembre 2017, Paul Biya, le président camerounais a "déclaré la guerre à des terroristes qui prônent la sécession" en zone anglophone. Quatre ans plus tard, elle fait toujours des ravages avec un foisonnement des milices qui se revendiquent de tel ou tel bord sécessionnistes, semant une confusion totale dans l'esprit de l'opinion publique.

Les différentes consultations faites par le gouvernement avec des acteurs pour une sortie de crise n'ont pas abouti. La dernière en date est celle du Canada qui suscite aussi des réserves de la part de la branche sécessionniste de Dr Ikome Sako dont fait partie Tapang Ivo.

Cet acteur de la crise pense que la rencontre de Canada axée sur le fédéralisme, ne donnera naissance qu'à une souris tant que les combats se poursuivent au NOSO. Pour cela, il interpelle Paul Biya à mettre fin aux "hostilités" qu'il avait déclaré en 2017 avant toute négociation. Il insiste sur le fait que Paul Biya seul a la solution de la crise mais que tout le gouvernement joue à la mauvaise foi dans la résolution de la crise.

Un autre poid lourd de cette crise, a fait une sortie remarquable pour dénoncer l'inutilité des combats entre les militaires et les sécessionnistes. Nso Foncha Nkem, porte-parole du Conseil d'Autodéfense d'Ambazonie (ASC) a condamné de vive voie cette initiative de Canada et appelle à une séparation officielle entre le Sud-ouest et le Nord-ouest du Cameroun dans la lutte sécessionniste. Il se dit favorable à la décentralisation poussée basée sur le régionalisme au NOSO au lieu du fédéralisme que brandit Me Agbor Balla.


L'intégralité des propos de Tapang Ivo sur la fin de la crise au NOSO



Chaque nation a le droit de se défendre. Le Cameroun a ce droit. Ambazonie a ce droit. Mais aucune nation n'a la légitimité d'envahir et de déclencher une guerre dans une autre nation.

La guerre d'Ambazonie est un cas unique de la guerre la plus compliquée de la politique mondiale. Il n'y a pas d'autre solution que de demander au Cameroun de se retirer immédiatement.

1 Les conférences ne sont qu'une perte de temps si le Cameroun n'a pas reçu l'ordre de se retirer complètement.
2. Un cessez-le-feu ne marchera pas.
3. La cessation des hostilités ne marchera pas.
4. La justice ne marchera pas.
5. La vérité et la réconciliation ne marcheront pas.
6. La paix ne marchera pas.
7 Ce qui marchera, c'est que le Cameroun se retirera complètement parce que le peuple légitime d'Ambazonie ne peut être empêché de s'engager dans la légitime défense armée.


Par conséquent, la solution pour mettre fin à la guerre est SIMPLE. Dites au Cameroun d'arrêter ce qu'ils ont commencé. Qu'ils se retirent, et la guerre finira automatiquement car les Ambazoniens ne se battent pas eux-mêmes sur le terrain.
Si vous dites aux Ambazoniens de mettre fin à la guerre qu'ils n'ont pas commencé, vous leur dites directement de S'ABANDER. Devrions-nous nous rendre ?


Chemin vers l'avant !
1. Pour tous ceux qui ont péché, le président national du SCNC pour l'Amérique du Nord, Kometa Elvis, devrait conduire une délégation de tous les dirigeants d'Ambazonie à Oslo, en Norvège, pour un plan de vérité, de réconciliation et d'unité entre les dirigeants d'Ambazonie uniquement. Cela devrait être appelé l'accord de paix d'Oslo.

2.2.2.2.2. Le choix de la Norvège est en l'honneur des nombreux voyages que le Dr Ayaba a effectués en Amérique du Nord pour soutenir des initiatives similaires parmi nous. Il est temps pour nous de nous humilier et de nous unir. Nous pouvons battre le Cameroun hors de Ground Zero en un jour.
3. Je suis prêt à financer les vols de chaque dirigeant vers la Norvège pour un aller simple pour cet accord de paix d'Oslo. Si nous ne pouvons pas parler entre nous, nous ne pouvons pas non plus parler avec l'ennemi, et nous ne pouvons pas vaincre l'ennemi. Arrêtons de nous leurrer.

4. Gardez à l'esprit qu'aucun groupe n'est au-dessus de Gouvernement intérimaire, PiGS, AGovC, etc. , ne sont que des groupes égaux sans supérieur. Leur force se mesure en puissance de feu sur le sol.
5. Faisons honte à ces blancs, arrêtons de nous déshonorer à l'international, et mentons aux masses que CND ou SUISSE a été un énorme succès. Ce fut un énorme échec car nous l'avons boycotté massivement à cause de la désunion et du manque de crédibilité.

6. La sortie s'écoule et chaque pas que nous faisons fait de la révolution une guerre intérieure contre nous-mêmes.

7. Pas de conversations ou de conférences à un Kamerunien. Ils ne font que perdre notre temps en massacrant nos généraux en même temps. S'ils veulent que nous leur fassions la morale sur notre position, laissez-les regarder nos vidéos YouTube à des fins d'apprentissage en ligne. Nous devrions nous concentrer sur donner à Ground Zero ce qu'ils veulent, et amener nos militaires à un niveau concurrent - la parité de pouvoir avec le Cameroun. Ce n'est qu'alors que le Cameroun nous suppliera de parler

Rejoignez notre newsletter!