Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 01Article 621241

Politique of Friday, 1 October 2021

Source: Le Messager

Section Rdpc Mbéré Centre : fraudes et violences sur les militants

Des doigts accusateurs sont pointés sur Aboubacar Kombo Des doigts accusateurs sont pointés sur Aboubacar Kombo

Des fraudeurs à la solde d’Aboubakar Kombo, maire de Meiganga qui s’est refusé à tout consensus ont violemment agressé Hamadou Sali qui conduisait la liste concurrente.

Depuis quelques jours en effet, une vidéo devenue rivale fait le tour de la toile. On y voit des hommes sans foi ni loi s’en prendre violemment à Hamadou Sali. Après l’avoir roué de coups de poings, ses bourreaux le projettent violemment au sol.

Selon des sources du Messager, le samedi 23 septembre dernier, jour des élections internes au Rdpc à Meiganga, Hamadou Sali est informé de ce que des militants proches de son concurrent ont mis sur pieds des stratagèmes pour faire gagner par tous les moyens Aboubakar Kombo. Informé, il se rend immédiatement dans le bureau de vote de Gunbela à Pitoa.

Y étant, il découvre le pot aux roses. Démasqués, les fraudeurs s’en prennent violemment à lui comme en témoigne d’ailleurs la vidéo. Il est molesté, flagellé…et trainé au sol comme un vulgaire bandit. La suite on la connait. Selon le certificat médical dont le Messager a reçu copie, Hamadou Sali qui a frôlé la mort s’en sort aujourd’hui avec plusieurs traumatismes.

Comment en est-on arrivé à une telle barbarie pourtant, Le Messager a appris lors de ses investigations que les deux candidats tête de listes ont été invités à faire le consensus comme souhaité par la hiérarchie du parti afin d’éviter les déchirures entre les militants.

Des doigts accusateurs sont pointés sur Aboubacar Kombo. Qui « malgré les conseils de nombreuses élites Rdpc du département du Mbéré, va s’opposer radicalement à toute idée de consensus ».

« Le maire Kombo ne voulait pas le consensus parce qu’il avait déjà bien préparé la fraude dans les bureaux de vote. Nous avons constaté qu’il n’y avait pas de listes affichés dans certains bureaux de vote et ceci a permis à ces mercenaires de bourrer les urnes et d’exercer des violences sur des militants qui osaient s’opposer à cette mascarade », affirme une source digne de foi.

« Sa liste est constituée des bras cassés qui ne valent rien sur le terrain politique à Meiganga. Alors qu’il y’a des valeurs qui mouillent le maillot tout le temps pour empêcher l’opposition de prendre le contrôle de Meiganga et du Mbéré », dénoncent entre autres les partisans de Hamadou Sali.

Graves irrégularités et manquements Non content des fraudes et des tripatouillages par lui constatées, Hamadou Sali, a saisi la Commission départe- mentale de contrôle du renouvellement des organes de base du Rdpc dans le Mbéré, à l’effet de la disqualification de la liste conduite par Aboubakar Kombo.

Dans sa requête adressée, le requérant évoque à titre illustratif des graves irrégularités et manquements qui ont été constatés. Notamment l’irrégularité des bulletins de vote, la corruption, le bourrage des urnes, les violences, les déplacements d’électeurs, l’affectation des listes à d’autres sous -section, le faux usage de faux, la non signature des procès-verbaux, etc.

«A titre d’illustrations, s’agissant d’une élection de liste, le bulletin de vote présenté par Aboubakar Kombo ne porte que son effi- gie, alors qu’il ne s’agit pas d’un scrutin uninominal tant il est vrai que c’est l’ensemble de la liste qui détermine le choix de l’électeur. En outre, plusieurs cas de violences ont été constatés et nous même ainsi que le candidat Hamoudou Hamza en ont été victime et les images de ces scène de violence circulent actuelle- ment dans les réseaux sociaux », accusent les militants.

Lesquels en appellent à la disqualification de la liste conduite par Aboubakar Kombo. Seront-ils entendus ? On ne perd rien à attendre….

Rejoignez notre newsletter!