Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 05Article 631615

Actualités of Sunday, 5 December 2021

Source: www.camerounweb.com

Sérail: Clément Atanga évacué d'urgence sur Paris

Clément Atanga a été évacué en compagnie de son épouse Clément Atanga a été évacué en compagnie de son épouse

• Clément Atanga est souffrant

• Il a été évacué sur Paris

• Les activistes de la BAS appellent à la mobilisation


La rédaction de CamerounWeb vient d'apprendre l'évacuation sanitaire du président du conseil Constitutionnel Clement Atangana.

Selon les premières informations recueillies par notre équipe rédactionnelle, Clément Atanga a été évacué en compagnie de son épouse dans un avion médicalisé en route pour Paris, la capitale française.
"10h 55mn, départ du VS Ambulance médicalisée immatriculé F-HICU à destination de Paris ayant à son bord les 3 passagers suivants:
- CLEMENT Atangana
- JEMEA Bonaventure, Médecin
- Mme MEKONGO Epouse Atangana
- Motif : Évacuation sanitaire.", peut-on lire sur la fiche d'évacuation.

Pour l'heure, la rédaction de CamerounWeb n'est pas en mesure de donner plus de précision sur ce dont souffre le patron du Conseil Constitutionnel.

A l'annonce de cette nouvelle, les activistes camerounais de la diaspora ont automatiquement réagi. Dans une publication sur sa page Facebook, l'activiste de la Brigade Anti Sardinards (BAS) Sandy Boston appelle à une mobilisation des autres membres du mouvement afin de "le chasser" de Paris.
"CLÉMENT ATANGANA EST IRREÇEVABLE EN DIASPORA!
Qu'il aille se soigner à l'hôpital de la caisse ou à Nkoldongo.
LA BRIGADE ANTISARDINARDS EST À SES TROUSSES ET VA LE RAPATRIER!", a-t-elle déclaré.

"Nous appelons toutes les unités de la brigade anti-sardinard (BAS) à se mobiliser contre le responsable du baragouin juridique de la dernière élection présidentielle au Cameroun.
Nous devons lui dire de se traîter à Nkomeseng, et non à Paris.", précise Stéphane Tchoumbou, porte-parole de la BAS.

Clement_Atanga_Evacuation_Fiche

CONSEIL CONSTITUTIONNEL : CLEMENT ATANGANA ATTAQUE VIOLEMMENT MAURICE KAMTO

Commentant le discours du président de la République Paul Biya, le président du Conseil constitutionnel Clément Atangana a été sans pitié avec Maurice Kamto. Il fait allusion au président du MRC en prétendant que ce dernier « manque de culture politique appropriée ». CamerounWeb vous propose l’intégralité de l’article du Journal Mutations.

L'adresse du chef de l'Etat à la nation du 31 décembre dernier a été suivie avec beaucoup d'intérêt et d'attention. Dans les strates politiques, plusieurs personnalités se sont exercées à des commentaires et analyses du discours de Paul Biya, jugé riche et profond. C'est le cas, par exemple du président du Conseil constitutionnel, Clément Atangana. L'ancien président de la chambre administrative de la cour suprême a fait une analyse brève, mais substantielle du discours relativement à l'état de la nation. D'abord, la situation sanitaire délicate que traverse le pays ainsi que la situation sociopolitique. " (...) Malgré cette insécurité sanitaire, le gouvernement s'est quand même appesanti sur des actions tendant essentiellement sur le développement du pays pour le bien-être des populations. Et tout cela va avec pour fondements la culture de la démocratie", réagit Clément Atangana, pour qui la démocratie camerounaise est jeune, certes, "mais présente beaucoup de succès". Comme Paul Biya, s'agissant de Maurice Kamto et partisans, le magistrat hors hiérarchie ne manque de déplorer l'attitude de certains citoyens qui, selon lui, " se prétendent acteurs et leaders politiques sans fondements réels d'une culture politique appropriée".

"Le chef de l'Etat, dans son adresse à la nation regrette cependant que tout le monde ne veuille pas le suivre. Surtout certains candidats qui croient que l'on accède aux responsabilités par la rue, ou par les médias et les réseaux sociaux"; commente-il.

Clément Atangana termine son analyse en se réjouissant de quelques succès politiques engrangés par Paul Biya, notamment sur le plan électoral. "Le président de la République a donné quelques exemples de succès depuis sa réélection en 2018. Il a évoqué que les élections législatives, municipales, sénatoriales et régionales ont pu se dérouler sans anicroche. Enfin de compte, il a félicité le peuple camerounais pour sa maturité", conclut le président du Conseil constitutionnel du Cameroun.

Rejoignez notre newsletter!