Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 26Article 625111

Actualités of Tuesday, 26 October 2021

Source: www.camerounweb.com

Sécurité: le Cameroun se prépare à faire face aux attaques nucléaires

Les abords du stade de Japoma Les abords du stade de Japoma



• Il s’agit d’une formation initiée par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)

• C’est notamment dans le cadre de la prochaine CAN qui aura lieu au Cameroun

• Le Cameroun ne fait pas face à une menace particulière




Dans deux mois, le Cameroun va accueillir un évènement majeur. Il s’agit bien évidemment de la Coupe d’Afrique des nations. Un rendez-vous important qui va mobiliser des millions de personnes. Pour se préparer à faire face aux éventuelles attaques radiologiques, le Cameroun est en train prendre toutes les précautions.

C’est dans ce sens que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a démarré ce 25 octobre une formation à l’endroit du personnel de sécurité camerounais. Ceci, pour répondre à toute attaque radiologique pendant la Coupe d'Afrique des nations (CAN) qui démarre le 9 janvier 2022. « Cet atelier prend en charge prescription pour fournir le prochain concours CAN avec des conditions de sécurité maximale. La sécurité nucléaire est recommandée par la CAF et la FIFA dans le cadre des règlements de sécurité respectifs", a souligné Augustin Simo, Directeur général de l'Agence nationale de radioprotection du Cameroun qui organise la formation en partenariat avec l'AIEA. « Ainsi notre pays en mettant en œuvre des mesures de sécurité nucléaire pendant la CAN est respectueux des règlements de sécurité. Le Cameroun utilise les sources radioactives dans les applications médicales, les applications industrielles, heures, les activités de recherche, etc », a-t-il ajouté.

Les bénéficiaires de cette formation vont apprendre à utiliser les appareils de détection des matières radioactives nucléaires qui seront sur le terrain pendant les compétitions. « Ces équipements vont de plus petits au moyen volume et aux plus grands. Les plus petits servent à détecter les sources radioactives qui veulent peut-être s’introduire dans le stade. Parce que lorsqu’on a une matière radioactive, on peut l’utiliser pour saboter un événement public majeur. On peut le mettre en contact avec les explosifs et la disperser. Il revient à tous les pays, lorsqu’il y a ce type d’événement, de prendre des dispositions pour détecter donc ici ce type de matières », explique à la CRTV Jean Félix Beyala, le directeur des services techniques à l’ l’Agence Nationale de Radio Protection.

Il convient de préciser que pour le moment, le Cameroun ne fait pas face à une menace précise de ce genre. Il s’agit juste des préparatifs pour parer à toutes éventualités.

Rejoignez notre newsletter!