Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 02Article 631156

Actualités of Thursday, 2 December 2021

Source: www.camerounweb.com

Sorcellerie dans la famille Biya : Brenda pique une crise et déballe tout

Brenda Biya Brenda Biya

• Brenda Biya a encore frappé fort

• Dans un direct elle déballe tout sur une discussions qu'elle a eue avec sa grand-mère

• Des révélations sur des pratiques bizarres dans cette famille


Après l'épisode de la séquestration dans un hôtel en Suisse et des révélations sur sa triste enfance, la fille du chef de l'Etat revient cette-fois sur un secret qu'elle garde bien en elle.

Dans le direct, la fille du chef de l'Etat dévoilait que sa grand-mère lui demandait de protéger sa mère Chantal. Elle déclare même que cette dernière lui aurait recommandé de fuir, mais elle ne l'a pas fait.

Très loquace et expressive sur les réseaux sociaux, Brenda dévoile pleins d'informations, sans en mesurer la portée.




Dans l'une de ses récentes publications, elle révèle comment elle a eu une très triste enfance et comment sa nounou l'aidait en priant avec elle tous les soirs.


Dans cette publication, elle explique en effet comment elle n'a pas pu craquer plus tôt dans son enfance, grâce à ces séances de prière.

"Ma nounou quand j'étais plus jeune priait avec moi tous les soirs, jusqu'à ce que je commence à le faire moi-même… Mes enfants et moi allons prier ensemble. Puis espérons que cela devienne une habitude qu'ils chérissent, sans pression cependant, juste essayer de partager ce avec quoi j'ai grandi", avait écrit déclaré Brenda Biya, il y a quelques jours.

Dans une autre de ses sorties devenue virale sur les réseaux sociaux, la première fille du Cameroun déclare être séquestrée dans une chambre de l'hôtel International de Genève.

Décrivant sa situation, Brenda confie qu'elle est bloquée dans sa chambre d'hôtel et qu'elle ne peut se rendre aux urgences pour se fait consulter.

"Je n'ai pas le droit de sortir d'un hôtel pour aller aux urgences. Moi je suis séquestrée dans un hôtel. Ils font ça à leurs autres dossiers ?... des gardes du corps essaient de me menacer de me maîtriser tout ça parce que je veux aller aux urgences.", s'exclamait-elle.

Dépassée par "l'enfer" qu'on lui fait subir, Brenda Biya estime que la dictature est partout.

"Je dois mourir avant que quelqu'une ne fasse quelque chose. La dictature c'est partout, même à Genève. Je ne sais pas combien de millions ou de milliards ont leur a donné pour laisser quelqu'un crever. J'ai failli mourir dans cet hôtel en faisant une crise d'asthme", confiait-elle.

Rejoignez notre newsletter!