Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 11Article 622759

Politique of Monday, 11 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Salomon Beas du MRC entre la vie et la mort à la prison centrale de New-Bell

Salomon Beas du MRC entre la vie et la mort Salomon Beas du MRC entre la vie et la mort


• Il souffre d’une pneumonie et sa vie est en danger

• L’alerte a été donnée par Calibri Calibro

• Il fait partie des 124 militants du MRC incarcéré dont le parti et les ONG exigent la libération



Ils sont nombreux ces prisonniers d’opinion à croupir dans les prisons sur l’ensemble du territoire. Principalement des militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) de Maurice Kamto, ils vivent dans des conditions assez déplorables. Certains risquent de payer le prix fort pour leur engagement. C’est le cas de Salomon Beas, qui traverse une mauvaise passe à cause de la dégradation accrue de son état de santé. Si rien n’est fait, le pire peut arriver, et très vite.

L’alerte a été donnée par Calibri Calibro, activiste camerounais leader au sein de la BAS de France. « Il s’appelle Salomon Beas et souffre d’une pneumonie. Sa vie est en grand danger nous devons nous activer et obtenir la libération de tous les prisonniers politiques incarcérés de manière illégale dans les geôles infestées du régime dictatorial de Paul Biya », a-t-il publié ce lundi 11 octobre 2021 sur sa page Facebook accompagnée d’une photo de Salomon Beas.

« Maintenu de manière arbitraire en prison juste pour avoir dit non au tribalisme de Marlyse Belle quoi que ce soit qui arriverait à Salomon Beas vous allez être tenu pour responsable et vous êtes même déjà responsable de sa situation. Voici le combat que nous devons mener et rien d’autres jusqu’à ce que ses hommes et femmes soient libres », précise Abdoulaye Thiam, dit « Calibri Calibro ».

Il faut souligner que Salomon Beas s’est fait remarquer surtout en 2020 dans les émissions de débat télévisées par ses prises de position contre l’honorable Marlyse Douala Bell du RDPC. Mais, il se fera appréhendé lors des manifestations réprimées du 22 septembre 2020. Le militant du MRC séjourne dans les geôles de la prison centrale de New-Bell de la capitale économique du Cameroun depuis plusieurs mois.

Récemment le MRC de Maurice Kamto et plusieurs organisations camerounaises et internationales ont demandé la libération des personnes emprisonnées depuis un an suite aux manifestations empêchées du 22 septembre 2020. Sur quelque 500 personnes interpellées ce jour-là, 124 sont encore derrière les barreaux, la quasi-totalité n’a pas été jugée et leurs avocats ont décidé de se retirer de la procédure.

Rejoignez notre newsletter!