Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 06Article 622033

Actualités of Wednesday, 6 October 2021

Source: L'Essentiel du Cameroun N°364

Route Ebolowa-Akom II-Kribi : l’entreprise italienne ICM-CMC au banc des accusés

Route Ebolowa-Akom II-Kribi Route Ebolowa-Akom II-Kribi

Elle peine à mobiliser les 160 milliards de FCFA nécessaires pour le bitumage de cette route. Ce qui a provoqué le ras-le-bol des populations riveraines qui attendent le démarrage de ces travaux depuis deux ans.

Cela fait exactement 10 ans que les populations riveraines de l’axe Ebolowa-Akom II-Kribi attendent le bitumage de leur route. La promesse présidentielle du Comice agro-pastoral de 2011 tarde à prendre corps. Ces populations avaient pourtant espérer voir le but du tunnel lorsqu’au premier trimestre 2019, le gouvernement camerounais attribuait en gré à gré, le marché 160 milliards de FCFA, à l’entreprise italienne ICM-CMC pour la construction de cette route. C’était à la suite de la visite d’État effectuée par Paul Biya du 20 au 22 mars 2017 en Italie. À cette occasion, des opérateurs italiens s’étaient intéressés, entre autres, à ce projet routier.

L’espoir des populations de cette partie de la région du Sud s’est même mué en réalité pendant quelques jours, suite à l’annonce par cette entreprise du début effectif des travaux au mois de mai 2020.Alors que ce n’était qu’un subterfuge de l’entreprise italienne qui, après la signature d’un contrat commercial avec l’État du Cameroun, avait juste obligation de maintenir la circulation. Elle s’est pour cela attachée les services d’un sous-traitant pour dégager les abords du tronçon Ebolowa-Akom II.

Mais en réalité, il ne s’agissait pas encore des travaux préliminaires au bitumage de cette comme l’avait pourtant annoncé en grande pompe l’entreprise italienne. «Les travaux n’ont même pas débuté en fait. L’entreprise avait juste obligation demain tenir la circulation. La plaque de chantier implanté sur le site relève de l’initiative de l’entreprise. Elle ne comporte pas tous les éléments du projet ni la référence du marché qui n’est pas encore signé, juste le contrat commercial», souffle au site d’information « Investir au Cameroun », une source proche de ce projet. Conséquence, près de deux ans après que les autorités camerounaises aient attribué de gré à gré le marché de construction de la route Ebolowa-Akom II Kribi (179,28 km avec des voies de contournements) à l’entreprise italienne ICM-CMC, le projet patine au point de provoquer des mouvements d’humeur des populations ces derniers jours. En réalité, précise la même source, «ICM-CMC a menti sur sa capacité de financement. Malheureusement, l’entreprise, rattrapée par son jeu, a voulu lever des financements via la Standard Chartered Bank avec un garant à Londres dont les conditions vont au-delà de ce qui est permis». Par conséquent, «d’autres schémas de financement sont en voie d’exploration».

En effet, pour construire la route Ebolowa-Akom II-Kribi, le gouvernement camerounais a attribué de gré à gré le marché 160 milliards de FCFA au premier trimestre 2019. Le coût global du projet serait de 168 milliards de FCFA (160 milliards pour les travaux proprement dits; 6 milliards pour le Bureau d’études techniques et 2 milliards pour le contrôle géotechnique desdits travaux). Mais c’est le montant de 179,63 milliards de FCFA qui figure dans le rapport d’activités 2020 du ministère des Travaux publics, lequel prévoit le début des travaux en cette année 2021.

La construction de cette route devrait éviter de longs contournements. Car, bien qu’Ebolowa et Kribi soient situés dans la région du Sud, il faut aller contourner par les régions du Centre et du Littoral pour rallier ces deux villes.

Rejoignez notre newsletter!