Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 12 18Article 633469

Actualités of Saturday, 18 December 2021

Source: La Nouvelle Expression

Résolution de la crise anglophone : que veut finalement le gouvernement camerounais ?

Tout le monde veut la paix au Cameroun y compris les gouvernants Tout le monde veut la paix au Cameroun y compris les gouvernants

Tout le monde veut la paix au Cameroun y compris les gouvernants. Nous l’avons annoncé des jours plus tôt la tenue ce jeudi 16 décembre 2021 à Yaoundé de la 1ère Consultation sous-régionale de haut niveau pour la paix et la réconciliation nationale au Cameroun. Une initiative du Redhac. Sauf que le Jour-J, les gouvernants s’y sont opposés avançant des motifs de velléités de troubles à l’ordre public et de pandémie du Covid-19.

L’événement, censé se tenir au Palais des Congrès de Yaoundé, a été interdit. Ce qui a laissé médusée la centaine de participants venus des pays africains et des quatre coins des frontières camerounaises. Toutefois, tous ont convergé vers un autre lieu afin de discuter et d’échanger sur les voies de sortie de la crise anglophone. Leur enthousiasme n’a pas été heurté par les blocages des pouvoirs publics camerounais.

Au contraire, les échanges, partages d’expériences et recommandations étaient très riches. On a senti dans les différentes prises de parole, une soif du changement non seulement au Cameroun mais en Afrique. L’initiative de cette consultation sous-régionale de haut niveau pour la paix et la réconciliation nationale au Cameroun, portée par le Réseau des Défenseurs des Droits de l’Homme en Afrique Centrale (REDHAC) a été fortement saluée.

Objectif atteint

Ce d’autant plus que le Redhac entendait, par cette large consultation, contribuer

efficacement à la résolution des conflits sociopolitiques et sécuritaires pour une paix durable et la réconciliation nationale. De par son caractère innovant, la consultation a contribué à poser les bases d’un dialogue franc entre les différents acteurs et à agir efficacement dans la prévention et la gestion des conflits sociopolitiques et sécuritaires au Cameroun.

Le grand rendez-vous a permis de constituer un panel d’acteurs divers, vivant dans des environnements différents avec leurs propres réalités, afin de confronter les idées et les expériences pour des propositions concrètes aboutissant à l’effectivité de la mise en place de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), seul gage d’une paix durable, de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale.

De l’avis de la Directrice Exécutive du Réseau des Défenseurs des Droits de l’Homme en Afrique Centrale (REDHAC): «cette consultation de haut niveau

est la mutualisation des intelligences et la synergie d’actions au niveau national, sous-régional, régional et international pour élaborer un mémorandum inclusif pour la résolution de la crise sociopolitique dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest, la prévention des conflits et la mise en place effective de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation, seul gage d’une paix durable, la cohésion sociale et la réconciliation nationale au Cameroun. Cet instrument a servi d’outil pour un plaidoyer de toutes les parties prenantes».

Rejoignez notre newsletter!