Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 10 03Article 621574

Actualités of Sunday, 3 October 2021

Source: La Nouvelle

RDPC : au-delà des luttes de positionnement

Au-delà des luttes de positionnement Au-delà des luttes de positionnement

Les dernières opérations de renouvellement des bureaux des organes de base du Rdpc ont été âpres. Mais au-delà de ces querelles intestines observées çà et là, ce parti politique a fait montre d’une vitalité à nulle autre pareille, démontrant ainsi sa capacité à couvrir l’ensemble du triangle national.
Les opérations de renouvellement des bureaux des organes de base et des organisations spécialisées du rdpc ont pris fin le 30 septembre dernier conformément au calendrier proposé dans la note n°001 du 22 juillet 2021 portant application de la circulaire n°001- rdpc-Pn du 08 juillet 2021, relative au renouvellement des bureaux des organes de base du rdpc et de ses organisations spécialisées.


Si aujourd’hui le bilan définitif reste encore attendu, dans les rangs du rdpc, l’on peut déjà se satisfaire du déroulé de ces différentes opérations sur tout le triangle national et aussi à l’étranger. Et ce, même si quelques couacs ont pu être relevés çà et là. Ainsi, si au niveau des cellules et autres comités de base, l’on a noté une certaine accalmie, au niveau des sous-sections et sections par contre, la bataille a tout de même été ardue. Certains militants candidats ont même vu leurs listes écartées de la compétition. D’autres militants par contre ont parfois été contraints de s’aligner à la volonté des caciques du parti qui voulaient « placer » leurs poulains.

Des épiphénomènes qui vont parfois engranger rivalités feutrées entre élites, tensions et échauffourées de part et d’autre, que ce soit à Bengbis ou même à Bagangté, en passant par la Lekié, le mfoundi et bien d’autres. Des incidents et dérapages qui ont tôt fait de sortir les loups de leurs bois. Tous accablent d’ailleurs le rdpc, le traitant de tous les noms d’oiseaux. Des insignifiants marchands déclamatoires de fausse vertu montent au créneau. Ils jettent l’anathème, tout en condamnant sans jugement. La médiatisation de ces pôles de tension aidant, on a vu fleurir sur les réseaux sociaux et dans certains médias toute sorte d’inepties, les unes aussi farfelues que les autres. a la solde : quelques chroniqueurs-à-l’œilde-bœuf qui, avec une mauvaise foi chronique, voyaient déjà en ces quelques débordements, les relents d’une fin future du rdpc. Mais seulement, ces pleureurs de lucarne dans leurs balbutiements , avaient omis de mentionner que le rdpc est un parti qui sait prendre des coups et se relever aussitôt. Et qu’en fait de débordements, le rdpc n’en n’a pas fait une exclusivité, il suffit d’ailleurs de se rappeler du congrès du Sdf de 2006.

Vautours

Mais au-delà de ces bruyants clairons, il convient de souligner que les dernières opérations de renouvellement des bureaux des organes de base du rdpc ont été inédites, non seulement par leur ampleur, mais également par le succès qui en a découlé de manière générale.

Un succès qui augure déjà, comme l’indiquent de nombreux analystes, des victoires futures du rdpc, conformément à la lettre de mission de son président national. Pourtant ce parti était déjà caricaturé comme cette bête qui, à peine « blessée que les vautours et charognards tournoyaient déjà dans le ciel alors que les hyènes et autres éboueurs de la jungle accouraient ventre à terre pour l’assaut final, alléchés par les traces de sang et se pourléchant les babines à la seule idée du festin. Peu importe si les blessures sont superficielles et que la bête soit encore solide sur ses quatre pattes. Les chasseurs et leurs accompagnateurs ont décidé de sa mise à mort et sonnent l’hallali à cor et à cri», pour reprendre les propos de Christophe mien Zok dans l’éditorial du journal l’action dans sa parution n° 1340 du mercredi 29 septembre 2021.

« Être le parti leader comporte des honneurs et des droits, mais également des devoirs et des obligations, notamment en termes d’exemplarité, de rectitude, de tolérance, etc. Pour avoir oublié que la dynamique du pouvoir, à quelque échelle ou échelon que ce soit, peut contenir de la dynamite, ils embarrassent aujourd’hui le parti et ses dirigeants autant qu’ils ternissent son image. (…) Ceux-là ont sans aucun doute confondu le but de l’opération pour l’ensemble des militants et le butin qu’ils pouvaient en tirer à titre individuel. Un butin pour des desseins strictement personnels et des destins essentiellement égoïstes », va poursuivre le directeur de publication du journal l’action.

Mais au finish, à travers les dernières opérations de renouvellement des bureaux des organes de base, de nombreux observateurs sont unanimes que le rdpc reste une formation politique reposant sur un maillage territorial serré. Ce maillage lui garantit d’ailleurs d’être présent là où les formations d’oppositions sont absentes. Il était alors indispensable pour le rdpc de resserrer les mailles du filet, en prévision aux futures joutes électorales. N’en déplaise alors à quelques « petits » partis politiques qui se contentent aujourd’hui d’une existence cathodique et d’un ancrage essentiellement urbain, lorsque qu’il n’a pas une finalité essentiellement communautaire.

Rejoignez notre newsletter!