Vous-êtes ici: AccueilInfos2018 08 08Article 444844

Réligion of Wednesday, 8 August 2018

Source: cameroon-tribune.cm

Sérail: les yeux doux de l’Eglise catholique à Paul Biya

La célébration a été organisée samedi dernier à Ossoebemva par Gabriel Tsimi Nkouli, secrétaire général de la grande famille Etoudi-Yetotan.

Ambiance austère et propice au recueillement, à Ossoebemva, petit village au cœur du département du Nyong et So’o, région du Centre samedi dernier, à l’occasion d’une messe solennelle pour le président de la République, Paul Biya.

Autour de Jean Marie Claude Zingui, chargé de mission au Cabinet civil de la présidence de la République, le sous-préfet de Ngomedzap, Simplice Henri Kengne, de nombreuses autorités administratives, politiques et traditionnelles et une population bien mobilisée pour la circonstance. Avec pour célébrant, Mgr Roger Pirene, archevêque émérite de Bertoua.

LIRE AUSSI: CRTV: Garga Haman Hadji humilie Cathy Toulou Elanga [Vidéo]

Pour Gabriel Tsimi Nkouli, il s’agit en ces temps difficiles que traverse le Cameroun, « de rester tous soudés, unis, et davantage solidaires pour prier, accompagner et permettre au président Paul Biya, de mener à bon port le bateau Cameroun, malgré les houles, les bourrasques et les vents contraires soufflant ici et là, et d’implorer la miséricorde divine pour la coexistence pacifique des fils et filles du Cameroun ».

Question de lui offrir l’opportunité de servir avec abnégation et détermination, la cause commune d’un Cameroun un, uni et indivisible. Une initiative fortement inspirée de l’actualité dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest, et de la situation dans le Nord du pays, qui interpelle tous ceux qui sont épris de paix et de développement dans notre pays.

Mgr Roger Pirene a appelé à ne pas se laisser distraire et à placer dans la discipline, le Très Haut au-dessus de tout. « Dieu est présent, il écoute nos prières et on ne peut rien lui cacher. Nul ne tombe si le Seigneur ne le veut », a-t-il indiqué. Pour lui, Dieu a pour missionnaire, Paul Biya, son messager au Cameroun.

Et d’appeler les uns et les autres, à être sans crainte, à reconnaître Dieu comme notre Père et s’aimer les uns les autres en vue du bien commun. « Prions davantage pour que la paix demeure et nous en récolterons les fruits », a-t-il tenu à rappeler.

Un enseignement à communiquer en tous lieux et en tous temps, à tous ceux autour de nous, comme un viatique dans ce long périple de la construction d’un pays ou chacun est appelé à apporter sa modeste pierre à son édification.